Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/01/2016

Gilles Goujon dans le Top 10 des meilleures tables de la planète

Meilleur Ouvrier de France, Meilleur chef en 2010, triplé étoilé… le chef de l’Auberge de Fontjoncouse Gilles Goujon (photo), a l’habitude des éloges et distinctions. Il faut dire que le tonitruant chef cuisinier audois, réputé entre autres, pour son fameux œuf pourri à la truffe, ne ménage ni ses efforts ni sa créativité. Mais se retrouver 9ème du classement des 1000 meilleures tables du monde organisé par « La Liste » et dévoilé le 17 décembre 2015 par le président d’Atout France, ca fait plaisir. D’autant que le chef quinquagénaire se retrouve entre autres, entouré de Guy Savoy (4e), Troisgros (8e), Can Roca (6e). «C'est incroyable, c'est formidable, ça récompense aussi le travail d'une équipe et je peux vous dire qu’en apprenant cette nouvelle, nous avions tous les yeux un peu humide» expliquait à la presse régionale Gilles Goujon. «C'est un classement sérieux, ce n'est pas celui organisé par une eau minérale», précisait-il. Gilles Goujon s'est installé à Fontjoncouse il y a 24 ans et s'est hissé par le talent de sa cuisine sur le toit du monde. Mais d’autres chefs cuisiniers du Sud de la France figurent en bonne place dans cette nouvelle liste. C’est le cas du restaurant Bras à Laguiole en Aveyron de Sébastien Bras (3 étoiles Michelin) qui se trouve à la 48ème place, du restaurant Alexandre de Michel Kayser à Garons dans le Gard (2 étoiles Michelin) à la 109ème place, du Parc à Carcassonne dans l’Aude de Franck Putelat (2 étoiles Michelin) à la 165ème place, de Michel Sarran à Toulouse en Haute-Garonne à la 303ème place (2 étoiles Michelin), du Jardin des Sens des frères Jacques et Laurent Pourcel à Montpellier à la 393ème place (1 étoile Michelin) et encore de l’auberge de Saint-Crescent à Narbonne dans l’Aude où le chef Lionel Giraud s’affiche à la 407ème place et Fabien Lefebvre à Béziers (1 étoile Michelin) 463ème avec son restaurant l'Octopus.
L'idée de ce nouveau palmarès mondial, établi par «La liste» - disponible sur le site www.laliste.com/fr - est née en réponse à l'influence croissante du controversé classement britannique des «World's 50 Best Restaurants», souvent décrié pour ses méthodes jugées opaques et clientélistes et où les chefs français étaient régulièrement absents de son top 10. "La Liste" a l’ambition de proposer une grille de lecture objective, transparente et internationale. Elle ne bénéficie d’aucun argent public afin d’en garantir l’indépendance et repose sur l’expérience des chefs eux-mêmes, qui ont été appelés à évaluer confidentiellement les guides de leur pays (300000 sondés sur internet). La méthodologie a consisté à effectuer une moyenne pondérée des données de 200 guides dans 100 pays, en y incluant les sites participatifs d’avis en ligne. 'La Liste' distingue ainsi des restaurants sur les cinq continents. Le Japon arrive en tête avec 127 restaurants, avant la France (118), les États-Unis (101), la Chine (69) et l’Espagne (52). Avec ce "classement de Paris", la France confirme sa place au cœur de la scène gastronomique internationale. www.laliste.com
Didier Thomas-Radux. (Photo DR)

 

gilles-goujon.jpg

 

16/03/2012

Les recettes de la mer à bord du nouveau Midi Gourmand !

Midi Gourmand, 136 pages, la mer dans votre cuisine, sète, frontignan, la rouille de cigale, la macaronade, Christelle ZamoraLe numéro 6 du trimestriel Midi Gourmand vient de paraître. Ce magazine aux accents du Sud couvrant le Languedoc-Roussillon, l'Aveyron et la Provence, a décidé pour le printemps de mettre en avant la mer Méditerranée. D’Olivier Azaïs, petit pêcheur de seiche à Frontignan, à une visite chez Jean-Luc Rabanel, deux étoiles en Arles, en passant par Anne Majourel, nouvellement installée à La Coquerie à Sète, la cuisine de la mer est la colonne vertébrale de cette nouvelle édition. Au-delà de cette balade culinaire, Midi Gourmand s’est également intéressé aux nouveaux promus de l’édition 2012 du guide Michelin et notamment à Franck Putelat, qui accroche une deuxième étoile à son établissement de Carcassonne. L’édition printanière est aussi l’occasion de s’inviter chez l’auteur compositeur et chanteuse Marie-Paule Belle qui vient de poser ses valises à Cabestany dans les Pyrénées-Orientales, et d’effectuer une plongée parmi les conquérants de la foodsphère, afin de mettre un coup de projecteur sur des bloggeurs culinaires très actuels qu’il soit de notre région ou d’ailleurs, car le sujet dépasse les frontières. Enfin, période électorale oblige, le célèbre chroniqueur politique Alain Duhamel, qui depuis quarante-cinq ans passe une partie de ses vacances à Monoblet dans le Gard, a accepté de dévoiler les dessous de ses déjeuners avec les leaders politiques de l’Hexagone !

27/02/2012

Etoilés Michelin 2012 : joie pour Putelat à Carcassonne, consternation chez les Pourcel à Montpellier

 

guide michelin 2012 ,franck putelat,pourcel,jardin des sens,Montpellier,le parc,attrazic,frères pourcel, étoiles, chefs, gastronomie, février 2012

Depuis quelques minutes, commençent à être dévoilés les noms des nouvelles stars du guide michelin 2012, qui sera en kiosque jeudi. Dans la catégorie 3 étoiles, un seul nouveau promu : Emmanuel Renaut, du "Flocons de sel", à Megève (Haute-Savoie). Régionalement, Franck Putelat décroche enfin sa 2ème étoile avec le Parc à Carcassonne. Après avoir décroché sa première étoile en 2002, Franck Putelat avait obtenu le Bocuse d'argent en 2003 et avait été classé "Espoir pour la deuxième étoile" par le Michelin en 2010. Ce chef de talent  rejoint ainsi Michel Kayser à Nimes-Garons et Jérome Nutile au Castellas. L'énorme surprise vient du Jardin des Sens des frères Pourcel : premiers triples étoilés de la région en 1998, les célèbres jumeaux étaient retombés à 2 étoiles en 2005. Là contre toute attente, le guide Michelin vient de les rétrograder à une seule étoile ! En Lozère, Cyril Attrazic de Chez Camillou, retrouve son étoile perdue en 2010. (Photo : Julien Fitte)

Didier Thomas-Radux