Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/01/2017

Burger et Blanquette se recentre

A Montpellier, la différence entre une ratatouille et une blanquette, c'est un burger ! Ayant connu le succès après avoir été créé près de la place du marché aux fleurs, le restaurant 'Burger & Blanquette' avait tôt fait de se dédoubler pour une second adresse sur l'esplanade, reconnaissable par sa carcasse de 2cv postée à l'entrée. Nouveau carton plein pour le resto au concept simple : une douzaine de burgers différents, une blanquette, quelques plats de bases et des salades. Depuis quelques mois, le propriétaire a recentré son activité sur l'établissement de l'esplanade et a vendu celui de la rue Rosset.Burger @ Blanquette est ouvert 7 jour / 7 et joue la carte duale avec une ambiance méditerranéenne en terrasse et une ambiance un peu "chalet" en intérieur. Une sorte de Yin et Yang. Avec en nouveauté à venir en février un burger à l'agneau de Lozère, histoire de continuer de jouer la carte saveurs régionales. Quant à l'ancien établissement, il a changé son nom de Burger & Blanquette en Burger & Ratatouille. Ne pas confondre...
Burger & Blanquette 25bd Sarrail à Montpellier.wwwburgeretblanquette.fr

0614.jpg

05/12/2016

Grand marché de Noël à Montpellier

Pour la 2ème année consécutive, le Département de l’Hérault organise, en partenariat avec des chefs de renom, dont L’International Club des Toques blanches, les membres du Club Chefs d’Oc et les Maitres cuisiniers de France, et une dizaine d’organismes professionnels*, le marché de Noël "Vincoeurs et saveurs d’Hérault". L’occasion de préparer les fêtes de Noël autour d’un grand marché de produits 100% Hérault et dont l’entrée est gratuite. Près de 40 producteurs, viticulteurs, artisans de bouche et chefs s'installeront au Domaine D'O, dans le théâtre Jean-Claude Carrière, du samedi 10 décembre (de 10h à 22h)  au dimanche 11 décembre (de 10h à 18h), pour valoriser les vins et saveurs de l'Hérault. Sur les étals, tout pour aiguiser votre appétit : produits de la mer, foie gras, truffes, miel, huiles aromatiques, marrons, noix, fromages, escargots, petits pains et vins des terroirs et territoires de l’Hérault … Au programme de ces deux journées : ateliers des chefs et dégustations, animations musicales avec les Banan’N Jug (samedi après-midi), Sun Shake (samedi soir) et Les Michels (dimanche après-midi), restauration chaude sur place et vente directe auprès des producteurs.

Rens complémentaires sur : http://www.herault.fr/2016/11/24/10-11-decembre-rendez-domaine-d-o-grand-marche-de-noel-22039

* Coop de France Languedoc Roussillon, Les Vignerons indépendants, La Chambre Agriculture de l’Hérault, Le Civam Bio 34, La Confédération générale de l’Alimentation en détail de l’Hérault (CGAD 34), Les Comité régional  des pêches maritimes et des élevages marins de Languedoc Roussillon (CRPMEM LR), La Criée aux poissons des Pays d’Agde (Op du Sud), Le Comité Régional Conchylicole de Méditerranée (CRCM), La Société coopérative de Sète Môle (Sa.Tho.An)

 

Capture d’écran 2016-12-05 à 15.54.26.png

Capture d’écran 2016-12-05 à 15.54.26.png

05/11/2016

Des chefs pour aider des femmes sans emploi

Permettre à des jeunes femmes de s’insérer professionnellement tout en œuvrant pour la féminisation du métier de cuisiner, voici le pari réussi d’Alain Ducasse, parrain de l’action d’innovation sociale 'Des Étoiles et des Femmes'. Déjà, mise en œuvre à Paris et à Marseille, cette action a été déployée à Montpellier début octobre 2016, portée par La Table de Cana. Le Club Chefs d’Oc regroupant des chefs de Montpellier, s’est associé à l’initiative et les chefs-cuisiniers accueillent dans leur cuisine 13 femmes en difficulté d’insertion professionnelle. Habitantes de quartiers prioritaires de Montpellier, ces cuisinières en herbe suivent un programme soutenu de 9 mois, qui conjugue formation professionnelle diplômante en cuisine et stages en alternance. Cabiron Traiteur, Disini, La Diligence, La Réserve Rimbaud, Le Castel Ronceray, Le Domaine de Soriech, Le Mazerand, les restaurants des hotels Mercure (Centre Antigone, Comédie et Grande Motte), le Pullman, Terminal#1 et le Vichy Spa Juvignac accueillent tous une candidate dans leur établissement, partageant leur savoir-faire. Charles Fontès, chef étoilé de la Réserve Rimbaud précise au nom du Club Chefs d’Oc : « Cette action est tout à fait en cohérence avec notre cœur de métier : former les générations futures. Nous passons près de 30 à 40 % de nos journées à former des jeunes. Nous avons donc sans hésiter accepté de nous inscrire dans le projet innovant des Etoiles et des Femmes ». Son apprentie depuis quelques jours, Juliette, témoigne  : « Comme toutes les candidates de ce projet, je suis une passionnée de cuisine. Je suis ravie d’apprendre le métier aux côtés de Charles Fontès. Plus tard, j’envisage de monter une association pour apprendre aux enfants les principes d’une alimentation équilibrée et leur donner le goût des bons produits ». L’opération devrait être réitérée en 2017. Coralie Pierre

Capture d’écran 2016-11-05 à 17.13.54.png

 

18/02/2016

A Montpellier, les nuits sont plus belles que les jours

Nouvelle édition des "Nuits gastronomiques" à Montpellier mardi 23 et mercredi 24 février 2016. Pendant ces deux soirs, treize restaurants de l'Ecusson et notamment autour de la place de la Chapelle Neuve, ouvrent leur portes pour accueillir les amateurs de bonne chère venus découvrir les spécialités maisons en version "mini", c'est-à-dire en verrines ou tapas. Initié par l'association Pro.Vin.Sel présidée par l'entreprenante Mariya Romanova, la manifestation a pour but de faire découvrir à tarif léger les saveurs régionales et les tendances actuelles de la restauration. A partir de 19h, les amateurs peuvent donc procéder à une déambulation gastronomique dans les différents établissements au travers du centre de Montpellier avec une thématique gastronomique le mardi et plus axées sur les bars à vins le mercredi. Au cours de ces deux soirées "qui ont attiré environ 2000 personnes l'an passé", précise Mariya, le public est appelé à voter pour désigner le meilleur des participants. Un jury de professionnels, dont des journalistes russes car Pro.Vin.Sel travaille également à faire découvrir la gastronomie régionale en Russie, voteront également pour le lieu le plus convivial et gastronome. Les carnets  comprenant 3 tickets de dégustation sont en vente à 20€ à l'Office de Tourisme. En détail, les restaurants participants sont :
Mardi 23 février : 1789 Lounge, Le Miamm, Chez Leticia et Boris, Le Playfood, Le Grillardin, Le Duo, Ripailles, Le Petit Bistrot
Mercredi 24 février : Le Vinarium, Comme un dimanche sous le figuier, 1789 Lounge, Le Duo, La Robe Rouge, Les Tanins d'abord
Rens : www.lesnuitsgastronomiques.com et www.montpellier-tourisme.fr - Tél. 07 86 09 45 95

Capture d’écran 2016-02-18 à 15.01.14.png

10/12/2015

Vincoeur et Saveurs au Domaine d'O

La manifestation Hérault du Vin devient « Vincoeur et saveurs en Hérault » et s’installe les 11 et 12 décembre 2015 au Domaine d’O, dans le théâtre Jean-Claude Carrière. L’occasion de découvrir les vins de l’ensemble du terroir héraultais, mais aussi de goûter les produits frais des producteurs et d’aller à la rencontre de ces toques blanches, dont l’ambition, est d’allier vins et saveurs de l’Hérault. Attention, manifestions 100% héraultaise ! Le saviez-vous ? Dans l’Hérault, nous produisons du vin et bien sûr du Pélardon, ce fameux fromage au lait cru de chèvre, mais aussi des pommes, du safran, des fruits secs, des truffes, des coquillages, des escargots, du miel, des olives… « Nous avons tendance à oublier tout ce que l’on a chez nous et faire parfois venir ces produits de loin ! » déplore Jérôme Billod-Morel, Président des Toques blanches international club. Pas étonnant donc de voir cette association de chef partenaire du 1er marché Vincoeurs et saveurs en Hérault porté par le conseil départemental. Au total, huit organismes professionnels ont répondu à l’appel du département pour valoriser le terroir. « Il n’est pas question ici de valoriser l’institution, rappelle Kleber Mesquida, Président du Conseil Départemental de l’Hérault, mais bien de montrer que nous avons de bons produits, des producteurs d’excellence, des savoir-faire…Notre rôle est de favoriser les circuits courts et de permettre aux Héraultais de découvrir les produits de chez eux ». Durant cet évènement, 33 producteurs, 116 cuvées de vins présentés par les viticulteurs ainsi que des artisans de bouche et chefs proposeront diverses démonstrations, ateliers et dégustations. Avec une entrée libre et gratuite, les visiteurs pourront alors manger sur place des assiettes fermières « préparées sur place par les producteurs » comme le précise Céline Michelon, Vice-Présidente de la Chambre d’Agriculture de l’Hérault, vendues 5€ et boire des vins à 2€ le verre « de l’ensemble des IGP du territoire héraultais, souligne René Moreno, Président des IGP de L’Hérault qui s’empresse d’ajouter, avec modération bien sûr ! ». Sur le principe du marché, les badauds auront également la possibilité d’acheter vins et produits du terroir, le tout à prix producteur. La manifestation sera ponctuée par l’intervention de groupes de musique. Coût total de l’investissement pour le département : 30 000€ pour une mise en lumière des produits de l’Hérault à quelques jours des fêtes de fin d’année. CP
Vendredi 11 décembre : de 19h à minuit, entrée gratuite. Animé par les White Chocolate Drops
Samedi 12 décembre : de 10h à 19h, entrée gratuite. Animé par le groupe Tana & the Pocket Philharmonic

Capture d’écran 2015-12-10 à 22.13.47.png

29/07/2015

La manifestation 'Palais Gourmand' aura bien lieu en 2016 à Perpignan !

On pensait que les problèmes de fusion des CCI, obligées de réduire drastiquement leurs budgets, allaient sonner le glas des actions menées par les chambres de commerce en soutien aux manifestations gastronomiques et touristiques. Certes, les temps sont durs et les CCI de Montpellier, Béziers et Sète ont ainsi mis fin voilà quelques mois au label "Qualité Hérault" alors même que celui-ci était en période de renouvellement de ses abonnés... A Perpignan, le désengagement de la CCI faisait planer une vraie menace sur la manifestation "Palais Gourmand" organisée tous les deux ans par l'association des Toques Blanches du Roussillon et regroupant 40 chefs qui servent 52 000 verrines pour 2500 personnes. "La CCI de Perpignan ne peut plus nous soutenir financièrement mais nous avons décidé de maintenir la manifestation sous une forme un peu différente, avec toujours l'aide de la chambre consulaire pour la communication. Il y aura bien une 8ème édition de Palais Gourmand, le dimanche 3 avril à Perpignan", confie Jean Plouzennec, le président des Toques Blanches du Roussillon. Une bonne nouvelle pour les amateurs de bonne chère et pour cette association très active, qui participera également d'ici là  le 26 septembre à la manifestation Tocques et Toqués organisée à Montpellier par l'association héraultaise Cl'Hub Chefs d'Oc et au salon Saveurs de Perpignan des 28 et 29 novembre. Didier Thomas-Radux

Tocques et Toquées, samedi 26 septembre 2015 à Montpellier.
Palais Gourmand, dimanche 3 avril 2016 à Perpignan

Palais Gourmand - copie.jpg

24/06/2015

L'alimentation sur tous les fronts


Vendredi 19 juin Pierre de Bousquet, Préfet de région, a introduit le septième Comité Régional de l'Alimentation (CRALIM) en Languedoc-Roussillon à Agropolis International (Montpellier), exposant le bilan et les perspectives du Plan régional de l'alimentation.
Trois initiatives, montpelliéraine, gardoise et héraultaise, ont été présentées lors de la table ronde. « Vers des projets alimentaires territoriaux » : malgré une expérience moins développée, Montpellier Méditerranée Métropole se met elle aussi au goût du jour en élaborant sa propre politique agricole et communautaire. Isabelle Touzard, présidente déléguée à la commission Agro-écologie et alimentation, a évoqué la troisième initiative « Montpellier Méditerranée Métropole : vers une politique agricole et alimentaire ». Un projet récent, né d'un travail de réflexion porté par la volonté des élus locaux, et plus particulièrement des maires. Isabelle Touzard résume ainsi les cinq grandes finalités de ce projet, encore flou. Elles résident en une alimentation saine et locale, un soutien à l'emploi et aux revenus dans l'agriculture – en soutenant ceux issus des petites exploitations travaillant en vente directe – et dans l'agroalimentaire grâce à une agriculture de proximité, une préservation des paysages, des ressources naturelles et du patrimoine, la création d'une cohésion sociale entre le milieu urbain et le milieu rural, entre les consommateurs et les producteurs – en approvisionnant la ville en gros, ainsi que les classes sociales défavorisées – et enfin, une adaptation au changement climatique, avec la prise en compte des fortes émissions de CO2. « La politique agricole et alimentaire est multidimensionnelle, elle ne peut être exhaustive dans un premier temps », conclue Isabelle Touzard lors de sa brève intervention. La politique en question devrait être votée fin juin lors du conseil communautaire, où des précisions tomberont peut-être...

 

Une autre initiative au programme, celle de « la politique alimentaire départementale du Gard » (prix lauréat du Programme National d'Alimentation 2015), a été présentée par Françoise Laurent-Perrigot, Vice-Présidente déléguée à l'attractivité économique, à l'agriculture du Conseil départemental du Gard. « C'est un projet qui favorise l'accès des Gardois à une alimentation de qualité tout en répondant à un enjeu à la fois économique, social et environnemental », a-t-elle expliqué. Cette offre de qualité se structure à travers des produits dont le Raspaillou, un pain biologique local, fruit d'une collaboration entre agriculteurs, boulangers et meuniers, distribué dans certaines cantines gardoises, la PPAM de France (l'union des professionnels des Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales), ainsi que la Châtaigne des Cévennes. L'objectif de cette politique est de mettre en adéquation l'offre et la demande des produits locaux par le biais de circuits de proximité. Par ailleurs, les élus s'engagent à ce que chaque collège possède une cuisine afin de pouvoir travailler des produits frais et de région. Sans oublier l'éducation à une consommation responsable, en valorisant le patrimoine gastronomique gardois, notamment grâce aux « jardins à partager », à la marque Militant du goût ou encore au Mas d'Asport Sud, ouvrant ses portes pour faire découvrir aux collégiens les fruits locaux avec l'opération « Fruits gardois dans les collèges ».

« Le Pays rêvé : projet alimentaire du Pays Coeur d'Hérault » était la seconde initiative énoncée par Louis Villaret, Président SYDEL du Pays Coeur d'Hérault. Elle regroupe quatre principaux enjeux, à savoir l'aménagement du territoire, le développement durable, la santé et le social. « On essaie d'imaginer un autre type de développement pour l'avenir », explique le président. La charte 2014, projetée jusqu'en 2025, détaille les objectifs prioritaires du projet à savoir, développer un lien intergénérationnel, faire du Pays cœur d'Hérault une terre d'accueil et de rencontre, sans oublier le volet économique, ou encore l'urbanisme et l'agriculture. Nathalie Colin, chargée de mission à la Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture, et de la forêt (DRAAF) du Languedoc Roussillon souligne, « Ce ne sont pas des actions isolées, il s'agit d'un projet global articulant plusieurs actions ». L'alimentation et l'agriculture sont devenues un axe majeur à l'échelle régionale, regroupant des acteurs et des enjeux divers, tels que le foncier, la santé, l'environnement, ou encore le tourisme. Ce que l'on retient surtout est la multitude de projets mis en place et à venir. Charlotte Cordano

 

 

Capture d’écran 2015-06-24 à 20.44.17.png

 

RAPPEL

 

2010 : « Bien manger, c'est l'affaire de tous ! », a été la devise du premier Programme National pour l'Alimentation (PNA). Les quatre cibles du PNA sont l'aliment (origine, composition, accessibilité), le consommateur (information, comportements alimentaires), les acteurs du secteur alimentaire (conditions de productions, compétitivité), et la culture et le patrimoine alimentaires. Services de l’État, collectivités territoriales, agroalimentaire, associations, éducateurs et universités sont tous autant de partenaires du PNA.

13 Novembre 2013 :Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, présente son projet de loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt en Conseil des ministres. L'objectif est de permettre aux secteurs agroalimentaires et forestiers de relever le défi de la compétitivité au niveau international et de contribuer au développement productif de la France tout en respectant l’environnement.

7 Octobre 2014 : En s'appuyant sur la loi d'avenir, un appel à projets est lancé par Stéphane Le Foll dans le but de donner un nouvel élan à la politique de l'alimentation, celui de « Faire de notre modèle alimentaire une force pour l'avenir ». Ce nouveau PNA se compose de quatre axes prioritaires, celui dela justice sociale, de l'éducation alimentaire de la jeunesse, de la lutte contre le gaspillage, et enfin celui de l'ancrage territorial et la mise en valeur du patrimoine.

13 Octobre 2014 : La loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt est promulguée.

Février 2015 : Sur l'ensemble de la France, 19 des 414 projets ont été sélectionnés pour être présentés à un jury national, dont 1 dans le Languedoc-Roussillon, celui de « La politique Alimentaire Départementale du Gard ».

 

 

 

 

 

21/05/2015

Des Foodtrucks dans les vignes !

Si depuis quelques années, les foodtrucks - ces camions cantine de rue très répandus à New York - ont fait leur apparition à Paris, Lille, Lyon ou Bordeaux, le phénomène reste encore très modeste dans le Sud. A Montpellier, c'est notamment  l'impossibilité pour ces engins de stationner dans le centre piéton qui les a exilé sur les parkings des grandes entreprises du Millénaire ou des multiplexes. Pour le lundi de Pentecôte, le superbe domaine viticole du Mas Rouge aux Aresquiers, entre Vic-la-Gardiole et Frontignan, créé l'évènement gastronomique en organisant "Les Food Truck dans les Vignes".
Quinze foodtrucks de Montpellier seront présents sur le domaine de 11 à 15h ! On pourra ainsi déguster des burgers, des hot dogs, du risotto, des tartines, des brochettes, des produits bio et aussi des saveurs asiatiques. Un rassemblement qui est une première dans la région. A noter aussi l'organisation d'une chasse au trésor pour les enfants à partir de 14h, la création d'un espace pétanque et même la tenue de 3 concerts durant cette après-midi. What else ? DTR

Les Foodtruck dans les vignes, lundi 25 mai à partir de 11h. Domaine du Mas Rouge, 30 chemin de la poule d'eau. Vic-la-Gardiole. Rens : 04 67 51 66 85. Entrée libre. Parking.

11263052_941103179285050_639345487461557927_n.jpg

26/03/2015

« Le bien-être à table, influence sur le bien-être global »

Cette fin de semaine, le Festival M.A.D propose du 27 au 29 mars à Montpellier, un axe inédit autour de la santé, de la nutrition et du “bien-manger” proposé par le Professeur Rossi. Pour cela, des spécialistes ont été sollicité pour l’événement. Ils proposent durant trois jours des conférences ouvertes au public. Professeurs et docteurs apporteront donc un éclairage nouveau sur les produits qui composent notre quotidien et nos habitudeq alimentaires. Les chefs, en association, cuisineront des plats équilibrés et sains avec des produits frais de qualité. Cet axe santé a pour but de nous réapprendre à manger et cuisiner ainsi que de retrouver un équilibre dans nos assiettes.Jean-François Rossi est Professeur des Universités et Hémato-oncologue au CHU de Montpellier et membre de l’Institut National de la santé et de la recherche médicale (INSERM). Ce méditerranéen dans l’âme a étudié la médecine à travers de nombreuses disciplines : hématologie, rhumatologie, immunologie, médecine interne et oncologie médicale. Son parcours lui donne « une vision globale au delà du globule », à l’échelle de la Méditerranée. Midi Gourmand l’a rencontré :

ROSSI 2- copie 2.jpg
Quelle démarche vous a conduit à relier alimentation, prévention et santé ?

Mon cursus m’a apporté une vision globale de la médecine et de l’homme. Il est important de prévenir, de respecter les grandes fonctions vitales, et si besoin ensuite, de soigner. Je m’intéresse au rôle de l’alimentation méditerranéenne dans la prévention des risques. Depuis 25 ans je travaille ce thème, avec un club de réflexion sur la nutrition, créé avec des amis de profils divers - médical, agronomie, ingénieur – et un de ses membres, Joseph Vercauteren (Université Montpellier) fait des recherches sur les polyphénols (antioxydants naturels) présents dans le vin et leur intérêt pour la santé. Il viendra en parler au MAD.
Quels conseils pratiques suggérez vous ?

Il faut faire attention à soi-même et aux autres. Le bien-être à table, influence sur le bien-être global. Regardez ce que vous avez dans votre assiette ! L’aspect naturel et la qualité des produits compte. Il y a des bons producteurs, l’important aujourd’hui est que cela soit accessible au plus grand nombre possible.

Manger bien, c’est aussi manger convivialement, partager un repas où les gens se parlent, avec un verre de vin consommé raisonnablement et régulièrement. La nourriture, c’est faire attention aux autres et à soi-même.
Quelle philosophie sur les conférences ?

Avec les organisateurs, nous avons souhaité proposer une palette de conférences grand public, avec des intervenants d’horizons différents. Par exemple, Sandro Dernini du FOA à Rome (l'Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture), vient parler du régime méditerranéen et des systèmes alimentaires durables. La Méditerranée est un carrefour de civilisations, avec des aspects historiques et culturels, médicaux et humains. M.A.D permet de retrouver ses racines et d’échanger. Les gens vont pouvoir venir déguster des idées et du savoir !

(Propos recueillis par AS.Thérond - Photo / S.Cambon- Midi Libre)

 

 

LES CONFÉRENCES SANTÉ

 

 

Vendredi 27 mars

12h - Le régime Méditerranéen, après 50 ans : valeurs culturelles et médicales, Pr Elias Castanas (Héraklion, Crète)

13h - Anti-oxydants et alimentation méditerranéenne, Pr Joseph Vercauteren (Université Montpellier I)

15h - Prévention Santé et alimentation, Mariette Gerber (Médecin épidémiologiste, attachée au Centre de recherche en cancérologie du centre anticancéreux de Montpellier)

16h - La cuisine des femmes et des mères en Méditerranée, Dina Nikolaou, Sevim Gokyildiz, Fatéma Hal, Reine Sammut

 

 

Samedi 28 mars

13h - La diète méditerranéenne a-t-elle un avenir ? Martine Padilla (Institut Agronomique Méditerranéen - Montpellier)

14h - De la fourche à la fourchette en méditerranée Edmond Méroni (Ingénieur agronome, initiateur et chef de projet de la démarche ‘Nutrition Méditerranéenne en Provence’, secrétaire général de l’Institut Méditerranéen du Vin, de l’Alimentation et de la Nutrition Préventive)

15h - The Mediterranean Diet as a case study for sustainable diets, in the context of sustainable food systems FAO Sandro Dernini (Rome)

16h - Approche diététique et santé de la cuisine méditerranéenne, Nadia Sammut, Lionel Giraud

 

Dimanche 29 mars

11h - Comment bien se nourrir pendant et après la maladie ? Pr Pierre Senesse (Institut du Cancer de Montpellier)

12h - Le développement des préférences alimentaires dans les premières années de la vie Sophie Nicklaus (INRA Dijon)

13h - Pesticides et risque santé Pr Jean-Pierre Daurès (Institut Universitaire de Recherche Clinique - Montpellier-Nîmes)

14h - Méditerranée : la cuisine du geste, Enrico Crippa

15h - Les paradoxes méditerrannéens pour la santé, Pr Henri Joyeux

16h - La cuisine méditerranéenne des grands chefs, Jacques Pourcel, Michel Portos, Jean-Luc Rabanel, Julien Diaz

 

Festival M.A.D, du 27 au 29 mars à Park&Suites Arena de Montpellier. Entrée de 10 à 60€ (avec diner des chefs). Rens : www.festival-mad.com

 

Un nouvel hôtel-resto haut de gamme à Montpellier ?

Six candidats ont déposé un dossier de reprise de l'ancien Hôtel de Ville situé sur la superbe place de la Canourgue à Montpellier, révèle aujourd'hui Midi Libre. L'enjeu : transformer ce bâtiment classé qui fut la mairie puis le conseil des Prud'hommes, en un lieu de prestige. La comune, propriétaire du bâtiment, souhaite en effet faire revivre - et se débarrasser - de cet encombrant patrimoine extrêmement bien situé. Un premier projet de reprise par un investisseur ayant eu quelque peu la folie des grandeurs avait capoté voilà peu. Six dossiers ont donc été déposés pour la reprise de ce bâtiment - anciennement hôtel Richer de Belleval - en très mauvais état : Eric Demon (qui avait déjà tenté de monter un projet dans les lieux) cette fois-ci associé à Dominique Renucci, les frères Pourcel et leur associé Olivier Chateau avec le promoteur immobilier Helenis pour y transférer le Jardin des Sens qui fermera le 1er janvier 2016, la société Histoire & Patrimoine (groupe Altarea Cogedim), la société Buildinvest, la SCI Guérin-Guilhem. Et petite surprise, le chef étoilé montpelliérain de la Réserve Rimbaud Charles Fontès, qui depuis quelques années réflechissait à la création d'un second établissement en coeur de ville plutôt de type brasserie, en association avec le promoteur Villages d'or et Jean Vila (ex Dominium).
Six projets, dont trois prévoient de transformer les lieux en résidence de standing et trois qui espèrent en faire un hôtel-restaurant de prestige. La mairie de Montpellier doit se prononcer d'ici septembre 2015. Sur le papier, tout cela est fort excitant. Cela suffira-t-il à faire des miracles ? Car le problème, les problèmes en fait, sont assez simples : dans une période de crise est-il raisonnable d'envisager de créer un hôtel haut de gamme alors que les derniers établissement 4 étoiles créés à Montpellier ont du mal à se remplir ? Ou alors il faut peu de chambres, mais le site de La Canourgue est plutôt vaste, que faire du reste ? Autre problème : l'accès. Comment faire arriver les clients avec leurs valises jusqu'à la porte du bâtiment en voiture ? En rouvrant à la circulation privée l'accès de la place ? On voit déjà la réaction possible des riverains... Et concernant un restaurant haut de gamme de type étoilé, y-a-t-il actuellement le marché ? L'ajout d'une brasserie semble fondamental pour espérer rentabiliser et créer un lieu dynamique. Car en matière d'hostellerie-restauration, le monde attire le monde. Et l'inverse est aussi vrai. Autant de questions cruciales dans un projet chiffré au bas mot à 10 millions d'euros. Didier Thomas-Radux (Photo : Midi Libre - J.M Mart)

Montpellier La Canourgue-ML-JM Mart - copie 2.jpg

24/03/2015

60 chefs cuisiniers à Montpellier pour la 1ère édition du M.A.D

 

photo facebook 1.jpg

De vendredi 27 à dimanche 29 mars, le gratin de la gastronomie a rendez-vous à Montpellier pour la 1ère édition du festival M.A.D (Méditerranée à Déguster) où une soixantaine de chefs français et étrangers organiseront des démonstrations, masterclass et conférences. « Ce festival, est dès sa première année le troisième évènement gastronomique français derrière le Syrha à Lyon et Omnivore à Paris», explique Magali Berthod, directrice du M.A.D. Cette première édition 100% méditerranéenne de ce festival sous les couleurs de la gatsronomie et de la santé (avec de nombreuses conférences organisées par le professeur Rossi) est parrainée par les prestigieux chefs montpelliérains Jacques et Laurent Pourcel et accueille des chefs de renommée internationale, de tout le bassin méditerranéen. Soixante chefs en tout réunissant 34 étoiles Michelin avec notamment Enrico Crippa (Italie), Jean Luc Rabanel (Arles), Reine Sammut (Cadenet), Michel Kayser (Garons), Pierre Augé (Béziers), Fatéma Hal (Paris) seront présents. Nouveau, ambitieux et original, le festival organisé par Montpellier Events, propose à ces chefs d’exception de mettre leur cuisine et leur culture à disposition du public. Pierre Augé, gagnant de 'Top Chef,' Fernando Canales s’attaqueront à cet exercice et cuisineront afin de transmettre leurs connaissances et leur passion. Ces artistes de la gastronomie nous proposeront également des menus à déguster : des bouchées seront proposées le midi, confectionnées par les cuisiniers du Cl’Hub Chefs d’Oc à partir de produits régionaux : canard, huître, seiches ou citron. Les soirées, elles, se dégusteront sous le signe du soleil avec des plats venus des quatre coins de la Méditerranée grâce aux propositions des Frères Pourcel (France), de Dina Nikolaou (Grèce) ou de Maroun Chedid (Liban). Ce festival haut de gamme offre donc la possibilité de vivre une expérience inoubliable alliant plaisir et grande cuisine. FR
Tarif : Entrée simple : 10€ (entrée : masterclass, conférences) - Entrée gourmande : 29€/35€ (entrée + 6 bouchées midi + verre de vin) - Entrée prestige : 39€/45€ (entrée + 6 bouchées midi + verres de vins) - Menu du soir : 55€/60€ (entrée + menu du jour)

De 10h à 22h

27 au 29 Mars 2015 à la Park&Suites Arena

Route de La Foire

34470 PEROLS

Tel : +33 4 67 61 67 61

http://festival-mad.com/2014/

 

 

26/01/2015

Quand les chefs rencontrent les Vinifilles

Créée en 2009, l'association des Vinifilles présidée par Pascale Rivière (photo) regroupe des viticultrices du Languedoc-Roussillon et du Rhône adeptes du plaisir et de la richesse de leur métier. Battantes et créatives, elles organisent régulièrement des dégustations dans des lieux insolites. En ouverture de Millésime Bio, elles étaient dimanche 25 janvier dans la salle des rencontres de la mairie de Montpellier pour une rencontre gustatives avec 13 chefs étoilés. Alexandre Kliemko (Leucate), Jérôme Nutile (Nîmes), Gérald Garcia (La Pomarède), Jérôme Ryon (Carcassonne), Jean-Marc Boyer (Lastours), Frédéric Bacquié (Collioure), Franck Putelat (Carcassonne), Lionel Giraud (Narbonne), Michel Kayser (Garons), Oscar Garcia (Uzès), Philippe Deschamps (Carcassonne), Fabien Galibert (Aragon) et Charles Fontès (Montpellier) avaient répondu présent pour cet accord mets et vins inédits. En amont de la soirée, les vigneronnes avaient préparé les alliances en rencontrant les sommeliers des chefs concernés. Entre subtilité des mets et équilibre des vins, les 400 professionnels invités à cet évènement n'ont pas regretté le déplacement ! DTR (Photo : R.de Hullesen / Midi Libre)

Vinifilles-R de Hullessen.jpg

07/12/2014

Midi Gourmand : un numéro spécial pour Noël

En kiosque dès le jeudi 11 décembre, le nouveau numéro de Midi Gourmand vous réserve de belles surprises. A l'occasion des fêtes de fin d'année, le pâtissier des halles de Sète Arnaud Dejean propose la recette pas à pas de sa bûche griotte-amande-pistache, tandis que les chefs étoilés Michel Kayser et Lionel Giraud confient leur passion de la truffe et dévoilent de formidables recettes.
A découvrir aussi, la recette de la bûche tout en chocolat de Laurent Carratié, chocolatier à Béziers, les pigeons du Tarn de Lionel Monneret ainsi que ceux des Costières, la nouvelle table étoilée de Pascal Borell à Banyuls, l'élevage d'esturgeons de Pierre Tachon dans le Gers, les déclinaisons à base de violette d'Hélène Vié à Toulouse, le dernier moulin à farine de Montpellier, les arts de la table vus par le fleuriste Pascal Silvestri, etc. A découvrir aussi, les cours de crèpes et cakes pour enfants de Cook-shop à Pézenas, les volailles de la maison Coucourus à Béziers, les "cook box" spécial réveillon.
Enfin pour la bonne bouche, un reportage sur l'ouverture de la brasserie du chef étoilé Jérôme Nutile à Nîmes et un dossier spécial "recettes câlines et coquines" avec une douzaine de recettes aussi surprenantes les unes que les autres. Sans oublier les rubriques habituelles comme les nouveautés en librairie, les restaurants à découvrir, les gites à visiter. Et comme Noël, ce n'est qu'une fois par an, Midi Gourmand vous offre un deuxième magazine de 48 pages : le guide hiver Sud de France, recensant toutes les activités hivernales du Languedoc-Roussillon et passant en revue les stations de ski des Pyrénées catalanes, des Cévennes, de l'Aubrac et de la Margeride !
Midi Gourmand n°17 (avec le supplément Sud de France), en kiosque à partir du 11 décembre, 4,50€

UNE MG N°17.jpg

UNE SDF Hiver 2014.jpg

09/10/2014

Des chefs notent les futurs MOF

Branle-bas de combat depuis hier et jusqu'à ce soir au Lycée Georges Frêche de Montpellier : l'établissement est l'un des centres de la demi-final nationale du concours du Meilleur Ouvrier de France dans la catégorie cuisinier. Seize chefs restaurateurs venus d'autres régions passent ce concours extrêmement difficile. Pour les noter, c'est la crème des toques régionales qui est mobilisée. Sous la houlette de Gilles Goujon, le seul chef trois étoiles du Languedoc-Roussillon à Fontjoncouse (Aude), sont ainsi mobilisés pour le jury Dégustation Anne Majourel (Sète), Eric Cellier et Jacques Pourcel (Montpellier), Christian Segui (Ponteilla). D'autres chefs de Midi-Pyrénées participent également : Dominique Toulouse, Robert Bertolino, Yannick Delpech de Toulouse, Patrick Juhel ainsi que Christophe Bacquié du Castellet en Provence. Mercredi, le jury dégsutation avait donc à déguster et noter sur 10 points, 8 pigeons.

Photos : Anne Majourel / Didier Thomas-Radux

1-L1050284.JPG

2-L1050288.JPG

3-L1050290.JPG

4-L1050291.JPG

5-L1050295.JPG

 

8-L1050303.JPG

9-L1050304.JPG

24/09/2014

Midi Gourmand se penche sur les femmes chefs

Pour son numéro de rentrée qui sera en kiosques dès vendredi 26 septembre, Midi Gourmand s’est penché sur ces femmes qui oeuvrent en cuisine. Peu souvent mises en lumière (il n’y a en Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon que deux femmes étoilées), nous avons décidé d’aller à leur rencontre, de connaître leur parcours, souvent atypique. Ce sont ainsi 47 portraits de femmes chefs qui sont proposés, avec des recettes de leur cru, dans un dossier spécial.
Le magazine est allé également à la rencontre des étaliers des halles de Carcassonne, déguster la confiture d’oignons du Domaine de Bordère, rencontrer Grégory Philip, jardinier aux mains d’or récemment installé en Cévennes qui cultive feuilles et fleurs rares pour les grands restaurateurs, interroger Christophe Mazières, le nouveau chef du Castellas dans le Gard.
Midi Gourmand ne manque pas de parler de l’actualité automnale, avec de nouvelles pages sur les produits de saison, des reportages sur les cèpes, une recette pas à pas à base de morue et de poudre de cèpe. A noter également, de belles escapades dans le Quercy et à Carcassonne. Et bien sûr, l’interview décontractée de Daniel Cohn-Bendit dans sa maison de Lauret dans l’Hérault.

 

 

UNE Capture d’écran MG 16.png

 

 

 

15/06/2014

Beau succès pour Toques et Toqués

La deuxième édition de la manifestation gastronomique "Toques et Toqués" organisée samedi 14 juin à Montpellier dans les Jardins du Peyrou, a été un succès au-delà de toutes les espérances. Et c'est fatigués mais le sourire aux lèvres que les 11 chefs membres de Cl'Hub chef d'Oc* ayant participé à la manifestation, ont bouclé vers 15h cette dégustation gastronomique organisée par leurs soins, avec l'aide de la CCI et de la mairie notamment.
Après une première édition en 2013 sur la place du marché aux fleurs, Cl'Hub Chef d'Oc avait donc fait le pari cette année de passer à la vitesse supérieure. Une dizaine de tentes abritant les chefs mais aussi les vins des coteaux du Languedoc et des Sieurs d'Arques étaient disposées sous les contre-allées du Peyrou, à l'ombre des platanes. Entre midi et 14h30, ce sont 1400 personnes qui sont venues déguster pour 20€ les tapas proposées par les chefs en cinq plats : encornets sautés reconstitués dans l'esprit d'une tielle, accras de crabe avec fine gelée de tomate et caviar de courgette à la menthe, filet de rouget grillé en voile de pain, onglet de boeuf mariné avec craquant de parmesan et soupe de fraise avec sucette à la menthe glaciale.
Des couples de retraités, de jeunes maman, des familles, des étudiants, les gourmands et les esthètes de tous les horizons étaient présent sous un soleil radieux. Le tout dans une ambiance décontractée, avec groupe de jazz, animations culinaires et présentation du festival M.A.D (Méditerranée à déguster) qui se tiendra à Montpellier en mars 2015**. Durant les discours d'inauguration, Eric Cellier le président des Cl'Hub Chef d'Oc, André Deljarry le président de la CCI et surtout Philippe Saurel le nouveau maire de Montpellier et président de l'Agglomération, ont rappelé le rôle de la cuisine et de la gastronomie dans l'animation de la ville et le développement touristique. Depuis samedi 14 juin, on sait donc que Montpellier est devenue une véritable capitale gastronomique. Et on attend déjà l'édition 2015 de "Toques et Toqués", qui se tiendra à nouveau avec le soutien actif de Midi Gourmand !
Didier Thomas-Radux (Photo : W.Truffy)

*Les chefs de l'association sont : Frederic Husser (Husser Traiteur à Montpellier), Jacques et Laurent Pourcel (Le Jardin des Sens à Montpellier), Charles Fontès (La Réserve Rimbaud à Montpellier), Jacques Mazerand (Le Mazerand à Lattes), Romain Salamone (Sensation à Lattes), Pierre-Olivier Prouhèze (Prouhèze Saveurs à Montpellier), Matthieu de Lauzun (De Lauzun à Gignac), Eric Cellier (Cellier et Morel à Montpellier), Patrick Guiltat (Le Castel Ronceray à Montpellier), Gérard Cabiron (Cabiron Traiteur à Montpellier).

**www.festival-mad.com

 

Toques et Toqués 2- copie.jpg

 

04/06/2014

J-10 pour 'Toques et Toqués 2014' !

C'est ce matin au Jardin des Sens, qu'a été présentée la nouvelle édition de la manifestation gastronomique 'Toques et Toqués". Organisée par l'association Cl'Hub Chefs d'Oc (regroupant 11 chefs cuisiniers de Montpellier), la manifestation se tiendra samedi 14 juin de 10 à 15h aux Jardins du Peyrou à Montpellier. Outre des démonstrations  de cuisine et une sculpture de glaces, cette opération est surtout l'occasion de goûter le meilleur de la cuisine du Sud puisque cinq plats réalisés par les meilleurs restaurateurs de la ville, seront proposés sous formes de tapas : deux entrées, un poisson, une viande et un dessert. Le tout avec deux verres de vins.

Cette deuxième édition, qui prend de l'ampleur après la réussite (malgré le temps) de l'édition 2013, est une nouvelle étape dans la reconnaissance et la mise en avant de la gastronomie languedocienne, avec le soutien de Midi Gourmand, qui a réalisé la plaquette du programme de la manifestation (A TELECHARGER CI-DESSOUS). Mais avis aux amateurs : il n'y a des tapas que pour 1500 personnes !

"Toques et Toqués", samedi 14 juin 2014 à Montpellier, Jardins du Peyrou. Rens : 04 67 66 46 36. 20€ le carnet de tickets donnant droit aux 5 plats et à 2 verres de vin.

PROGRAMME TOQUES ET TOQUES 2014.pdf

TOQUES ET TOQUES 2014 Jpeg- copie.jpg

21/05/2014

MAD : Jacques Pourcel et Dina Nikolaou sur la route du régime crétois

C’est à l’occasion de la préparation du festival MAD (Méditerranée à déguster) que Jacques Pourcel du Jardin des Sens et Dina Nikolaou, la chef grecque du restaurant parisien Evi Evane se sont retrouvés en Crète la semaine dernière. Un retour aux sources de la gastronomie méditerranéenne.
L’alimentation méditerranéenne est aujourd’hui encensée par les diététiciens qui considèrent qu’elle est garantie de bonne santé et de longévité. A l’origine de cette cuisine méditerranéenne, la gastronomie crétoise que l’on trace jusqu’à l’Antiquité, à l’apogée de la civilisation minoenne, du temps où les anciens Crétois consommaient déjà huile d’olive, miel, céréales et légumes secs qui constituent encore la base du régime crétois en 2014.

MAD, Montpellier, Gastronomie, Jacques Pourcel, Sébatien Ripari, Arena, Dina Nokolaou, Gilles Goujon, festival gastronomique,


Quoi de plus naturel alors pour préparer le festival MAD, Méditerranée à Déguster qui se déroulera les 27, 28 et 29 mars 2015 au Parc & Suites Arena à Montpellier, que d’inviter deux chefs, Jacques Poucel parrain du festival et Dina Nikolaou, la première recrue du MAD, en Crète. Ces deux chefs, respectivement Montpelliérain et Athénien, très familiers de la gastronomie méditerranéenne ont ainsi eu l’occasion de découvrir ou redécouvrir les spécialités du régime crétois. Des inspirations qui se retrouvent sur la carte de ces deux chefs participant au MAD avec l’introduction de fruits de saison, de plantes aromatiques, de poisson et de sucré salé dans leur assiette.
Un dénominateur commun que l’on retrouve chez tous les chefs méditerranéens conviés à participer au MAD, 45 chefs au total, recrutés par le fondateur du Bureau d’Etude Gastronomique Sébastien Ripari. Seront entre autres présents Pierre Augé (La Maison de Petit Pierre), grand gagnant de la dernière édition de Top Chef, Gilles Goujon (Auberge du vieux puits), Fabien Lefebvre (L’Octopus) mais aussi des chefs internationaux comme l’espagnol Fernando Canales (Etxanobe) ou encore Fatema Hal chef marocaine (Le Mansouria).

MAD, Montpellier, Gastronomie, Jacques Pourcel, Sébatien Ripari, Arena, Dina Nokolaou, Gilles Goujon, festival gastronomique,


Le MAD sera l’occasion, selon Magali Berthod, responsable du festival « d’aller au contact des chefs que le public n'a pas forcément l’occasion de rencontrer dans les restaurants étoilés ou gastronomiques ». Au programme, des découvertes de produits, des dégustations, des conférences avec la participation de scientifiques spécialistes de la nourriture saine et des masters class, pour un festival 100% interactif.

Coralie Pierre

 

19/03/2014

Midi Gourmand : le numéro de printemps en kiosque

En attendant sa sortie en kiosques à partir de vendredi 21 mars, voici en avant-première la Une du nouveau Midi Gourmand. Dossier spécial burgers de Toulouse à Nîmes, avec les avis de diététicien et spécialistes de l'alimentation, des recettes et les meilleurs adresses du grand Sud. A lire aussi avant Pâques, la sélection du Top 21 des meilleurs artisans-chocolatiers de la région, des portraits d'artisans, de chefs (Fabien Lefevbre à Béziers, Guillem Monier à Perpignan, Gérard Azoulay à Avignon) et les rubriques habituelles. A ne pas manquer non plus pour les fans du guide Michelin : en exclusivité Midi Gourmand a réalisé la cartographie des tous les étoilés du Grand Sud, région par région, de l'Aquitaine à PACA !

MG14.jpg

16/03/2014

Les Pourcel encensés par le foodbook d'Omnivore

Il suffisait d'y penser : depuis maintenant cinq ans que fait fureur la mode des "mook" - ces magazines conçus comme des livres (d'où le "book"') et vendus en librairie - il fallait bien qu'après le grand reportage, la littérature, la photo et même le vin, certains aient l'idée de réaliser un "mook" dédié à la gastronomie. C'est donc Omnivore, qui réalise déjà un guide des meilleurs restaurants et organise un festival culinaire, qui a tiré le premier, en réunissant son guide et son magazine dans un "food book" de grand format de 176 pages.
Au programme de ce premier numéro en vente dans quelques jours, un dossier sur le retour de la charcuterie, des interviews, des portraits etc. Et puis en deuxième partie, le guide omnivore avec "les 200 tables qui font 2014". Certes, une grande partie est consacrée à Paris (une petite manie parisiano-bobo ethnocentrée) mais quand même 20 pages sont consacrées à la vaste province. Et finalement, le Sud ne s'y trouve pas trop mal représenté. On retrouve effectivement pas mal de tables que Midi Gourmand a déjà eu l'occasion de vous recommander. C'est le cas de La Chassagnette d'Armand Arnal à Arles (Bouches du Rhône), de Chez Camillou à Aumont-Aubrac (Lozère) où Cyril Attrazic achève de gros travaux dans sa salle, On trouve bien sûr la famille Bras à Laguiole (Aveyron) mais également Olivier Bontemps,  et son restaurant  O Bontemps à Magalas (Hérault). Côté Marseille (Bouches-du-Rhône), sont cités bien sûr Le Petit Nice de Gérald Passédat ainsi que le Grain de sel de Pierre Giannetti et le Café des Epices d'Arnaud Carton de Grammont.
Le plus surprenant - et réjouissant - est pourtant la présence et le commentaire fait à propos du Jardin des Sens de Jacques et Laurent Pourcel à Montpellier (Hérault). Stars de la gastronomie régionale dans les années 90-2000, les jumeaux ont débuté la dernière décennie avec des déconvenues dont la plus forte fut la relégation par le guide Michelin (avec qui ils ont des relations compliquées) de leur établissement à une seule étoile en 2012. A tel point que les 25 ans du Jardin des Sens ont été célébrés fin 2013 dans une très grande discrétion, si ce n'est la prochaine remise de la médaille de citoyen d'honneur de Montpellier, le 24 mars prcohain. "Ils n'ont jamais eu peur de rien, précurseurs d'une génération de chefs renouvelée, bien dans ses baskets, chercheuse, entrepreneuse, communicante. C'est en partie pour cela que certains de leurs confrères ne comprennent toujours pas les Pourcel, analyse Omnivore. Et de poursuivre en expliquant que "quand on se replonge dans la maison mère, presque vingt ans après, on ne peut que saluer la vision des frangins, leur capacité unique à s'être projetés dans l'avenir au beau milieu des années 90". Un beau coup de chapeau aux montpelliérains de la part de ce nouveau mook. Une idée qu'auraient pu avoir les jumeaux tiens..                                                          Omnivore, Food Book N°1 - 19,90€

Didier Thomas-Radux

Omnivore.png

14/12/2012

30 recettes de chefs dans le nouveau Midi Gourmand

 

 

En kiosque depuis vendredi 14 décembre, le numéro hiver 2012-13 de Midi Gourmand réserve une belle surprise : le magazine propose 30 recettes de fêtes élaborées par les 30 chefs étoilés de Languedoc-Roussillon et d'une partie de Midi-Pyrénées*.

De Sébastien Bras, 3 étoiles à Laguiole à  Gilles Goujon, 3 étoiles à Fontjoncouse, en passant par Lionel Giraud, 1 étoile à Narbonne, Frédéric Bacquié, 1 étoile à Collioure ou encore Charles Fontès, 1 étoile à Montpellier, ce sont donc les 30 chefs référencés au guide Michelin de la région et totalisant 37 étoiles au guide rouge, qui ont accepté d’offrir une recette aux lecteurs de Midi Gourmand allant des « nouilles de céleri, champignons du massif et jus à l’huile de truffe »  au « râble de lièvre rôti, cannelloni de cuisses en civet aux pommes du Vigan et confit de coings à la fève tonka ».

Le magazine propose bien sûr ses rubriques habituelles comme la recette pas à pas (le pavé de merlu de lige au lard du Bistrot 17 à Perpignan), l’escapade (au cœur de l’hôtel HP33 en Arles), un dossier sur la truffe entre le Lot, l’Aude et le Gard, la saga du macaron de la famille Cabiron, la sélection de 32 restaurants à découvrir entre Toulouse et la Camargue, l’interview épicurienne (Patrick Timsit, installé dans le Gard) ainsi qu’une visite au cœur des halles couvertes de Toulouse.

En vente en kiosque ou sur internet (www.midilibre.fr), Midi Gourmand est désormais disponible dans le Tarn, le Lot, le Tarn-et-Garonne et la Haute-Garonne.

COUV MG9 Midi LIbre - copie.jpg

Les 30 chefs sont : Cyril Attrazic, "Chez Camillou" à Aumont-Aubrac, Frédéric Bacquié, "La Balette" à Collioure, Jean-Marc Boyer, "Le Puits du Trésor" à Lastours, Sébastien Bras, "Bras" à Laguiole, Hervé Busset, "Le moulin de Cambelong" à Conques, Serge Chenet, "Entre vigne et garrigue" à Pujaut, Christophe Comes, "La Galinette" à Perpignan, Philippe Ducos, "Domaine d'Auriac" à Carcassonne, David Enjalran, "L'esprit du vin" à Albi, Fabien Fage, "Le prieuré" à Villeneuve-lès-Avignon, Nicole Fagegaltier, "Le vieux pont" à Belcastel, Jean-Luc Fau, "Goûts et couleurs" à Rodez, Charles Fontès, "La réserve Rimbaud" à Montpellier, Fabien Galibert, "La Bergerie" à Aragon, Gérald Garcia, "Chateau la Pomarède" à La Pomarède, Lionel Giraud, "La table de Saint-Crescent" à Narbonne, Gilles Goujon, "L'auberge du vieux puits" à Fontjoncouse, Michel Kayser, "Restaurant Alexandre" à Nîmes-Garons, Matthieu de Lauzun, "De Lauzun" à Gignac, Fabien Lefebvre, "Octopus" à Béziers, Anne Majourel, "La coquerie" à Sète, Daniel Minet, "L'ambrosia" à Pézens, Jérôme Nutile, "Le Castellas" à Collias, Patrick Olry, "L'ambassade" à Béziers, Jacques et Laurent Pourcel, "Le jardin des sens" à Montpellier, Franck Putelat, "Le parc" à Carcassonne, Jérôme Ryon, "La barbacane" à Carcassonne, Simon Scott, "Bistrot saveurs" à Castres, Michel Truchon, "Le sénéchal" à Sauveterre de Rouergue.

 

25/10/2012

Les Maîtres Cuisiniers sortent le grand jeu pour la Croix-Rouge

Cx Rouge2012.jpg

Pour la cinquième année consécutive, de grands noms de la gastronomie hexagonale, tous membres de la confrérie des Maîtres Cuisiniers de France, acceptent de mettre leur talent au service d’une institution reconnue pour ses actions, la Croix-Rouge. Près de 2500 convives sont attendus à l’occasion de 10 grandes soirées de gala de bienfaisance, dont une partie dans la région puisque Montpellier, Nîmes et Perpignan sont concernés aux côtés de Rennes, Lyon, Marseille, Aix les Bains etc. L’intégralité des fonds - 200€ le diner (permettant en grande partie une déduction fiscale) - servira à la création d’un Institut de formation paramédicale à Saint-Louis du Sénégal. En Languedoc-Roussillon, la première de ces soirées de prestige se déroulera dans la nouvelle salle des rencontres de la nouvelle mairie de Montpellier, le mercredi 21 novembre 2012. La crème des chefs ont été mobilisés, il suffit de voir : Jacques Mazerand du Mazerand (Lattes), Michel Alexandre du restaurant Alexandre (La Grande-Motte), Eric Cellier de La Maison de la Lozère (Montpellier), Patrick Guiltat du Castel Roncelet (Montpellier), Michel Loustau du Domaine de Soriech (Lattes), Anne Majourel de La Coquerie (Sète), Jacques et Laurent Pourcel du Jardin des Sens (Montpellier), Guy Prouhèze de Prouhèze Saveurs (Montpellier), Georges et Thierry Rousset de Les Muscardins (Saint-Martin-de-Londres). Au menu de cette soirée, des profiteroles de langoustines, un dos de loup en cuisson lente suivi d’un chevreuil rôti, coing confit à la fève de tonka, pommes en spirales d’aromates, béarnaise de betteraves ! Du sublime, dû à ces chefs et aux dizaines d’artisans, commerçants et fournisseurs qui ont tous répondu présent aux sollicitations des grands chefs en fournissant gracieusement les denrées et matériels nécessaires à la bonne réalisation de ces soirées.

Diner de gala Croix-Rouge à Montpellier, le 21 novembre à partir de 19h.

Les inscriptions sont ouvertes auprès de la Croix-Rouge. Tél. : 04 67 58 21 00 - Mail : dd34@croix-rouge.fr


 

12/09/2012

Les chefs montpelliérains montrent leur pomme

Première action collective officielle pour la nouvelle association "Cl'hub Chefs d'Oc", lundi 10 septembre. Eric Cellier le président (Maison de la Lozère), Pierre-Olivier Prouhèze ( Prouhèze saveurs), Romain Salamone (Sensation), Patrick Guiltat (Castel Ronceray), Matthieu de Lauzun (De Lauzun), Jacques Mazerand (Le Mazerand) se sont retrouvé - à l'exception des frères Pourcel, empêchés - chez Charles Fontès, à La Réserve Rimbaud. Il s'agissait pour les chefs, de proposer un déjeuner réalisé avec des pommes Reine des Reinettes Gourmande, produites par la coopérative héraultaise Cofruid'Oc Méditerranée.

"Rolls des pommes" selon les termes d'Eric Cellier, "polyvalente et jamais moyenne" pour Matthieu de Lauzun - qualificatifs qui  a ravi le directeur de Cofruid'Oc Méditerranée Didier Crabos - la Reine des Reinettes est une espèce produite et commercialisée d'aout à octobre en France et réputée pour sa saveur et son équilibre. Les chefs avaient donc concocté un menu à 14 mains avec "millefeuilles de rillettes de canard, pomme reinette, vinaigrette à la moutarde douce", "Saint jacques poêlées, céleri rave confit et pomme reinette, céleri branche et jus à la pomme", "Médaillon de lotte au curry, pomme reinette", "Côte de veau rôtie, pomme reinette et oignons doux, jus de veau aux condiments", "Pomme confite à la verveine fraîche".

"C'est un bonheur de cuisiner cette pomme, il y a tous les équilibres et il était logique que l'on défende une production locale", expliquait Charles Fontès. Les membres de Cl'hub Chefs d'Oc ont ainsi bien l'intention de devenir les amabassadeurs de leur cuisine et des produits du terroir qu'ils défendent !

SDC10516.JPG

SDC10514.JPG

25/06/2012

Pour l’été, Midi Gourmand raconte des salades !

UneMG653.jpgLe numéro 7 (Eté 2012) du trimestriel Midi Gourmand vient de paraître.  A la une, des salades de l’été réinterprétées par le chef étoilé Charles Fontès, du restaurant « La Réserve Rimbaud » de Montpellier qui propose cinq recettes, analysées et décortiquées par le médecin nutritionniste Laurent Chevallier.
A lire également un reportage sur un pêcheur de tellines au Grau du Roi, une incursion au sein du monastère orthodoxe de Solan où l’on produit du vin, une journée au pied des cerisiers à Céret ou encore une échappée dans l’atelier de fabrication de macarons d’un pâtissier de Narbonne !

Eté oblige, Midi Gourmand propose une sélection de rosés de la région, ainsi qu’un petit panel des huiles d’olive d’ici ! Enfin cerise sur le gâteau, c’est le chanteur on ne peut plus gourmand Pierre Perret, qui répond aux questions de l’interview épicurienne.

Petite nouveauté estivale, en plus du magazine est offert un mini-Midi Gourmand de 64 pages consacré au meilleur des produits de l’Aveyron, avec également quelques portraits de ceux qui font vivre ce département. Autant d’articles à déguster sans modération !


 

08/04/2012

A la table du Titanic

Originale, l'idée de Laurent Riflade, le chef de cuisine du restaurant La Diligence à Montpellier. Pour célébrer à sa façon les 100 ans du naufrage du Titanic, le restaurant propose tout le mois d'avril un menu inspiré de celui servi en première classe du navire le 14 avril 1912. Dans la version 2012 allégée (la version d'origine comprenait... onze services !), se cotoient huitre à la russe, saumon poché sauce mousseline avec timbale de petits pois à la menthe, filet mignon avec foie gras poêlé, filet de pigeonneau, gâteau Waldorf etc. Les vins (Alsace, Bourgogne, Bordeaux), sont ceux qu'avaient choisi les sommeliers du célèbre paquebot. DTR

Info : www.la-diligence.com, 04 67 66 12 21

ok Menu La Diligence582.jpg