Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/04/2014

Pierre Augé, 2010-2014 : la belle revanche !

Pierre Augé, le chef du restaurant "La Maison de Petit Pierre" à Béziers, est désormais un cas à part : finaliste malheureux de la première saison de l'émission à succès "Top Chef" sur M6 en 2010, il a retenté sa chance et pris sa revanche en 14 semaines pour sortir vainqueur le 21 avril dernier de la saison 5 de cette émission. Dans le premier numéro de Midi Gourmand en juillet 2010, Jean-Jacques Sarciat faisait le portrait de ce cuisinier talentueux et toujours de bonne humeur :

AUGE01- O.Got - copie.jpg

"Pierre Augé a le physique d'un torero. Affûté comme un maestro des arènes. Cheveux coiffés à la Rudolph Valentino. Latino ? Un peu. Fondu du produit rare ? Beaucoup. Là, il vient de découvrir une carotte noire. Un légume sorti de derrière les fagots. "J'ai aussi trouvé une salade qui vient de Hollande : la feuille d'huître. Quand on la croque, on a la mer dans la bouche !". Que des trucs hors norme. A l'image du chef biterrois. En poussant la porte de "La Maison de Campagne "(l'ancien nom de "La Maison de Petit Pierre" NDLR), il faut s'attendre à subir l'inspiration du moment de Pierre Augé. Un doux supplice gastronomique en fait. "J'étais chez Gagnaire à Londres. J'avais préparé un plateau avec des petits fours. Je m'étais appliqué comme jamais. Le Chef passe en fin de matinée et jette à peine un regard sur ce que j'avais fait. Il n'a même pas goûté. Le soir, je lui ai demandé pourquoi il avait agit ainsi. Il m'a répondu : "pas la peine de goûter. Je sais que ce que tu as fait était bon, mais tu peux faire mieux". Cela a guidé ma vie. Comme quoi une phrase peut changer pas mal de choses", explique-t-il. Pierre Augé, c'est le dernier rejeton d'une lignée au service de l'art de la table. D'une tradition de la bouffe. Un grand-père berger et boucher, un père charcutier traiteur chez qui il a fait ses premières gammes. Ensuite, direction la capitale : le Bristol, Taillevent, le Pré Catelan. De grandes maisons, où les brigades sont les hussards de la gastronomie française. Et puis un jour, c'est le retour au pays. Logique. L'Orb, le fleuve qui baigne Béziers, coule dans ses veines. Il trouvera son bonheur à l'ombre des arènes. Enfin, pas très loin. Mais l'image est jolie. Depuis, dans sa cuisine, il envoie, seul, une centaine de couverts par jour (aujourd'hui en 2014, c'est plutôt 200 couverts NDLR). "Mon moteur, c'est l'envie de faire plaisir. je me dépasse tous les jours pour atteindre ce but. Cela fait six ans que je travaille sans m'économiser, poursuit Pierre Augé, je travaille à l'instinct. Je trouve des idées sur le moment avec la base culinaire dont je dispose alors". Ce toqué trentenaire travaille les produits de la région avec une cuisine qui navigue entre terre et mer. Un savoir-faire posé sur la rigueur et l'amusement. Loin des sentiers battus. Pierre Augé explore. Il batifole avec la gourmandise d'un gamin rigolard. "Je sais rester à ma place. Pour l'instant, je ne cherche pas à décrocher une étoile au Michelin. Il me reste du chemin à parcourir", explique-t-il, bien dans sa cuisine et ses baskets. "Je commence à avoir des plats qui deviennent mes classiques. La bonbonnière de boudin par exemple". Classique Pierre Augé ? Avec des notes de baroque et une pincée de primitifs flamands alors. Et seulement ainsi. "J'ai mis à la carte du boeuf de Galice. C'est de la blonde d'Aquitaine qui part en Galice. La viande est maturée entre 3 à 6 mois. Elle est momifiée au gras. Dans l'assiette, on ne retrouve que le coeur de la viande. On la mange presque à la cuillère !" Et si on tend l'oreille, on percevra les mots de Rosalia de Castro avec son "El caballero de las botas azules". Le bonheur, quoi. " (Photo : O.Got pour Midi Gourmand)

La Maison de Petit Pierre, 22 av Pierre Verdier, 34500 Béziers. Tél. 04 67 30 91 85 - www.lamaisondepetitpierre.fr

03/07/2013

La gastronomie Française pose ses valises à l'aéroport

 

photo-GE.JPG-630x0.jpg

Pour Gilles Epié, le plus jeune chef étoilé de France le pari est désormais lancé :

Faire découvrir aux passagers du monde entier la gastronomie française. A travers ses meilleurs produits frais,  Le Frenchy’s Bistro est ouvert de 6h à 22h en service continu.
Pour Gilles Epié, “Frenchy’s est le dernier restaurant dans lequel vont pénétrer les passagers avant qu’ils ne rentrent dans leur pays. C’est pour cela que je tiens à ce que l’accueil, le sourire et la qualité de la cuisine soient au rendez-vous. Nos clients doivent conserver un merveilleux souvenir de leur voyage en France.”

25/01/2012

Devenez commis au restaurant Ô.Bontemps

olivier bontemps, magala, beziers, restaurant gastronomiqueS’inspirant du concept de l’émission "vis ma vie", Olivier Bontemps, le jeune chef du restaurant gastronomique Ô.Bontemps - situé au cœur de Magalas, joli village du biterrois - instaure dès février 2012, un atelier participatif. Il s’agira pour tout participant de devenir commis et de suivre le quotidien du chef, de la livraison des produits à la préparation des plats, jusqu’au service en salle. Deux possibilités s’offrent aux intéressés, de 8 heures à 15 heures ou de 14 heures à 23 heures selon le jour d’ouverture. A noter que le restaurant d’Olivier ''Ô.Bontemps'' est ouvert tous les soirs - sauf le dimanche et le lundi - ainsi que le midi, les vendredis et samedis. Christelle Zamora - photo : Alexandre Dimou.

 

Tarif : 50 €

Le site du restaurant

 

Ô.Bontemps

Place de l'Église, 34 480 Magalas - Tél. 04 67 36 20 82

22/10/2011

Le Pont du Gard a EnVIES de méditerranée

jérôme nutile,bruno d'angelis,thierry baucher,bernard roth,pascal ginoux,georgiana vioux,jean-yves piccinali,chef,un dîner presque parfait,masterchef,tf1,pont du gard,restaurant les terrasses,rome,italie,gastronomieDu 24 au 30 octobre, Le Pont du Gard lance la 2ème édition de son festival EnVIES de Méditerranée, un événement axé sur les cultures du Sud autour de l’art, de l’art de vivre, de la gastronomie des peuples et cultures du pourtour méditerranéen.

 

L’exposition d’art contemporain « Daniel Dezeuze, Patrick Saytour, Claude Viallat » permettra au public d’aborder les œuvres croisées de 3 artistes du Mouvement Support / Surface de 1970 à nos jours. Une façon de s’interroger sur la circulation des idées dans le temps. Terres de Méditerranée sera quant à elle consacrée à la découverte de poteries traditionnelles et utilitaires des pays du pourtour méditerranéen.

C’est encore autour de son patrimoine antique que le site entend développer ce concept, raison pour laquelle la 1ère édition de cet événement en 2010 avait été l’occasion d’inviter la ville espagnole de Ségovie. Avec Rome pour invitée, le site reçoit cette année l’Italie et met de facto en lumière un des monuments antiques de la ville que sont les Thermes de Caracalla.

 

Pour voir la vidéo du festival EnVIES  de méditerranée, cliquez ici :
http://www.benjamin-celier.com/italie

Ce festival entend répondre à une mission de partage et d’échange au cœur d’un programmation éclectique qui durera une semaine avec des cours de cuisine, des lectures, des conférences, des concerts, de nombreuses animations jeunes publics au Pont du Gard et hors les murs.

 

Jarôme Nutile, midi gourmandCôté Gastronomie

 

Cette année, Italie rime avec gastronomie … Le festival va régaler les papilles, en plaçant la cuisine au cœur du programme, une thématique forte qui s’inscrit également dns le patrimoine culturel italien. Plusieurs événements autour de la gastronomie se dérouleront les 28 et 29 octobre au soir et le 30 octobre à midi autour de repas à thèmes.

A commencer par un Opéra-Bouffe orchestré par le chef gardois deux étoiles Jérôme Nutile (photo ci-contre) qui permettra à une centaine de convives d’entendre le répertoire de Verdi tout en dégustant des mets à l’italienne. Le samedi, des démonstrations de cuisine méditerranéenne se dérouleront toute l’après-midi. Parmi les chefs annoncés ce jour-là : Jérôme Nutile (chef deux étoiles du Castellas à Collias), Bernard Roth (ex-chef du Vieux Castillon, actuellement chez Vatel), Bruno d’Angelis (La Vieille Fontaine à Avignon), Pascal Ginoux (Les Bories à Gordes), Thierry Baucher (Les 5 Sens à Avignon), Jean-Yves Piccinali (vainqueur du dîner presque parfait 2008) et Georgiana Viou (arrivée 13ème de la 1ère session de Masterchef sur TF1). Une occasion encore pour Jérôme Nutile très présent cette année sur cet événement de dédicacer au public son ouvrage 12 menus du Gard, publié aux éditions Altal. Le dimanche midi, un grand repas à l’italienne clôturera cette édition.

Le livre de Jérôme Nutile

jérôme nutile,bruno d'angelis,thierry baucher,bernard roth,pascal ginoux,georgiana vioux,jean-yves piccinali,chef,un dîner presque parfait,masterchef,tf1,pont du gard,restaurant les terrasses,rome,italie,gastronomieDes menus gastro et gardois !

Jérôme Nutile, le jeune chef quadra doublement étoilé du Castellas à Collias, tout récemment élu MOF, concocte douze recettes d’ici. Notre gardois a choisi de célébrer son terroir en proposant douze menus thématiques composés de truffe noire, tuiles des Fumades, écrevisses de Camargue, reinettes du Vigan, et tous ces noms qui sonnent aux oreilles et au cœur des languedociens comme une musique. Au fil des saisons et des fêtes locales, les menus flirtent avec la feria de Nîmes, un printemps au Pont du Gard, le menu des copains aux Arènes de Nîmes, ou le pique-nique du Ponant. Ingénieux, ce petit ouvrage s’ancre donc à tout point de vue dans notre culture locale.  "12 Menus du Gard", par Jérôme Nutile. Editions Altal, 2011 - 16 €.           

                                                                                                  Christelle Zamora

Les repas à thèmes

Mercredi 26 octobre de 12h00 à 14h00 - Rive gauche

Pique-nique romain sur la base de recettes antiques, proposé par la Taverna Romana, pour petits et grands, de 10 € à 12 € sur réservation au 04 66 37 50 99.

 

Vendredi 28 octobre à 20h30 - Rive droite

« Opéra Bouffe » pour éveiller tous vos sens lors d’une soirée atypique, alliant plaisir des papilles et lyrisme. Un dîner proposé par Jérôme Nutile, entrecoupé d’intermèdes du répertoire italien, interprétés par une cantatrice. Tarif par personne : 35 €.

 

Samedi 29 octobre à 20h30 - Restaurant les Terrasses

Dîner gastronomique aux influences italiennes élaboré par le chef étoilé Jérôme Nutile sur réservation au 04 66 37 50 88. Tarif par personne : 45 €.

 

Dimanche 30 octobre à 12h30 sur l’esplanade - Rive droite

Grand repas populaire à la sauce italienne, cuisiné en direct devant le Restaurant les Terrasses. Tarif par personne : 20 €.

  

Les menus et le programme détaillé en pdf :


Dîner gastronomique aux influences italiennes.pdf

 

Programme détaillé.pdf


Plus d’informations sur www.pontdugard.fr

Réservations au 04 66 37 50 99