Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/11/2013

Alès : quand des bloggeurs rencontrent des restaurateurs..

 

Samedi 16 novembre 2013, 15h, au MIAM, salon de la gastronomie et des produits du terroir d’Alès (Gard) : début du  workshop sur les blogs culinaires, organisé par Midi Gourmand. Autour de la table, présidée par Didier Thomas-Radux, directeur du magazine, Jérôme Nutile, chef doublement étoilé du Castellas à Collias, Gabin Batal, jeune chef du Banc d’essai à Saint-Martin de Valgagues, Frédéric Rigaud, chef de La Table des Oliviers à Uchaud et Président de la Confrérie des restaurateurs de Métier du Gard, et les bloggeurs, Eve Tavernier « Une table à Uzès », Cedric Maynadié « Coquillettes et Crustacés », Fabien Soldevila « La cuisine de Bob », Guy Massol,  « Ripailles et traditions ». Depuis les années 2010 les blogs culinaires sont le reflet de l’intérêt croissant pour la cuisine, intérêt manifesté et alimenté par le succès des nombreuses émissions de télé réalité.  Concurrents des critiques autorisés dans le domaine de la gastronomie ou pâle imitateur des cuisiniers professionnels ? Entre recette et aventure culinaire, critique de restaurant et incitation à des découvertes gustatives, nos bloggeurs mettent la main à la pâte et rendent comptent de leur « soirée resto »!  Si, comme le rappelle Didier Thomas-Radux, depuis la création du guide Michelin, la critique était réservée aux professionnels, aujourd’hui, tout le monde peut donner son opinion.

 

Attention toutefois de ne pas confondre les bloggeurs et les critiques anonymes qui fleurissent sur des sites spécialisés ou non. « Un blog, c’est une sorte de journal intime », précise Eve « on vit dans un monde où l’image est importante, où l’on se montre. Les blogs permettent de communiquer sa passion, ses envies du moment que l’on affiche aux yeux de tout le monde ». Pour Cédric, « si certains bloggeurs rêvent de devenir célèbres, très peu y parviennent et blogger reste une passion d’amateur, qui provoquent des rencontres sur des réseaux sociaux, des amis virtuels, mais dont l’objectif n’est pas de devenir professionnel. Les trois-quart ne se prennent pas pour des chefs, même si beaucoup en rêvent. C’est ma passion mais ça reste une passion. » s
 L’opposition entre amateurs et professionnels soulignée par Jérôme Nutile est au centre du débat. « Certains bloggeurs s’imaginent être des grands chefs, mais ne connaissent pas le métier, 14  à 15h de travail par jour des dizaines de personnes en cuisine… C’est comme les émissions de télé, Je repère tout de suite lorsqu’elles ne  sont pas faites par des professionnels, juste à la façon de prendre la poche à douilles ou le rouleau à pâtisserie». Le chef doublement étoilé n’est pas plus tendre, côté critiques gastronomiques : « les photos figurant sur les blogs desservent souvent les plats, car entre prendre une photo avec un smartphone et un professionnel qui passe trois heures à étudier son plan… ».  Gabin Batal n’attache pas plus ou autant d’importance au phénomène blog qu’au « bouche-oreille, pas forcément objectif, « mais ce qu’on retrouve sur Internet, c’est ce qu’on trouve dans la vraie vie. » Pas de quoi donc, en faire un fromage !  Sauf que l’audience est démultipliée et que certains bloggeurs connaissent le meilleur moyen de faire un buzz : une critique négative sur un grand chef de préférence. Frédéric Rigaud n’hésite pas, lui, à intervenir pour rétablir la vérité et réagir à une critique qui n’est pas juste. Nos bloggeurs ne sont en tout cas pas de cette fournée-là puisque, comme le dit Fabien,  « je vais au restaurant pour le plaisir et pas pour le blog et je partage plutôt les bonnes expériences. »

Blogs culinaires, Gastronomie, Jérome Nutile, Miam, Alès

 

L’impact des blogs qui peuvent en temps réel toucher de nombreux lecteurs n’est pourtant pas négligeable et « le monde des bloggeurs n’étant pas celui des Bisounours »,  comme l’affirme Eve, le marché peut aussi y faire sa loi ?  « Sur le web, tout s’échange et tout se vend. Des bloggeurs qui prennent de l’audience peuvent monnayer leur contenu». Même s’ils sont rares, puisque, rappelle Fabien et Cédric « en principe les bloggeurs ont une activité professionnelle à côté », les plus en vue figurent en tous cas sur les tablettes des communicants. Jérôme Nutile s’est vu proposé les services de bloggeurs par une agence de communication pour assurer le prochain lancement de son nouveau restaurant qu’il ouvrira à l’automne 2014 à Nîmes. Alors ces blogs qui, pour certains ont plus de visibilité que des journaux, qui frappent plus vite et plus fort,  sont-ils en passe de concurrencer les guides les plus réputés, Michelin, GaultMillau, ou sont-ils, des défricheurs sur lesquels s’appuieront les critiques officiels, où les promoteurs d’une « gastronomie parallèle » ?

Marie Vanhamme

 

07/09/2012

1er festival de la Bouche en Coeur à La Boissière

C'est ce dimanche 9 septembre à La Boissière entre Montpellier et Gignac, que l'association "Saveurs en Coeur d'Hérault" (qui regroupe 7 entreprises gourmandes du cru) organise la première édition de son festival de la Bouche en Coeur, manifestation destinée à promouvoir la gastronomie et les produits locaux. Cette démarche locavore se fera pour cette première édition, autour de la cuisine au miel, décliné toute la journée. Ainsi dès l'ouverture à 10h du bar à sirops, on pourra notamment déguster un sirop gourmand avec une douceur au miel, tandis que l'atelier apéritif participatif de 11h, là aussi le miel sera de la partie. Pour ce premier festival, l'association a voulu faire les choses bien avec un lâcher de papillons (des vrais !) à 11h40, un apéritif à 11h50, un pique-nique dans la garrigue organisé par Rue Traversette (sur réservation au 09 81 85 31 78 - 15€, enfants 10€) à 12h30, une ballade découverte à 13h30. L'après-midi sera consacré à des ateliers autour du nougat ou de la confection de roxnie en forme d'ourson guimauve ! Pour vous faire partager leur passion, les membres de l'association ont fait appel à la bloggeuse Nathalie Cahet (www.cook-shop.fr) et à la journaliste et auteur Anne-Sophie Thérond (qui collabore régulièrement à Midi Gourmand) qui animeront débats et rencontres au cours de la journée. Le détail est à consulter sur www.artisanetproducteurs.com

AFFICHE BOUCH ENE COEUR.jpg

Festival de la Bouche en Coeur - Dimanche 9 septembre de 10 à 17h. La Cave à Miel, route d'Argelliers, lieu-dit les Combes à La Boissière (34). Tél 09 81 85 31 78

16/03/2012

Les recettes de la mer à bord du nouveau Midi Gourmand !

Midi Gourmand, 136 pages, la mer dans votre cuisine, sète, frontignan, la rouille de cigale, la macaronade, Christelle ZamoraLe numéro 6 du trimestriel Midi Gourmand vient de paraître. Ce magazine aux accents du Sud couvrant le Languedoc-Roussillon, l'Aveyron et la Provence, a décidé pour le printemps de mettre en avant la mer Méditerranée. D’Olivier Azaïs, petit pêcheur de seiche à Frontignan, à une visite chez Jean-Luc Rabanel, deux étoiles en Arles, en passant par Anne Majourel, nouvellement installée à La Coquerie à Sète, la cuisine de la mer est la colonne vertébrale de cette nouvelle édition. Au-delà de cette balade culinaire, Midi Gourmand s’est également intéressé aux nouveaux promus de l’édition 2012 du guide Michelin et notamment à Franck Putelat, qui accroche une deuxième étoile à son établissement de Carcassonne. L’édition printanière est aussi l’occasion de s’inviter chez l’auteur compositeur et chanteuse Marie-Paule Belle qui vient de poser ses valises à Cabestany dans les Pyrénées-Orientales, et d’effectuer une plongée parmi les conquérants de la foodsphère, afin de mettre un coup de projecteur sur des bloggeurs culinaires très actuels qu’il soit de notre région ou d’ailleurs, car le sujet dépasse les frontières. Enfin, période électorale oblige, le célèbre chroniqueur politique Alain Duhamel, qui depuis quarante-cinq ans passe une partie de ses vacances à Monoblet dans le Gard, a accepté de dévoiler les dessous de ses déjeuners avec les leaders politiques de l’Hexagone !