Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/02/2017

Une seconde étoile pour Pascal Bardet dans le Lot

Belle réussite pour Pascal Bardet, qui décroche sa deuxième étoile au Michelin pour son restaurant Le Gindreau, qu'il dirige à Saint-Médard dans le Lot. Originaire de Figeac, cet enfant du pays a été formé chez Ducasse où il a notamment dirigé les cuisines du Louis XV. En 2013, il a repris avec son épouse le restaurant étoilé d'Alexis Pelissou non loin de Cahors, où il a effectué déjà pas mal de travaux. C'est désormais l'un des rares 2 étoiles de la région Occitanie et le seul du département du Lot, qui redevient un haut-lieu de la gastronomie avec ces deux étoiles et la nouvelle étoile du château de Mercuès situé à 15 kilomètres. DTR

Capture d’écran 2017-02-09 à 12.34.24.png

3 nouveaux étoilés en Occitanie

C'est ce matin que le guide Michelin a dévoilé en grande pompe, les nouveaux restaurants étoilés de l'édition 2017. Cette année le célèbre guide rouge compte 616 restaurants étoilés, avec 70 nouveaux promus mais 52 établissements qui perdent leur macaron. En région Occitanie, trois restaurants accèdent au graal de la première étoile tandis que le Gindreau dans le Lot, obtient 2 macarons  :

- CHATEAU DE MERCUES (46)
Julien Poisot, qui officie depuis peu au château de Mercuès près de Cahors, décroche son étoile à 34 ans dans cet établissement qui a l'habitude de figurer en bonne place dans le guide rouge. (Photo1)

- L'APARTE (31)
Après avoir dirigé les cuisines du Met à Toulouse où il avait obtenu une étoile, Jérémy Morin a ouvert au nord de Toulouse en novembre 2015 L'Aparté. C'est logiquement qu'il récupère son étoile. (Photo 2)

- LE SKAB (30)
Voilà quelques années que Damien Sanchez, ancien second de Jérôme Nutile et associé avec Alban Barbette depuis 2014, révait d'étoile au restaurant Skab, près des arènes de Nîmes. C'est chose faite et c'est très bien pour Nîmes. (Photo 3).

Didier THOMAS-RADUX (Photos : A.Rodriguez et P.Lasvenes)

Capture d’écran 2017-02-09 à 12.19.20.png

Capture d’écran 2017-02-09 à 12.13.36.png

Capture d’écran 2017-02-09 à 12.16.26.png

01/02/2016

Michelin 2016 : 3 nouvelles étoiles pour 6 sorties en région

C'est ce matin lundi 1er février à Paris qu'a été dévoilé le détail des nouveaux étoilés du Guide Michelin 2016, qui sera en ventes à partir du 5 février. Dans la nouvelle région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, pas d'énormes changement si ce n'est dans le Tarn. En effet le département perd d'un coup tous ses restaurants étoilés : L'Esprit du Vin à Albi, le Bistrot Saveurs à Castres et le château de Salettes à Cahuzac-sur-Vère. Ailleurs, les établissements déclassés sont assez réduits : le Jardin des Sens des frères Pourcel à Montpellier perd son étoile pour cause de fermeture imminente de l'établissement (qui revivra en centre-ville d'ici quelques temps), Klim & Co qui avait fermé pour déconvenues financières à Leucate perd aussi logiquement son étoile. C'est la déception en revanche pour La Bergerie à Aragon qui perd son macaron. Du côté des promus, Jérôme Nutile (photo 1) qui avait quitté le Castellas et ses deux étoiles voilà deux ans pour créer sa propre affaire, accroche sa première étoile à Nîmes avec son établissement éponyme.
La ville gagnante de cette cuvée 2016 est sans conteste Toulouse, qui accroche deux nouveaux macarons pour le Py-R (photo 2) en centre-ville et pour La table des Merville (Photo 3) à Castanet-Tolosan. Le grand Toulouse comptabilise désormais huit établissements étoilés (dont 2 double étoilé) et de nombreux nouveaux Bib gourmand (voir précédents posts). L'autre grande ville de la région, Montpellier, compte elle deux restaurants étoilés. La nouvelle région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées recense désormais 45 restaurants étoilés, dont deux 3 étoiles et cinq 2 étoiles. DTR

3 Recettes Jerome Nutille 19-AR- copie.jpg

Py-R HD (EGentils)_0013 - copie.jpg

Table des Merville ©E.Gentils-3 - copie.jpg

18/01/2016

Bib Gourmand : Hecatombe dans les Bib Gourmands du Languedoc-Roussillon

Désormais presque aussi couru que le guide rouge Michelin, la sélection du guide des "Bonnes petites tables du guide Michelin 2016" a été annoncée partiellement le 15 janvier dernier. Le guide distingue les établissements ayant un très bon rapport qualité-prix, à savoir un menu jusqu'à 32€ en province et jusqu'à 36€ à Paris. Cette année, 655 restaurants se voient récompensés. Ce sont d'abord les nouveaux promus qui ont été dévoilés. Dans l'ex Languedoc-Roussillon, il y a 5 nouveaux promus : la Bartavelle à Argelès-sur-mer, Le Cèdre à Port-vendres, la Table d'Aimé (photo) à Rivesaltes, l'Arbequina à Thuir et le restaurant de France à Mende. Soir quatre restaurants des Pyrénées-Orientales sur cinq. Il y a désormais dans ce périmètre, 34 restaurants titulaires de ce Bib Gourmand. Problème : l'an passé il y en avait 37. C'est ainsi que perdent leur Bib La table du Curé à Cucugnan, l'Auberge côté Jardin à Conilhac-Corbières, Tantine et Tonton à Limoux, le Petit Comptoir à Narbonne, la Table des cuisiniers cavistes à Narbonne, les Ecluses à Salelles d'Aude, Les Antiquaires à Perpignan, l'Auberge des Voutins à Méjannes-les-Alès, l'auberge du presbytère à Vailhan. Il faut cependant attendre la sortie du guide Michelin pour comprendre vraiment : l'an passé le Mia à Montpellier s'était ainsi retrouvé exclu des Bib... pour se retrouver avec une étoile au guide rouge !
Voici la liste complète des Bib Gourmand 2016 : Le Bistrot d'Hervé (Agde 34), La Bartavelle (Argelès-sur-Mer 66), le Faitout (Berlou 34), la table du Chateau (Bizanet 11), Le Terminus (Cruzy 34), L'adonis (Florac 48), La Lozérette (Cocurès 48), La Chaumière (Font-Romeu 66), La Maison (Gaujac 30), L'instant du Sud (Générac 30), l'Auberge de Combes (Combes 34), Côté Saisons (Laroque-des-Albères 66), 35 B (Leucate 11), Restaurant de France (Mende 48), La Safranière (Mende 48), Prouhèze Saveurs (Montpellier 34), L'Artichaut (Montpellier 34), Aux Plaisirs des Halles (Nîmes 30), Tendances Lisita (Nîmes 30), Le St-Georges (Palavas 34), Le Garriane (Perpignan 66), L'Entre Pots (Pézenas 34), Le Pré St-Jean (Pézenas 34), Le Cèdre (Port-Vendres 66), Le Bellevue (Prats de Mollo 66), le relais de Sceaury (Rasiguères 66), La Table d'Aimé (Rivesaltes 66), La Table de cuisine (Saint-André 66), Le Rocher Blanc (St Chely d'Apcher 48), L'Harmonie (Sérignan 34), Paris Méditerranée (Sète 34), Le Petit bistrot (Sète 34), Arbequina (Thuir 66), L'Odyssée (Villefranche-de-Conflent 66).

OKTable d'Aimé (66) - copie 2.jpg

Didier Thomas-Radux

02/02/2015

Pascal Sanchez, nouvel étoilé à Montpellier

Pascal Sanchez, chef du restaurant MIA au rez-de-chaussée du magasin RBC à Montpellier, est le nouvel élu du guide Michelin 2015 pour la région Languedoc-Roussillon qui compte désormais 26 restaurants étoilés. Complice de Pierre Gagnaire durant 16 ans, le chef Pascal Sanchez a ouvert en septembre 2012 un restaurant dans l'immeuble de RBC construit par Jean Nouvel, tout près de la nouvelle mairie de Montpellier. Après avoir gravi tous les échelons dans le restaurant parisien du célèbre chef trois étoiles, celui-ci lui a confié la responsabilité de diriger la brigade de "Sketch", son restaurant londonien où il a été étoilé par Michelin.

Chef Pascal Sanchez.jpg

En 2009, Pierre Gagnaire confiait un nouveau challenge à Pascal Sanchez, celui d'en faire de même à Las Vegas où il ouvrait "Twist" au sein du Mandarin Oriental. Au hasard d'une rencontre avec Franck Argentin, le patron de RBC, le chef a été aussitôt séduit par le projet d'un restaurant associé à ce lieu entièrement consacré au design et au mobilier contemporain. Depuis deux ans et demi, il travaillait à imposer cette adresse dans le parcours gastronomique de la ville.
Montpellier compte désormais 3 restaurants étoilés : le Jardin des Sens* des frères Pourcel, la Réserve Rimbaud* de Charles Fontès et donc le MIA* de Pascal Sanchez. On peut juste regretter que le Michelin bride le Jardin des Sens à une seule étoile et que manque encore à l'appel La Maison de la Lozère d'Eric Cellier, qui mériterait depuis longtemps un macaron. A noter que Pierre-Olivier Prouhèze est depuis quelques semaines auréolé d'un Bib Gourmand pour Prouhèze Saveurs ainsi que l'Artichaut et le Saint-Benoit à Palavas. Pas de changements pour le reste des restaurants étoilés de la région. www.miarestaurant.fr
Didier Thomas-Radux (avec JB)

23/04/2014

Pierre Augé, 2010-2014 : la belle revanche !

Pierre Augé, le chef du restaurant "La Maison de Petit Pierre" à Béziers, est désormais un cas à part : finaliste malheureux de la première saison de l'émission à succès "Top Chef" sur M6 en 2010, il a retenté sa chance et pris sa revanche en 14 semaines pour sortir vainqueur le 21 avril dernier de la saison 5 de cette émission. Dans le premier numéro de Midi Gourmand en juillet 2010, Jean-Jacques Sarciat faisait le portrait de ce cuisinier talentueux et toujours de bonne humeur :

AUGE01- O.Got - copie.jpg

"Pierre Augé a le physique d'un torero. Affûté comme un maestro des arènes. Cheveux coiffés à la Rudolph Valentino. Latino ? Un peu. Fondu du produit rare ? Beaucoup. Là, il vient de découvrir une carotte noire. Un légume sorti de derrière les fagots. "J'ai aussi trouvé une salade qui vient de Hollande : la feuille d'huître. Quand on la croque, on a la mer dans la bouche !". Que des trucs hors norme. A l'image du chef biterrois. En poussant la porte de "La Maison de Campagne "(l'ancien nom de "La Maison de Petit Pierre" NDLR), il faut s'attendre à subir l'inspiration du moment de Pierre Augé. Un doux supplice gastronomique en fait. "J'étais chez Gagnaire à Londres. J'avais préparé un plateau avec des petits fours. Je m'étais appliqué comme jamais. Le Chef passe en fin de matinée et jette à peine un regard sur ce que j'avais fait. Il n'a même pas goûté. Le soir, je lui ai demandé pourquoi il avait agit ainsi. Il m'a répondu : "pas la peine de goûter. Je sais que ce que tu as fait était bon, mais tu peux faire mieux". Cela a guidé ma vie. Comme quoi une phrase peut changer pas mal de choses", explique-t-il. Pierre Augé, c'est le dernier rejeton d'une lignée au service de l'art de la table. D'une tradition de la bouffe. Un grand-père berger et boucher, un père charcutier traiteur chez qui il a fait ses premières gammes. Ensuite, direction la capitale : le Bristol, Taillevent, le Pré Catelan. De grandes maisons, où les brigades sont les hussards de la gastronomie française. Et puis un jour, c'est le retour au pays. Logique. L'Orb, le fleuve qui baigne Béziers, coule dans ses veines. Il trouvera son bonheur à l'ombre des arènes. Enfin, pas très loin. Mais l'image est jolie. Depuis, dans sa cuisine, il envoie, seul, une centaine de couverts par jour (aujourd'hui en 2014, c'est plutôt 200 couverts NDLR). "Mon moteur, c'est l'envie de faire plaisir. je me dépasse tous les jours pour atteindre ce but. Cela fait six ans que je travaille sans m'économiser, poursuit Pierre Augé, je travaille à l'instinct. Je trouve des idées sur le moment avec la base culinaire dont je dispose alors". Ce toqué trentenaire travaille les produits de la région avec une cuisine qui navigue entre terre et mer. Un savoir-faire posé sur la rigueur et l'amusement. Loin des sentiers battus. Pierre Augé explore. Il batifole avec la gourmandise d'un gamin rigolard. "Je sais rester à ma place. Pour l'instant, je ne cherche pas à décrocher une étoile au Michelin. Il me reste du chemin à parcourir", explique-t-il, bien dans sa cuisine et ses baskets. "Je commence à avoir des plats qui deviennent mes classiques. La bonbonnière de boudin par exemple". Classique Pierre Augé ? Avec des notes de baroque et une pincée de primitifs flamands alors. Et seulement ainsi. "J'ai mis à la carte du boeuf de Galice. C'est de la blonde d'Aquitaine qui part en Galice. La viande est maturée entre 3 à 6 mois. Elle est momifiée au gras. Dans l'assiette, on ne retrouve que le coeur de la viande. On la mange presque à la cuillère !" Et si on tend l'oreille, on percevra les mots de Rosalia de Castro avec son "El caballero de las botas azules". Le bonheur, quoi. " (Photo : O.Got pour Midi Gourmand)

La Maison de Petit Pierre, 22 av Pierre Verdier, 34500 Béziers. Tél. 04 67 30 91 85 - www.lamaisondepetitpierre.fr

24/03/2014

Les étoilés du grand Sud en cartographie !

Parmi les petites surprises de la dernière livraison de Midi Gourmand, 5 pages de cartographie pour simplifier la vie des gourmands ! La rédaction a en effet recensé par région les restaurant étoilés 2014 pour vous les présenter en 4 cartes (Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d'Azur) facilement lisibles. Vous pouvez ainsi en un coup d'oeil repérer les 174 restaurants étoilés du grand Sud !
Midi Gourmand printemps est en kiosque, 3,90€

photo michelin.JPG

18/02/2013

Guide Michelin : hébétude à Béziers, espoir à Carcassonne

Patrick Olry perd son étoile
Coup dur pour la gastronomie bitteroise : Patrick Olry, le chef du restaurant L'Ambassade, vient de perdre son étoile dans l'édition 2013 du Guide Michelin, qui sort aujourd'hui. Ouvert en 1989, l'Ambassade (étoilée depuis 2007) est une table phare de Béziers et du département de l'Hérault, d'autant que Patrick Olry est également le dynamique président des "Tables gourmandes du Languedoc" qui organisent dans les fééries culinaires dans les arènes de Béziers.

Olry.jpg


Les étoiles rendues dans les PO confirmées
Dans les Pyrénées Orientales, le guide rouge prend acte des abandons de leurs étoiles voilà plusieurs mois de Pascal Borrel à Maury et de Bart Thoelen à Laroque des Albères (Les Palmiers)

A Carcassonne, l'étoile de tous les espoirs
Enfin dans l'Aude, c'est Michel Del Burgo qui reçoit une étoile pour son restaurant ouvert en 2011 dans les locaux de l'hotel de luxe 111. Paradoxe : le 111 a été placé en redressement judiciaire en décembre dernier et le restaurant souffre de ce sdifficultés économiques. Une étoile au Michelin n'aura jamais crée autant d'espoir que pour ce chef venu de chez Robuchon, et qui joue là sa survie !

Didier Thomas-Radux (Photo : Marc Dantan)

14/12/2012

30 recettes de chefs dans le nouveau Midi Gourmand

 

 

En kiosque depuis vendredi 14 décembre, le numéro hiver 2012-13 de Midi Gourmand réserve une belle surprise : le magazine propose 30 recettes de fêtes élaborées par les 30 chefs étoilés de Languedoc-Roussillon et d'une partie de Midi-Pyrénées*.

De Sébastien Bras, 3 étoiles à Laguiole à  Gilles Goujon, 3 étoiles à Fontjoncouse, en passant par Lionel Giraud, 1 étoile à Narbonne, Frédéric Bacquié, 1 étoile à Collioure ou encore Charles Fontès, 1 étoile à Montpellier, ce sont donc les 30 chefs référencés au guide Michelin de la région et totalisant 37 étoiles au guide rouge, qui ont accepté d’offrir une recette aux lecteurs de Midi Gourmand allant des « nouilles de céleri, champignons du massif et jus à l’huile de truffe »  au « râble de lièvre rôti, cannelloni de cuisses en civet aux pommes du Vigan et confit de coings à la fève tonka ».

Le magazine propose bien sûr ses rubriques habituelles comme la recette pas à pas (le pavé de merlu de lige au lard du Bistrot 17 à Perpignan), l’escapade (au cœur de l’hôtel HP33 en Arles), un dossier sur la truffe entre le Lot, l’Aude et le Gard, la saga du macaron de la famille Cabiron, la sélection de 32 restaurants à découvrir entre Toulouse et la Camargue, l’interview épicurienne (Patrick Timsit, installé dans le Gard) ainsi qu’une visite au cœur des halles couvertes de Toulouse.

En vente en kiosque ou sur internet (www.midilibre.fr), Midi Gourmand est désormais disponible dans le Tarn, le Lot, le Tarn-et-Garonne et la Haute-Garonne.

COUV MG9 Midi LIbre - copie.jpg

Les 30 chefs sont : Cyril Attrazic, "Chez Camillou" à Aumont-Aubrac, Frédéric Bacquié, "La Balette" à Collioure, Jean-Marc Boyer, "Le Puits du Trésor" à Lastours, Sébastien Bras, "Bras" à Laguiole, Hervé Busset, "Le moulin de Cambelong" à Conques, Serge Chenet, "Entre vigne et garrigue" à Pujaut, Christophe Comes, "La Galinette" à Perpignan, Philippe Ducos, "Domaine d'Auriac" à Carcassonne, David Enjalran, "L'esprit du vin" à Albi, Fabien Fage, "Le prieuré" à Villeneuve-lès-Avignon, Nicole Fagegaltier, "Le vieux pont" à Belcastel, Jean-Luc Fau, "Goûts et couleurs" à Rodez, Charles Fontès, "La réserve Rimbaud" à Montpellier, Fabien Galibert, "La Bergerie" à Aragon, Gérald Garcia, "Chateau la Pomarède" à La Pomarède, Lionel Giraud, "La table de Saint-Crescent" à Narbonne, Gilles Goujon, "L'auberge du vieux puits" à Fontjoncouse, Michel Kayser, "Restaurant Alexandre" à Nîmes-Garons, Matthieu de Lauzun, "De Lauzun" à Gignac, Fabien Lefebvre, "Octopus" à Béziers, Anne Majourel, "La coquerie" à Sète, Daniel Minet, "L'ambrosia" à Pézens, Jérôme Nutile, "Le Castellas" à Collias, Patrick Olry, "L'ambassade" à Béziers, Jacques et Laurent Pourcel, "Le jardin des sens" à Montpellier, Franck Putelat, "Le parc" à Carcassonne, Jérôme Ryon, "La barbacane" à Carcassonne, Simon Scott, "Bistrot saveurs" à Castres, Michel Truchon, "Le sénéchal" à Sauveterre de Rouergue.

 

14/06/2012

Gilles Goujon fête les 20 ans de son restaurant

12 juin 1992-12 juin 2012. Il y a 20 ans, Marie-Christine et Gilles Goujon s’installaient dans un petit village perdu des Corbières : Fontjoncouse,133 habitants. Avec la volonté d'établir là, une halte gastronomique de renom.

En 20 ans, le couple a construit un véritable univers au coeur des Corbières où la cuisine y est authentique et généreuse. Subtil mélange de goûts et de saveurs axé sur les produits, travaillés avec légèreté et inventivité. En 2010, le Guide Michelin attribue 3 étoiles à Gilles Goujon et récompense ainsi un chef cuisinier devenu entrepreneur grâce à sa détermination, son mental et courage.

DSC_4869.JPG

Retour sur les 10 dates clés qui ont marqué l’Auberge du Vieux Puits :

1992 : Achat de l’Auberge du Vieux Puits

1993 : Finaliste au concours des MOF (Meilleur Ouvrier de France)

1997 : Décroche le prestigieux titre de MOF

1997 : Première étoile au Guide Michelin

2001 : Deuxième étoile au Guide Michelin

2002 : Inauguration des chambres de l’Auberge du Vieux Puits

2009 : 5 toques au Gault et Millau

2010 : Troisième étoile au Guide Michelin

2011 : Elu chef de l’année par ses pairs

L'auberge du vieux puits, 5 avenue Saint-Victor à Fontjoncouse (Aude). Tél. 04 68 44 07 37 - www.aubergeduvieuxpuits.fr

27/02/2012

Etoilés Michelin 2012 : joie pour Putelat à Carcassonne, consternation chez les Pourcel à Montpellier

 

guide michelin 2012 ,franck putelat,pourcel,jardin des sens,Montpellier,le parc,attrazic,frères pourcel, étoiles, chefs, gastronomie, février 2012

Depuis quelques minutes, commençent à être dévoilés les noms des nouvelles stars du guide michelin 2012, qui sera en kiosque jeudi. Dans la catégorie 3 étoiles, un seul nouveau promu : Emmanuel Renaut, du "Flocons de sel", à Megève (Haute-Savoie). Régionalement, Franck Putelat décroche enfin sa 2ème étoile avec le Parc à Carcassonne. Après avoir décroché sa première étoile en 2002, Franck Putelat avait obtenu le Bocuse d'argent en 2003 et avait été classé "Espoir pour la deuxième étoile" par le Michelin en 2010. Ce chef de talent  rejoint ainsi Michel Kayser à Nimes-Garons et Jérome Nutile au Castellas. L'énorme surprise vient du Jardin des Sens des frères Pourcel : premiers triples étoilés de la région en 1998, les célèbres jumeaux étaient retombés à 2 étoiles en 2005. Là contre toute attente, le guide Michelin vient de les rétrograder à une seule étoile ! En Lozère, Cyril Attrazic de Chez Camillou, retrouve son étoile perdue en 2010. (Photo : Julien Fitte)

Didier Thomas-Radux

29/11/2010

Leçon de piano à six mains

UneMG.JPG Michel Kayser, Jérôme Nutile, Laurent Pourcel, sont les seuls chefs deux étoiles du Languedoc-Roussillon. Il se livrent pour Midi Gourmand à un duel en cuisine. Un événement.
Nous avons donc réuni ces trois chefs de la gastronomie régionale qui à eux seuls totalisent six étoiles, pour concevoir un menu de fête et échanger sur leur conception de la cuisine. Une rencontre, un défi, avec au final trois créations culinaires. La rencontre s'est déroulée à mi-chemin de Collias et de Montpellier, dans les cuisines de Michel Kayser, à Nîmes-Garons, une belle matinée d'octobre alors que la brigade du restaurant Alexandre travaillait comme à l'ordinaire pour préparer le service du déjeuner. Tous trois réaliseront de concert une déclinaison autour du foie gras. De quoi vous proposer un repas de fête hors norme. DTR