Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/09/2012

Laguiole n'a pas le droit à son nom

 

Le village aveyronnais de Laguiole  a résolu de se débaptiser symboliquement pour dénoncer un jugement qui l'empêche de se réapproprier son nom et permet à un entrepreneur de s'en servir pour vendre des couteaux ou des barbecues fabriqués partout, sauf à Laguiole.Le maire démontera mercredi 19 septembre, le panneau qui signale l'entrée de la petite localité de l'Aubrac, qui a donné son nom au couteau mondialement connu.
"Puisque le nom ne nous appartient plus, on l'enlève", explique Vincent Alazard. Il a le soutien des grands noms de la commune de 1.300 habitants, comme les chefs triple étoilés Michel et Sébastien Bras, le coutelier La Forge de Laguiole et le fromager Coopérative Jeune Montagne. La commune de l'Aubrac est sous le choc depuis qu'elle a appris la semaine passée avoir perdu une nouvelle bataille contre Gilbert Szajner pour récupérer l'usage de son nom. Gilbert Szajner, un particulier du Val-de-Marne, a déposé en 1993 la marque Laguiole pour désigner non seulement de la coutellerie mais aussi du linge de maison, des vêtements, des briquets ou des barbecues. Contre redevance, il accorde des licences à des entreprises françaises et étrangères qui peuvent commercialiser sous ce nom des produits d'importation, de piètre qualité. La commune a demandé au tribunal de grande instance de Paris de prononcer la nullité des marques. Elle dénonce l'instrumentalisation du nom pour induire en erreur les consommateurs sur l'origine des produits. Privée de la possibilité d'utiliser son nom comme elle l'entend, elle accuse Gilbert Szajner de "parasitisme" économique.
Le tribunal a estimé lui que la notoriété du village n'est pas établie. S'il est connu, c'est plutôt par des couteaux dont le nom est devenu générique et qui ne sont pas fabriqués exclusivement sur son territoire. La commune n'est donc "pas fondée à invoquer une atteinte à son nom, à son image et à sa renommée".
Né au XIXe siècle, le couteau frappé d'une abeille a fait la renommée de Laguiole avant que la Première Guerre mondiale ne sonne le glas de l'activité. Après 1945, le couteau a été fabriqué à Thiers (Puy-de-Dôme), puis beaucoup plus loin, au Pakistan ou en Chine. Ce n'est que dans les années 1980 que la coutellerie est revenue à Laguiole sous l'impulsion d'élus du cru avec la création de La Forge, dans un bâtiment dessiné par Philippe Starck. Le conseil municipal spécialement réuni s'est dit favorable à un appel du jugement. Le maire a, lui, écrit au président François Hollande pour l'interpeller sur "une situation inique" où des "noms de villes ou villages peuvent devenir propriété de groupes industriels, de la grande distribution ou d'ailleurs, tant français qu'étrangers".
Les entrepreneurs locaux comme Thierry Moysset, gérant de la Forge de Laguiole, voudraient pouvoir se diversifier. "On ne veut pas s'approprier le mot Laguiole, on veut juste qu'on ne nous interdise pas d'utiliser le nom de notre village", dit le patron du premier coutelier du village. Il ne peut pas mettre le mot "Laguiole" sur le moulin à poivre qu'il veut fabriquer localement. "Sur ce moulin, je suis en contrefaçon. Je n'ai pas le droit d'écrire Forge de Laguiole. (Photo : W.Truffy)

FORGE DE LAGUIOLE070.JPG

20/12/2011

Le chef Gilles Goujon, la tête dans les étoiles

 

match vins de bordeaux,languedoc,gilles goujon,dominique laporte,georges blanc,michel bras,alain dutournier,pourcel,michel portos,jean-luc rabanel,michel trama,gérald passédat,haut brion,lafite rothscild,domaine de montcalmès,la granges des pères

Gilles Goujon, l’unique cuisinier triple étoilé du Languedoc-Roussillon au guide Michelin, aime bien la fête et l’amitié. Aussi, pour fêter à la fois les 20 ans "L’Auberge du Vieux Puits" à Fontjoncouse, son titre de chef de l’année 2010, sa troisième étoile obtenue voilà 18 mois et surtout ses cinquante ans, il avait décidé de faire les choses en grand, sur deux jours les 18 et 19 décembre derniers.

Tout a commencé dimanche soir, avec un dîner pour 150 personnes organisé dans son auberge en présence du nec plus ultra de la cuisine française. Plus de soixante chefs totalisant près d’une centaine d’étoiles de tout l’Hexagone étaient venus célébrer leur confrère. On comptait ainsi parmi les invités du dîner - où fut servi notamment le fameux oeuf de poule "pourri" à la truffe créée par le chef audois - Georges Blanc ("Blanc" à Vonnas), Michel Bras ("Bras" à Laguiole), Jacques et Laurent Pourcel ("Le Jardin des sens" à Montpellier), Alain Dutournier ("Carré des Feuillants" à Paris), Jérôme Nutile ("Le Castellas" à Collias), Jean-Luc Rabanel ("L’Atelier" à Arles), Michel Trama ("L’Aubergade" à Puymirol), Michel Portos ("Le Saint-James" à Bouliac) ou encore Gérald Passédat ("Le Petit Nice" à Marseille) et Bruno Ménard ("L’Osier" à Tokyo).

Le lendemain, tous les chefs auxquels s’étaient ajoutés les amis et les proches de Gilles Goujon - 350 personnes - se sont retrouvés aux Jardins de Saint-Benoit dans le resort de Garrigae à Saint-Laurent-de-Cabrerisse, pour de nouvelles agapes avec un marché aux producteurs et surtout un match entre 20 grands crus de Bordeaux (on trouvait du Haut-Brion et du Château-Lafite notamment) et grands vins du Languedoc 2008 arbitré par le sommelier Dominique Laporte, où le Languedoc a supplanté les meilleurs flacons bordelais puisque sont arrivés en tête le domaine de Montcalmès (Terrasses du Larzac), suivi de la Grange des pères (VDP de l’Hérault) puis du château Lafite Rothschild (Paulliac 1er grand cru classé) !

 

Didier Thomas-Radux. Photo : William Truffy

15/12/2011

C'est "Off" : Gilles Goujon fête ses 50 ans avec 100 étoilés !

Dernier chef français à avoir été couronné d’une troisième étoile au guide Michelin, Gilles Goujon, chef cuisinier de l’auberge du Vieux Puits à Fontjoncouse dans l’Aude, fête en cette fin d’année à la fois les vingt ans de son établissement, ses cinq toques au Gault Millau, ses trois étoiles et son titre de chef de l’année 2010. Et aussi, ses cinquante ans.

Si d’Artagnan pouvait dire "A moi les mousquetaires !", Goujon n’a pas hésité à lancer "A moi les étoilés !" pour fêter dignement ces évènements. Fontjoncouse, paisible village des Corbières, sera donc les 18 et 19 décembre prochain, le lieux de tous les gourmets. Entre les MOF, les diplômés du Bocuse d’or ou du Bocuse d’argent, les confrères et autres compères de la haute gastronomie, ce sont l’équivalent de plus de 110 étoiles qui seront présents durant ces deux jours gastronomiques à l’auberge du vieux puits de Fontjoncouse et aux Jardins de Saint-Benoit Garrigae. Parmi les convives, sont annoncés Alain Dutournier, Serge Vieira, Georges Blanc, Régis Marcon, Jacques et Laurent Pourcel, Michel Bras pour n’en citer que quelques-uns.

 

22/09/2011

Midi Gourmand : le numéro d'automne est arrivé !

Ferran Adrià, Pierre Richard, Armand Arnal, Michel Bras, Sébastien Bras, cuisine végétale, midi gourmand Le vendredi 23 septembre, le jour de la fête nationale de la gastronomie, Midi Gourmand déboule en kiosque. A la Une de ce numéro d'automne, un panorama de la cuisine végétale de notre région autour d'un reportage chez Michel et Sébastien Bras à Laguiole dans l'Aveyron, une recette pas à pas réalisée par Armand Arnal, un des chantres de la cuisine bio et locavore, depuis La Chassagnette son restaurant arlésien situé au Sambuc dans les Bouches du Rhône. Midi Gourmand part encore à la rencontre de l'acteur Pierre Richard à Gruissan. Des portraits s'ensuivent avec Roland Feuillas, boulanger à Cucugnan, mais aussi une visite de l'épicerie indienne de Pria et Jayesh Baboulal à Montpellier. Aux halles de Narbonne, Midi Gourmand s'est arrêté chez l'incroyable Bebelle et du côté de Pézenas, dans la famille Qautrefages pour y déguster des petits pâtés. Enfin, Midi Gourmand propose une interview épicurienne du navigateur Kito de Pavant sur sa plage de l'Espiguette au Grau-du-Roi et une immersion chez Françoise et Philippe Léonard qui cultivent l'oignon doux des Cévennes. Vous pourrez encore partir à la pêche à la truite ou en escapade à Bélesta dans les Pyrénées-Orientales, où des architectes ont transformé une ancienne cave vigneronne en hôtel de luxe ! Ce numéro propose encore un cahier spécial "Gérone" en Espagne, avec une longue interview du proprétaire d'El Bulli Ferran Adrià, qui vient de fermer son mythique restaurant ! Bien entendu, vous retrouverez aussi vos recettes du sud, les restaurants d'ici...

En kiosque pour 3,90 € seulement à partir du 23 septembre !

 A suivre La fête de la gastronomie du 23 septembre :

Nîmes fête la gastronomie dans les arènes et le rallye des saveurs en pays nîmois, voir le programme sur le site de l'office de tourisme http://www.ot-nimes.fr/vivez/a-lannee/evenement/article/g...

Avignon fête la gastronomie : http://www.fete-gastronomie.fr/fr/evenement-a-la-une/49/

Les charcutiers-traiteurs fêtent la gastronomie : www.charcutiers-traiteurs.com

A lire sur Midi Libre, Fête de la gastronomie :http://www.midilibre.fr/2011/09/21/demain-la-gastronomie-...

La fête de la gastronomie chez Noilly Prat http://www.midilibre.fr/2011/09/22/noilly-prat-fete-la-ga...

 Sur le blog de Midi Gourmand, http://www.midigourmand.com/index-1.html http://www.fete-gastronomie.fr/fr/evenement-a-la-une/65/