Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/01/2016

... et 11 nouveaux Bib en Midi-Pyrénées

Les départements qui formaient jusque-là Midi Pyrénées connaissent eux une belle croissance de leurs "Bonnes petites tables" récompensées d'un Bib Gourmand dans le Michelin 2016. La région compte désormais 43 restaurants récompensés, contre 39 l'an passé. Et le grand gagnant est le grand Toulouse avec 7 nouvelles tables. Et le restaurateur qui marque des points n'est autre que le chef Christian Constant, qui voit sa brasserie de Toulouse le Bibent (photo) récompensée mais aussi son restaurant de Montech le Bistrot Constant. Les autres nominés sont La Table du Sommelier à Albi, La Part des Anges à Castres, la cantine de l'Opéra, Monsieur Marius, les sales gosses à Toulouse, la Table d'Auzeville à Auzeville-Tolosane, Le Bellevue à Lacroix-Falgarde, l'Instant à Montrabé et l'Univers à Villefrance-de-Rouergue.

La liste des restaurants titulaires d'un bib 2016 est donc : La Table du Sommelier (Albi 81), Le Viscos Argelès-Gazost (65), Auberge des Aryelets (Aulon 65), Le Chalet (Ax-les-Thermes 09), Auberge Lou Bourdié (Bach 46), Le Jardin des Brouches (Bagnères-de-Bigorre 65), A la route d’argent (Bozouls 12), L’O à la bouche (Cahors 46), Le Jeu de quilles (Cajarc 46), Le Florida (Castéra-Verduzan 32), le Part des Anges (Castres 81), Les mets d’Adélaïde (Castres-Les Salvages 81), Le clos Monteils (Caussade-Monteils 82), Les Templiers (Dunes 82), Le Méjane (Espalion 12), Le relais des gourmands (Gramat 46), L’Echappée Belle (L’Isle-Jourdain 32), Gilles Moreau (Laguiole 12), L’auberge des Bouviers (Lectoure 32), Le Castet (Martes-Tolosane 31), Bistrot Constant (Montech 82), Daubin (Montréal 32), Auberge du Barrez (Mur-de-Barrez 12), Deymier (Pamiers 09), Claud del Loup (Puy-L’Evêque-Anglars-Juillac 46), Café Bras (Rodez 12), Isabelle Auguy (Rodez 12), Les Jardins d’Acropolis (Rodez 12), La Petite maison (Saint-Girons-Lorp-Sentaraille 09), Saveurs du Manoir (Tarascon sur Ariège 09), La Table de Ramade (Tarascon-Rabat-les-Trois-Seigneurs 09), Le Petit gourmand (Tarbes 65), Le Bibent (Toulouse 31), La Cantine de l’Opéra (Toulouse 31), Monsieur Marius (Toulouse 31), Les sales gosses (Toulouse 31), La Table d’Auzeville (Auzeville-Tolosane 31), Le Bellevue (Lacroix-Falgarde 31), L’instant (Toulouse-Montrabé 31), Auberge de l’Ady (Valady 12), Auberge la Baquère (Vic-Fezensac-Préneron 32), Côté Saveurs (Villefranche-de-Rouergue 12), l’Univers (Villefranche-de-Rouergue 12).DTR

BrasserieBibentToulouse@D.Viet - copie.jpg

Bib Gourmand : Hecatombe dans les Bib Gourmands du Languedoc-Roussillon

Désormais presque aussi couru que le guide rouge Michelin, la sélection du guide des "Bonnes petites tables du guide Michelin 2016" a été annoncée partiellement le 15 janvier dernier. Le guide distingue les établissements ayant un très bon rapport qualité-prix, à savoir un menu jusqu'à 32€ en province et jusqu'à 36€ à Paris. Cette année, 655 restaurants se voient récompensés. Ce sont d'abord les nouveaux promus qui ont été dévoilés. Dans l'ex Languedoc-Roussillon, il y a 5 nouveaux promus : la Bartavelle à Argelès-sur-mer, Le Cèdre à Port-vendres, la Table d'Aimé (photo) à Rivesaltes, l'Arbequina à Thuir et le restaurant de France à Mende. Soir quatre restaurants des Pyrénées-Orientales sur cinq. Il y a désormais dans ce périmètre, 34 restaurants titulaires de ce Bib Gourmand. Problème : l'an passé il y en avait 37. C'est ainsi que perdent leur Bib La table du Curé à Cucugnan, l'Auberge côté Jardin à Conilhac-Corbières, Tantine et Tonton à Limoux, le Petit Comptoir à Narbonne, la Table des cuisiniers cavistes à Narbonne, les Ecluses à Salelles d'Aude, Les Antiquaires à Perpignan, l'Auberge des Voutins à Méjannes-les-Alès, l'auberge du presbytère à Vailhan. Il faut cependant attendre la sortie du guide Michelin pour comprendre vraiment : l'an passé le Mia à Montpellier s'était ainsi retrouvé exclu des Bib... pour se retrouver avec une étoile au guide rouge !
Voici la liste complète des Bib Gourmand 2016 : Le Bistrot d'Hervé (Agde 34), La Bartavelle (Argelès-sur-Mer 66), le Faitout (Berlou 34), la table du Chateau (Bizanet 11), Le Terminus (Cruzy 34), L'adonis (Florac 48), La Lozérette (Cocurès 48), La Chaumière (Font-Romeu 66), La Maison (Gaujac 30), L'instant du Sud (Générac 30), l'Auberge de Combes (Combes 34), Côté Saisons (Laroque-des-Albères 66), 35 B (Leucate 11), Restaurant de France (Mende 48), La Safranière (Mende 48), Prouhèze Saveurs (Montpellier 34), L'Artichaut (Montpellier 34), Aux Plaisirs des Halles (Nîmes 30), Tendances Lisita (Nîmes 30), Le St-Georges (Palavas 34), Le Garriane (Perpignan 66), L'Entre Pots (Pézenas 34), Le Pré St-Jean (Pézenas 34), Le Cèdre (Port-Vendres 66), Le Bellevue (Prats de Mollo 66), le relais de Sceaury (Rasiguères 66), La Table d'Aimé (Rivesaltes 66), La Table de cuisine (Saint-André 66), Le Rocher Blanc (St Chely d'Apcher 48), L'Harmonie (Sérignan 34), Paris Méditerranée (Sète 34), Le Petit bistrot (Sète 34), Arbequina (Thuir 66), L'Odyssée (Villefranche-de-Conflent 66).

OKTable d'Aimé (66) - copie 2.jpg

Didier Thomas-Radux

04/01/2016

Gilles Goujon dans le Top 10 des meilleures tables de la planète

Meilleur Ouvrier de France, Meilleur chef en 2010, triplé étoilé… le chef de l’Auberge de Fontjoncouse Gilles Goujon (photo), a l’habitude des éloges et distinctions. Il faut dire que le tonitruant chef cuisinier audois, réputé entre autres, pour son fameux œuf pourri à la truffe, ne ménage ni ses efforts ni sa créativité. Mais se retrouver 9ème du classement des 1000 meilleures tables du monde organisé par « La Liste » et dévoilé le 17 décembre 2015 par le président d’Atout France, ca fait plaisir. D’autant que le chef quinquagénaire se retrouve entre autres, entouré de Guy Savoy (4e), Troisgros (8e), Can Roca (6e). «C'est incroyable, c'est formidable, ça récompense aussi le travail d'une équipe et je peux vous dire qu’en apprenant cette nouvelle, nous avions tous les yeux un peu humide» expliquait à la presse régionale Gilles Goujon. «C'est un classement sérieux, ce n'est pas celui organisé par une eau minérale», précisait-il. Gilles Goujon s'est installé à Fontjoncouse il y a 24 ans et s'est hissé par le talent de sa cuisine sur le toit du monde. Mais d’autres chefs cuisiniers du Sud de la France figurent en bonne place dans cette nouvelle liste. C’est le cas du restaurant Bras à Laguiole en Aveyron de Sébastien Bras (3 étoiles Michelin) qui se trouve à la 48ème place, du restaurant Alexandre de Michel Kayser à Garons dans le Gard (2 étoiles Michelin) à la 109ème place, du Parc à Carcassonne dans l’Aude de Franck Putelat (2 étoiles Michelin) à la 165ème place, de Michel Sarran à Toulouse en Haute-Garonne à la 303ème place (2 étoiles Michelin), du Jardin des Sens des frères Jacques et Laurent Pourcel à Montpellier à la 393ème place (1 étoile Michelin) et encore de l’auberge de Saint-Crescent à Narbonne dans l’Aude où le chef Lionel Giraud s’affiche à la 407ème place et Fabien Lefebvre à Béziers (1 étoile Michelin) 463ème avec son restaurant l'Octopus.
L'idée de ce nouveau palmarès mondial, établi par «La liste» - disponible sur le site www.laliste.com/fr - est née en réponse à l'influence croissante du controversé classement britannique des «World's 50 Best Restaurants», souvent décrié pour ses méthodes jugées opaques et clientélistes et où les chefs français étaient régulièrement absents de son top 10. "La Liste" a l’ambition de proposer une grille de lecture objective, transparente et internationale. Elle ne bénéficie d’aucun argent public afin d’en garantir l’indépendance et repose sur l’expérience des chefs eux-mêmes, qui ont été appelés à évaluer confidentiellement les guides de leur pays (300000 sondés sur internet). La méthodologie a consisté à effectuer une moyenne pondérée des données de 200 guides dans 100 pays, en y incluant les sites participatifs d’avis en ligne. 'La Liste' distingue ainsi des restaurants sur les cinq continents. Le Japon arrive en tête avec 127 restaurants, avant la France (118), les États-Unis (101), la Chine (69) et l’Espagne (52). Avec ce "classement de Paris", la France confirme sa place au cœur de la scène gastronomique internationale. www.laliste.com
Didier Thomas-Radux. (Photo DR)

 

gilles-goujon.jpg