Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/03/2016

Fin de (première) partie pour les Pourcel

jardin des sens,pourcel,gastronomie,chefs

Le 27 mars prochain, le 'Jardin' sera désormais suspendu. A cette date, Le Jardin des Sens, le fameux restaurant montpelliérain de Jacques et Laurent Pourcel ouvert voilà 28 ans et qui a touché le firmament de la gastronomie française et internationale, sera fermé avenue Saint-Lazare. Mais les jumeaux, qui furent les plus jeunes triples étoilés du guide Michelin et sont à peine quinquagénaires, n'ont pas pour autant raccroché la spatule : tel un Phénix, le Jardin des Sens - seulement suspendu donc - renaitra sous une forme plus cosy d'ici trois ans au centre de Montpellier, dans un immeuble historique place de la Canourgue. D'ici là, Jacques et Laurent Pourcel vont célébrer dignement la fin de cette première étape, avec une semaine de clôture exceptionnelle baptisée "Réunion de famille de chefs" entre le 21 et le 26 mars 2016 au Jardin des Sens. "je pense que ce sera assez émouvant", avoue Jacques Pourcel.  Des chefs venus de onze pays et vingt destinations différentes vont faire le déplacement pour revenir là où ils ont souvent débuter. Franck Renimel, Olivier Bontemps, Romain Salamone, Alain Caron, Julien Lavigne, Joris Bidjendijk, Cyril Lignac et de nombreux autres sont au programme, pour des menus d'exception. Pour finir en beauté, le Jardin des Sens propose donc une fermeture en quatre temps :

- Les diners des grands classiques du Jardin des Sens.
Au diner les 21,22 et 23 mars 2016, Jacques et Laurent Pourcel proposent un diner grand chic à prix choc : pour un menu acheté (120€ avec les boisssons), un autre offert. Avec une farandole de leurs grandes créations. Pressé de homard relevé de soja, petit encornet farci de ratatouille et langoustine, yaourt de foie gras de canard, filet de loup au four, jeunes poireaux et échalote au bouillon, filet de pigeon rôti, pastilla de ses abats aux amandes, déclinaison autour du citron, soupe soufflée au chocolat. (Visite des cuisines, menus dédicacés et photos avec les chefs).
- Les derniers déjeuners de printemps.
Au déjeuner les 22, 23, 24, 25 et 26 mars 2016, menu unique à 50€ avec vin compris et apéritif offert. (Menus dédidacés et photos avec les chefs)

- Les grands diners des anciens du JDS
Jeudi 24 mars, diner exceptionnel à 70€ (95€ avec les boissons), visite des cuisines, menus dédicacés et photo avec les chefs. Pour cette soirée, 8 chefs et amis se (re)mettent en cuisine : Thierry Alix, Romain Salamone, Nathalie Richin, Philippe Zemour, Clément Bonano, Denis Duran, Franck Renimel, Olivier Bontemps.
Vendredi 25 mars, nouveau diner exceptionnel à 70€ (95€ avec les boissons) visite des cuisines, menus dédicacés et photo avec les chefs. Avec Alain Caron, Benoit Pepin, Christophe Lerouy, David Moliconne, Florent Boivin, Keisuke Matsushima, Camille Martin.

- Réunion de famille des chefs
Samedi 26 mars, final en apothéose à 120€ (150€ avec les boissons) visite des cuisines, menus dédicacés et photo avec les chefs. Pour ce moment important, Guillaume Galliot, Julien Lavigne, André Chiang, Wilfrid Hocquet, David Hemmerle, Joris Bijdendijk, Kamoda Takeshi, Cyril Lignac.

Des moments intenses, avant de nouvelles aventures. Le mobilier du restaurant fera ensuite l'objet d'une vente aux enchères confiée à Maitre Andrieu, les 1er et 2 avril prochains (visite d'avant-vente le 31 mars). Pour la semaine de fermeture, quelques places restent disponibles. Réservation : 04 99 58 38 38

 

 

 

04/01/2016

Gilles Goujon dans le Top 10 des meilleures tables de la planète

Meilleur Ouvrier de France, Meilleur chef en 2010, triplé étoilé… le chef de l’Auberge de Fontjoncouse Gilles Goujon (photo), a l’habitude des éloges et distinctions. Il faut dire que le tonitruant chef cuisinier audois, réputé entre autres, pour son fameux œuf pourri à la truffe, ne ménage ni ses efforts ni sa créativité. Mais se retrouver 9ème du classement des 1000 meilleures tables du monde organisé par « La Liste » et dévoilé le 17 décembre 2015 par le président d’Atout France, ca fait plaisir. D’autant que le chef quinquagénaire se retrouve entre autres, entouré de Guy Savoy (4e), Troisgros (8e), Can Roca (6e). «C'est incroyable, c'est formidable, ça récompense aussi le travail d'une équipe et je peux vous dire qu’en apprenant cette nouvelle, nous avions tous les yeux un peu humide» expliquait à la presse régionale Gilles Goujon. «C'est un classement sérieux, ce n'est pas celui organisé par une eau minérale», précisait-il. Gilles Goujon s'est installé à Fontjoncouse il y a 24 ans et s'est hissé par le talent de sa cuisine sur le toit du monde. Mais d’autres chefs cuisiniers du Sud de la France figurent en bonne place dans cette nouvelle liste. C’est le cas du restaurant Bras à Laguiole en Aveyron de Sébastien Bras (3 étoiles Michelin) qui se trouve à la 48ème place, du restaurant Alexandre de Michel Kayser à Garons dans le Gard (2 étoiles Michelin) à la 109ème place, du Parc à Carcassonne dans l’Aude de Franck Putelat (2 étoiles Michelin) à la 165ème place, de Michel Sarran à Toulouse en Haute-Garonne à la 303ème place (2 étoiles Michelin), du Jardin des Sens des frères Jacques et Laurent Pourcel à Montpellier à la 393ème place (1 étoile Michelin) et encore de l’auberge de Saint-Crescent à Narbonne dans l’Aude où le chef Lionel Giraud s’affiche à la 407ème place et Fabien Lefebvre à Béziers (1 étoile Michelin) 463ème avec son restaurant l'Octopus.
L'idée de ce nouveau palmarès mondial, établi par «La liste» - disponible sur le site www.laliste.com/fr - est née en réponse à l'influence croissante du controversé classement britannique des «World's 50 Best Restaurants», souvent décrié pour ses méthodes jugées opaques et clientélistes et où les chefs français étaient régulièrement absents de son top 10. "La Liste" a l’ambition de proposer une grille de lecture objective, transparente et internationale. Elle ne bénéficie d’aucun argent public afin d’en garantir l’indépendance et repose sur l’expérience des chefs eux-mêmes, qui ont été appelés à évaluer confidentiellement les guides de leur pays (300000 sondés sur internet). La méthodologie a consisté à effectuer une moyenne pondérée des données de 200 guides dans 100 pays, en y incluant les sites participatifs d’avis en ligne. 'La Liste' distingue ainsi des restaurants sur les cinq continents. Le Japon arrive en tête avec 127 restaurants, avant la France (118), les États-Unis (101), la Chine (69) et l’Espagne (52). Avec ce "classement de Paris", la France confirme sa place au cœur de la scène gastronomique internationale. www.laliste.com
Didier Thomas-Radux. (Photo DR)

 

gilles-goujon.jpg

 

26/03/2015

Un nouvel hôtel-resto haut de gamme à Montpellier ?

Six candidats ont déposé un dossier de reprise de l'ancien Hôtel de Ville situé sur la superbe place de la Canourgue à Montpellier, révèle aujourd'hui Midi Libre. L'enjeu : transformer ce bâtiment classé qui fut la mairie puis le conseil des Prud'hommes, en un lieu de prestige. La comune, propriétaire du bâtiment, souhaite en effet faire revivre - et se débarrasser - de cet encombrant patrimoine extrêmement bien situé. Un premier projet de reprise par un investisseur ayant eu quelque peu la folie des grandeurs avait capoté voilà peu. Six dossiers ont donc été déposés pour la reprise de ce bâtiment - anciennement hôtel Richer de Belleval - en très mauvais état : Eric Demon (qui avait déjà tenté de monter un projet dans les lieux) cette fois-ci associé à Dominique Renucci, les frères Pourcel et leur associé Olivier Chateau avec le promoteur immobilier Helenis pour y transférer le Jardin des Sens qui fermera le 1er janvier 2016, la société Histoire & Patrimoine (groupe Altarea Cogedim), la société Buildinvest, la SCI Guérin-Guilhem. Et petite surprise, le chef étoilé montpelliérain de la Réserve Rimbaud Charles Fontès, qui depuis quelques années réflechissait à la création d'un second établissement en coeur de ville plutôt de type brasserie, en association avec le promoteur Villages d'or et Jean Vila (ex Dominium).
Six projets, dont trois prévoient de transformer les lieux en résidence de standing et trois qui espèrent en faire un hôtel-restaurant de prestige. La mairie de Montpellier doit se prononcer d'ici septembre 2015. Sur le papier, tout cela est fort excitant. Cela suffira-t-il à faire des miracles ? Car le problème, les problèmes en fait, sont assez simples : dans une période de crise est-il raisonnable d'envisager de créer un hôtel haut de gamme alors que les derniers établissement 4 étoiles créés à Montpellier ont du mal à se remplir ? Ou alors il faut peu de chambres, mais le site de La Canourgue est plutôt vaste, que faire du reste ? Autre problème : l'accès. Comment faire arriver les clients avec leurs valises jusqu'à la porte du bâtiment en voiture ? En rouvrant à la circulation privée l'accès de la place ? On voit déjà la réaction possible des riverains... Et concernant un restaurant haut de gamme de type étoilé, y-a-t-il actuellement le marché ? L'ajout d'une brasserie semble fondamental pour espérer rentabiliser et créer un lieu dynamique. Car en matière d'hostellerie-restauration, le monde attire le monde. Et l'inverse est aussi vrai. Autant de questions cruciales dans un projet chiffré au bas mot à 10 millions d'euros. Didier Thomas-Radux (Photo : Midi Libre - J.M Mart)

Montpellier La Canourgue-ML-JM Mart - copie 2.jpg

24/03/2015

60 chefs cuisiniers à Montpellier pour la 1ère édition du M.A.D

 

photo facebook 1.jpg

De vendredi 27 à dimanche 29 mars, le gratin de la gastronomie a rendez-vous à Montpellier pour la 1ère édition du festival M.A.D (Méditerranée à Déguster) où une soixantaine de chefs français et étrangers organiseront des démonstrations, masterclass et conférences. « Ce festival, est dès sa première année le troisième évènement gastronomique français derrière le Syrha à Lyon et Omnivore à Paris», explique Magali Berthod, directrice du M.A.D. Cette première édition 100% méditerranéenne de ce festival sous les couleurs de la gatsronomie et de la santé (avec de nombreuses conférences organisées par le professeur Rossi) est parrainée par les prestigieux chefs montpelliérains Jacques et Laurent Pourcel et accueille des chefs de renommée internationale, de tout le bassin méditerranéen. Soixante chefs en tout réunissant 34 étoiles Michelin avec notamment Enrico Crippa (Italie), Jean Luc Rabanel (Arles), Reine Sammut (Cadenet), Michel Kayser (Garons), Pierre Augé (Béziers), Fatéma Hal (Paris) seront présents. Nouveau, ambitieux et original, le festival organisé par Montpellier Events, propose à ces chefs d’exception de mettre leur cuisine et leur culture à disposition du public. Pierre Augé, gagnant de 'Top Chef,' Fernando Canales s’attaqueront à cet exercice et cuisineront afin de transmettre leurs connaissances et leur passion. Ces artistes de la gastronomie nous proposeront également des menus à déguster : des bouchées seront proposées le midi, confectionnées par les cuisiniers du Cl’Hub Chefs d’Oc à partir de produits régionaux : canard, huître, seiches ou citron. Les soirées, elles, se dégusteront sous le signe du soleil avec des plats venus des quatre coins de la Méditerranée grâce aux propositions des Frères Pourcel (France), de Dina Nikolaou (Grèce) ou de Maroun Chedid (Liban). Ce festival haut de gamme offre donc la possibilité de vivre une expérience inoubliable alliant plaisir et grande cuisine. FR
Tarif : Entrée simple : 10€ (entrée : masterclass, conférences) - Entrée gourmande : 29€/35€ (entrée + 6 bouchées midi + verre de vin) - Entrée prestige : 39€/45€ (entrée + 6 bouchées midi + verres de vins) - Menu du soir : 55€/60€ (entrée + menu du jour)

De 10h à 22h

27 au 29 Mars 2015 à la Park&Suites Arena

Route de La Foire

34470 PEROLS

Tel : +33 4 67 61 67 61

http://festival-mad.com/2014/

 

 

17/03/2015

9 chefs de la région cuisinent pour Good France

Première édition de 'Good/Goût de France', ce jeudi 19 mars 2015 : neuf restaurateurs de la région Languedoc Roussilon participent à cette manifestation initiée par le chef Alain Ducasse et le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et qui va faire participer plus d'un millier de chefs dans le monde.
Du bistrot aux grandes tables, de Banyuls à Nîmes en passant par Montpellier, le plaisir est le mot d'ordre. Ces cuisiniers invitent donc le public à venir partager un repas respectueux des valeurs tricolores, c'est-à-dire convivialité, partage et plaisir. Dans chaque restaurant, le menu “Good France” rend hommage à une cuisine vivante, ouverte et innovante mais fidèle au patrimoine. La cuisine française, c'est l'art de recevoir, de proposer les meilleurs produits d'origine et d'appellation de nos terroir, savoir montrer la qualité de nos établissement par la qualité de notre cuisine que nous avons appris dans les plus grandes maisons françaises", confie Pascal Borrell, du Fanal à Banyuls. “Il nous paraissait important dans le contexte actuel de participer à cette mise en avant de la cuisine française qui permet à chacun de valoriser son savoir faire mais aussi et surtout son terroir et les producteurs locaux”, ajoute Nicolas Deroche, d'Uzès. Les chefs du Languedoc Roussillon comme Alexandre Klimenko (Leucate) proposent des dîners « à la française » sur un même fil conducteur : apéritif, entrée chaude et froide, viande, poisson, fromages et un dessert autour du chocolat. Les menus des chefs se distinguent par des plats audacieux ayant comme objectif une cuisine assainie de sel, sucre et gras . Les frères Pourcel (Montpellier) offrent ainsi un menu au Jardin des Sens avec homard, bœuf, foie gras et loup. Pascal Borrell (photo), autre étoilé Michelin à Banyuls, participe avec simplicité et élégance valorisant sa région et ses produits grâce à des oursins du Cap Cerbère ou encore du safran des Aspres. FR

 

Neuf restaurants en Languedoc Roussillon :

 

 • Le Fanal, Pascal Borrell (Banyuls, 66)

 

Robert Rodriguez (Carcassonne, 11)

 

Klim & Ko, Alexandre Klimenko (Leucate, 11)

 

Le Jardin des Sens, Les frères Pourcel (Montpellier, 34)

 

Le Bistr’Au, Jérôme Nutile (Nîmes, 30)

 

L’Artémise, Nicolas Deroche (Uzès, 30)

 

Hôtel Restaurant Chez Maurice, Yann Defrance (Pontd'Hérault, 30)

 

Le Castellas, Stéphane Mazières (Collias, 30)

 

Chez Camillou, Cyril Attrazik (Aumont-Aubrac, 48)

BANUYLS Le Fanal.jpg

 

04/06/2014

Le nouvel annuaire des Maîtres cuisiniers disponible

Quatorze Chefs de l’association des Maîtres Cuisiniers de France (MCF)  du Languedoc Roussillon étaient réunis lundi 2 juin pour le lancement de l’édition 2014-2015 du guide (disponible gratuitement dans les établissements membres) de la confrérie. Une réception tenue au restaurant Castel-Ronceray à Montpellier, où l’hôte, Patrick Guiltat, accueillait entre autres, les frères Pourcel, Gérard Cabiron et Serge Chenet. Le président régional des Maîtres cuisiniers Jean Plouzennec a introduit la réunion en rappelant l’envergure de l’association qui rassemble plus de 500 chefs français à travers le monde, dont 25 dans la région Languedoc-Roussillon.  L’association, qui organise le prestigieux concours culinaire du « Meilleur Apprenti Cuisinier de France », se targue par ailleurs d'être la plus ancienne confrérie de restaurateurs hexagonaux. Une entreprise que Bernard Fourcade, le président de la Chambre régionale de commerce et d’industrie,  soutient de tout son poids  : « vous êtes avec les chefs étoilés, les meilleurs représentants de la gatsronomie régionale. Mon but est de vous fédérer pour avoir une représentation de la cuisine du Languedoc-Roussillon sur les cinq départements, à l'instar de ce que font les 'Toques Blanches' dans les Pyrénées-Orientales», s’est-il enthousiasmé.  L’occasion aussi de rencontrer un des derniers recipiendiaires au sein de l’association des  MCF, Franck Seguret, chef du Clos des Lys à Perpignan, qui se satisfait pleinement de cette nouvelle coopération : « C’est un grand plaisir pour moi de faire partie de cette association, car se réunir autour d’une table entres professionnels c’est échanger, partager notre passion : la cuisine. » se ravit-il. Une intronisation toute fraîche, comme celle de ses confrères Lionel Giraud de la table Saint-Crescent à Narbonne et François Prat du Mas Concas en Espagne.

 

Maitres cuisiniers OK - copie.jpg

I.C (photo : Aurelio Rodriguez)

 

 

16/03/2014

Les Pourcel encensés par le foodbook d'Omnivore

Il suffisait d'y penser : depuis maintenant cinq ans que fait fureur la mode des "mook" - ces magazines conçus comme des livres (d'où le "book"') et vendus en librairie - il fallait bien qu'après le grand reportage, la littérature, la photo et même le vin, certains aient l'idée de réaliser un "mook" dédié à la gastronomie. C'est donc Omnivore, qui réalise déjà un guide des meilleurs restaurants et organise un festival culinaire, qui a tiré le premier, en réunissant son guide et son magazine dans un "food book" de grand format de 176 pages.
Au programme de ce premier numéro en vente dans quelques jours, un dossier sur le retour de la charcuterie, des interviews, des portraits etc. Et puis en deuxième partie, le guide omnivore avec "les 200 tables qui font 2014". Certes, une grande partie est consacrée à Paris (une petite manie parisiano-bobo ethnocentrée) mais quand même 20 pages sont consacrées à la vaste province. Et finalement, le Sud ne s'y trouve pas trop mal représenté. On retrouve effectivement pas mal de tables que Midi Gourmand a déjà eu l'occasion de vous recommander. C'est le cas de La Chassagnette d'Armand Arnal à Arles (Bouches du Rhône), de Chez Camillou à Aumont-Aubrac (Lozère) où Cyril Attrazic achève de gros travaux dans sa salle, On trouve bien sûr la famille Bras à Laguiole (Aveyron) mais également Olivier Bontemps,  et son restaurant  O Bontemps à Magalas (Hérault). Côté Marseille (Bouches-du-Rhône), sont cités bien sûr Le Petit Nice de Gérald Passédat ainsi que le Grain de sel de Pierre Giannetti et le Café des Epices d'Arnaud Carton de Grammont.
Le plus surprenant - et réjouissant - est pourtant la présence et le commentaire fait à propos du Jardin des Sens de Jacques et Laurent Pourcel à Montpellier (Hérault). Stars de la gastronomie régionale dans les années 90-2000, les jumeaux ont débuté la dernière décennie avec des déconvenues dont la plus forte fut la relégation par le guide Michelin (avec qui ils ont des relations compliquées) de leur établissement à une seule étoile en 2012. A tel point que les 25 ans du Jardin des Sens ont été célébrés fin 2013 dans une très grande discrétion, si ce n'est la prochaine remise de la médaille de citoyen d'honneur de Montpellier, le 24 mars prcohain. "Ils n'ont jamais eu peur de rien, précurseurs d'une génération de chefs renouvelée, bien dans ses baskets, chercheuse, entrepreneuse, communicante. C'est en partie pour cela que certains de leurs confrères ne comprennent toujours pas les Pourcel, analyse Omnivore. Et de poursuivre en expliquant que "quand on se replonge dans la maison mère, presque vingt ans après, on ne peut que saluer la vision des frangins, leur capacité unique à s'être projetés dans l'avenir au beau milieu des années 90". Un beau coup de chapeau aux montpelliérains de la part de ce nouveau mook. Une idée qu'auraient pu avoir les jumeaux tiens..                                                          Omnivore, Food Book N°1 - 19,90€

Didier Thomas-Radux

Omnivore.png

14/05/2013

Les Pourcel s'invitent au petit déj' à Park & Suites

park & suites,pourcel,restauration,breakfast gourmand

Dès demain, les résidents des établissements Park & Suites ( 27 établissements hoteliers en France) pourront déguster des petits-déjeuners signés par les chefs montpelliérains Jacques et Laurent Pourcel. Soucieux de proposer un petit déjeuner équilibré et recherché à sa clientèle, Park & Suites a fait appel aux deux jumeaux étoilés du Jardin des Sens pour élaborer un buffet aux saveurs bio originales et avec des produits frais de qualité. La prestation est déployée sur l'ensemble des établissements 3 et 4 étoiles. Buffet sucré et buffet salé, les 4 étoiles proposent des plus, notamment une touche asiatique apportée par une sélection de Dim Sum vapeur végétarien et crevette, et bien plus encore.

Buffet entre 12 et 15 € pour les 3 étoiles et entre 14 et 18 € pour les 4 étoiles. www.parkandsuites.com

Mathilde Pépin

20/09/2012

A voir et à manger à l'Insensé

Dans le cadre du festival Les Internationales de la Guitare, festival qui programme 28 grands concerts en région et 160 événements dans Montpellier et ses quartiers, le restaurant des frères Pourcel L’Insensé à Montpellier, sera partenaire des Internationales dans le cadre de "Montpellier se fait label".

Ce volet du festival est constitué de concerts gratuits dans seize quartiers de Montpellier qui se déroulent dans le temps du festival, du 29 septembre au 20 octobre 2012.  Certains lieux comme L’Insensé situé dans le centre-ville, proposent à cette occasion des dîners-concerts dont voici les dates : le samedi 29 septembre avec L'Jazz Trio, le samedi 6 octobre avec Dragonfly, le samedi 13 octobre avec le groupe de jazz D’jamazz chante Brassens et le samedi 20 octobre avec Los niños de la noche pour une soirée flamenco.

Réservations au 04.67.58.97.78

Internationales guitare.jpg


 

18/06/2012

Le guide 2012-2013 des Maîtres cuisiniers est paru

C'est ce matin qu'a été présenté en Languedoc à Lattes au Mazerand, la nouvelle édition 2012-2012 du guide des Maîtres cuisiniers de France. Tiré à 130 000 exemplaires et distribué gratuitement dans les établissements membres et dans les Offices de Toursime, le guide recense les restaurateurs membres de cette confrérie créée en 1951 et regroupant les chefs qui se sont donnés pour mission de servir l'art culinaire. En Languedoc-Roussillon, 16 chefs ont le privilège de faire partie de l'association. Et c'est en présence d'une majorité d'entre-eux, et sous l'égide de Francis Robin, restaurateur à Salon de Provence et secrétaire général des maîtres cuisiniers, que le guide a été présenté.

maitrecusi.jpg

Photo de gauche à droite en partant du haut : Michel Alexandre ("Alexandre" à La Grande-Motte), Georges Rousset (Saint-Martin de Londres), Alain Delprat ("Le Yucca" à Perpignan), Patrick Guiltat ("Le Castel Ronceray" à Montpellier), M. Prouhèze ('Prouhèze Saveurs" à Montpellier), Michel Loustau ("Domaine de Soriech" à Lattes), Laurent Pourcel ("Le Jardin des sens" à Montpellier), Jacques Mazerand ('Le Mazerand" à Lattes), Francis Robin ("Le mas du soleil" à Salon de Provence), Jean Plouzennec (Le Boulou), Jean-Pierre Cazals ("Spinaker restaurant" au Grau du Roi).

27/02/2012

Etoilés Michelin 2012 : joie pour Putelat à Carcassonne, consternation chez les Pourcel à Montpellier

 

guide michelin 2012 ,franck putelat,pourcel,jardin des sens,Montpellier,le parc,attrazic,frères pourcel, étoiles, chefs, gastronomie, février 2012

Depuis quelques minutes, commençent à être dévoilés les noms des nouvelles stars du guide michelin 2012, qui sera en kiosque jeudi. Dans la catégorie 3 étoiles, un seul nouveau promu : Emmanuel Renaut, du "Flocons de sel", à Megève (Haute-Savoie). Régionalement, Franck Putelat décroche enfin sa 2ème étoile avec le Parc à Carcassonne. Après avoir décroché sa première étoile en 2002, Franck Putelat avait obtenu le Bocuse d'argent en 2003 et avait été classé "Espoir pour la deuxième étoile" par le Michelin en 2010. Ce chef de talent  rejoint ainsi Michel Kayser à Nimes-Garons et Jérome Nutile au Castellas. L'énorme surprise vient du Jardin des Sens des frères Pourcel : premiers triples étoilés de la région en 1998, les célèbres jumeaux étaient retombés à 2 étoiles en 2005. Là contre toute attente, le guide Michelin vient de les rétrograder à une seule étoile ! En Lozère, Cyril Attrazic de Chez Camillou, retrouve son étoile perdue en 2010. (Photo : Julien Fitte)

Didier Thomas-Radux

26/12/2011

Quand le chic prend du Sens...

Ils étaient plus de 300 privilégiés à "LA" soirée montpelliéraine de l'année  : la cinquième édition de Casino Royale, organisée le 4 décembre dernier au Jardin des Sens, en association avec le champagne Dom Pérignon et la maison Cartier. Le restaurant des frères Pourcel avait pour l'occasion, été relooké en casino avec tables de jeux où l'on pouvait gagner des bouteilles de champagne ou des diners au Jardin des Sens. Ambiance chic et luxe pour une soirée où ne manquait que James Bond (le smoking était de rigueur pour les hommes et les femmes étaient en robe de soirée), avec des mets subtils réalisés par l'équipe du restaurant. Des danseurs de salsa et un DJ au top de sa forme, ont mené tout se beau monde tard dans la nuit !

1-fdb_jds_casino_royale_009_s.jpg2-fdb_jds_casino_royale_013_s.jpgfdb_jds_casino_royale_026_s.jpg5_fdb_jds_casino_royale_022_s.jpg

20/12/2011

Le chef Gilles Goujon, la tête dans les étoiles

 

match vins de bordeaux,languedoc,gilles goujon,dominique laporte,georges blanc,michel bras,alain dutournier,pourcel,michel portos,jean-luc rabanel,michel trama,gérald passédat,haut brion,lafite rothscild,domaine de montcalmès,la granges des pères

Gilles Goujon, l’unique cuisinier triple étoilé du Languedoc-Roussillon au guide Michelin, aime bien la fête et l’amitié. Aussi, pour fêter à la fois les 20 ans "L’Auberge du Vieux Puits" à Fontjoncouse, son titre de chef de l’année 2010, sa troisième étoile obtenue voilà 18 mois et surtout ses cinquante ans, il avait décidé de faire les choses en grand, sur deux jours les 18 et 19 décembre derniers.

Tout a commencé dimanche soir, avec un dîner pour 150 personnes organisé dans son auberge en présence du nec plus ultra de la cuisine française. Plus de soixante chefs totalisant près d’une centaine d’étoiles de tout l’Hexagone étaient venus célébrer leur confrère. On comptait ainsi parmi les invités du dîner - où fut servi notamment le fameux oeuf de poule "pourri" à la truffe créée par le chef audois - Georges Blanc ("Blanc" à Vonnas), Michel Bras ("Bras" à Laguiole), Jacques et Laurent Pourcel ("Le Jardin des sens" à Montpellier), Alain Dutournier ("Carré des Feuillants" à Paris), Jérôme Nutile ("Le Castellas" à Collias), Jean-Luc Rabanel ("L’Atelier" à Arles), Michel Trama ("L’Aubergade" à Puymirol), Michel Portos ("Le Saint-James" à Bouliac) ou encore Gérald Passédat ("Le Petit Nice" à Marseille) et Bruno Ménard ("L’Osier" à Tokyo).

Le lendemain, tous les chefs auxquels s’étaient ajoutés les amis et les proches de Gilles Goujon - 350 personnes - se sont retrouvés aux Jardins de Saint-Benoit dans le resort de Garrigae à Saint-Laurent-de-Cabrerisse, pour de nouvelles agapes avec un marché aux producteurs et surtout un match entre 20 grands crus de Bordeaux (on trouvait du Haut-Brion et du Château-Lafite notamment) et grands vins du Languedoc 2008 arbitré par le sommelier Dominique Laporte, où le Languedoc a supplanté les meilleurs flacons bordelais puisque sont arrivés en tête le domaine de Montcalmès (Terrasses du Larzac), suivi de la Grange des pères (VDP de l’Hérault) puis du château Lafite Rothschild (Paulliac 1er grand cru classé) !

 

Didier Thomas-Radux. Photo : William Truffy

16/10/2011

Bientôt une association des restaurants de Montpellier

 

montpellier,pourcel,fontès,cellier et morel,mazerand,prouhèze saveurs,de lauzun,castel ronceray,sensation,clapassade,gastronomie,cuisine méditerranéene,gourmand

Cela n'est pas encore officiel, mais Midi Gourmand est en mesure de révéler que les chefs des restaurants gastronomiques de Montpellier sont en train de mettre la main à une association destinée à faire la promotion de la cuisine montpelliéraine et qui organisera un évènement phare par an. Voilà plusieurs années que les professionnels réflechissent à l'idée de constituer une association afin de défendre une certaine idée de la cuisine. La gastronomie montpelliéraine et des alentours ne peut que tirer parti d'une telle initiative qui aidera à renforcer l'image et l'identité de la cuisine du chef lieu de département. Les noms des huit restaurants fondateurs sont :

. Prouhèze Saveurs (Pierre-Olivier Prouhèze)

. Le Jardin des Sens (Jacques et Laurent Pourcel, 2* Michelin)

. La Réserve Rimbaud (Charles Fontès, 1* Michelin)

. Le Castel Ronceray (Patrick et Nathalie Guiltat)

. Cellier et Morel (Eric Cellier et Pierre Morel)

. De Lauzun - Gignac (Matthieu de Lauzun, 1* Michelin)

. Le Mazerand - Lattes (Christian et Jacques Mazerand)

. Sensation - Lattes (Angélique Gautier et Romain Salamone)

Le président de l'association sera Eric Cellier du restaurant Cellier et Morel, ex-Maison de la Lozère (photo) et le lancement officiel de cette association dont le nom est encore inconnu, devrait avoir lieu mi-novembre.

Didier Thomas-Radux