Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/11/2014

Les côtes du Rhône gardoises fêtent le primeur

Depuis 21 ans, la Balade du primeur, attire des dizaines de milliers de visiteurs dans les chais des vignerons associés à cet événement festif. Cette année, le rendez-vous est fixé le week-end des 22 et 23 novembre dans 17 caves, domaines et châteaux.
Organisée à Nîmes, une présentation de cette manifestation et une dégustation en primeur de quelques... primeurs a permis aux différents acteurs d'évoquer notamment son importance économique. « En 2013, ce sont 50.000 visiteurs qui sont venus profiter des différentes animations proposées, qu'elles soient gourmandes, artistiques voire sportives. Et ces gens que nous recevons ont acheté la bagatelle de 60.000 bouteilles en deux jours. Un volume important dont 20% seulement sont constitués de primeurs. Les vins de garde représentent donc 80% des achats effectués alors et attestent que cette manifestation est un atout essentiel de promotion », soulignait Alain David. Vigneron à Saint-Hilaire d'Ozilhan, il est également le président de la Balade du primeur.
Typicité retrouvée
Un vin nouveau dont Michel Hermet, président de l'Union de la sommellerie française, a souligné qu'il retrouvait cette année sa typicité de primeur. « Fruité, friand, il révèle des arômes de fruits rouges mais aussi de violette. Un vin auquel il faut donner une vraie chance au-delà des quelques jours où il fait l'actualité. Pour ma part, j'aime bien le retrouver quelques mois plus tard, autour de charcuterie mais aussi de plats comme la tête de veau, la daube de joue de bœuf ou bien encore le saucisson lyonnais aux lentilles du Puy. » Des primeurs bien nés dans des conditions météorologiques pourtant complexes cette année. « On semblait partis pour un millésime précoce et puis le mois de juillet a tout remis en cause et finalement nous avons récolté avec simplement une dizaine de jours d'avance, souligne Jean-François Assemat du Domaine Castel Oualou, à Roquemaure. Ensuite, il a fallu jongler entre les périodes de pluie qui ont marqué septembre et ne pas chercher à attendre la surmaturité. » Un vigneron qui signe un primeur a la robe beaucoup plus sombre que la majorité de ses confrères. Un assemblage de syrah,, grenache, cinsault et 10% de roussane.
Paris apprécie
En 2013, 2,5 millions de bouteilles de primeur avaient été mises sur le marché et le Gard représentait les 2/3 de la production. Si le marché est essentiellement régional, l'Ile de France avait tout de même absorbé 12 % des quantités mises en vente. Par ailleurs, entre 1.000 et 1.500 hectolitres trouveront place dans la grande distribution et chez les cavistes. Dans les côtes du Rhône, la récolte globale 2014 est en hausse avec des pointes à +30%. Ce qui devrait permettre de refaire du stock après deux millésimes aux volumes réduits. Programme complet sur www.labaladeduprimeur.com
Photo: Michel Hermet, le président de l'Union de la sommellerie française, aime laisser au primeur le temps de s'affirmer. (phot JB)

 

côtes du rhônes gardoises,michel hermet,balade du primeur,nîmes

 

 

 

 

24/11/2011

Balade gastronomique à Nîmes

Visuel A4_NIMES TOQUEE 2011.jpgDimanche 27 novembre, Nîmes Toquéé, une balade gastronomique organisée comme une déambulation gourmande dans la ville met les saveurs locales à l'honneur pour la deuxième année. Au coeur de la cité antique, vignerons et négociants de l'AOC Corbières accueilleront les visiteurs pour un parcours gourmand dans la ville. Dès 11 heures, les gourmets partiront à la découverte des monuments architecturaux de la ville tout en dégustant mets et vins au fil de 6 haltes. Le menu est signé des chefs locaux, dont Le Lisita (Olivier Douet), Le Wine Bar (Michel Hermet), Vincent Croizart, Plaisir des Halles, Imprévu. A chaque étape, une dégustation sera proposée au cour d'une journée à la fois antique et taurine. 

Il vous en coûtera 58 € par personne, sur réservations.

Tél. 04 66 36 96 20 - www.costieres-nimes.org