Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/04/2015

Une appli pour traduire les menus des restos de l’Hérault

restaurant,carte de restaurant,traduction carte de restaurant,web application,18 langues,umih34,e-restaurant nfc

Initiée par l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie de l’Hérault (UMIH34), la web application ‘e-Restaurant NFC’ permet aux touristes étrangers de traduire les menus des restaurants de l’Hérault dans 18 langues.

Muni de son Smartphone, le client a juste à flasher un QRcode visible sur les menus et cartes des restaurants partenaires. Il choisit alors sa nationalité et voit apparaître les plats dans sa langue maternelle. Dès lors qu’un plat est sélectionné, la liste des produits qui le composent apparaît instantanément, ainsi qu’une photo. Une double traduction est prévue en français, afin que le serveur puisse comprendre les choix de ses clients ; des tablettes numériques sont mises à disposition des clients qui ne disposent pas de Smartphone.
Par ailleurs, cette web application permet également de prévenir les clients soumis à des régimes alimentaires spécifiques. En fonction du plat sélectionné, elle met en avant les produits à tendances allergènes, la présence de viande de porc, d’alcool etc.
Aujourd’hui, cinq restaurants proposent ce service dont ‘Pirate Paradise’ à Montpellier-Odysseum, ‘le Clippers’ à la Grande-Motte et ‘le Saint-Georges’ à Palavas. Pour l’instant disponible sur le territoire héraultais, le projet prévoit prochainement de s’étendre au niveau régional et national. Les restaurateurs intéressés devront débourser entre 490 et 790 euros pour se munir du dispositif. V.C

06/04/2015

Le 3 étoiles Gilles Goujon signe la carte de la Voile Bleue

C'est une première dans le cercle très fermé des triples étoilés : Gilles Goujon, le chef de l'Auberge du Vieux Puits à Fontjoncouse (Aude), va signer la carte de la plage privée "La Voile Bleue" à la Grande-Motte (Hérault) pour la saison 2015. C'est la première fois que le chef audois associe son nom à un autre établissement.Depuis déjà quelques années, les frères Pourcel (1 étoile au guide Michelin) gèrent avec succès avec la famille Teissier le restaurant de plage "Carré Mer" à Villeneuve-lez-Maguelonne. Mais les jumeaux sont depuis plus de 15 ans habitués à pousser hors les murs leurs activités et à s'associer pour des projets précis. Gilles Goujon, lui, n'avait jamais pour sa part franchit ce pas : si le triple étoilé effectue des missions de consulting pour des établissements depuis plusieurs années, c'est sans y adjoindre son nom. Et c'est un peu par hasard que le chef s'est retrouvé à collaborer avec la plage dirigée par Joël Ortiz. "Nous avons un ami commun, qui est Régis Puccini, le propriétaire du domaine viticole du Mas des Armes. En septembre dernier nous avons passé une soirée à la Voile Bleue, avec nos épouses. C'était une super soirée, où Régis m'a présenté Joël et l'idée a vite germé de faire quelque chose ensemble. Faire un bistrot de plage, je trouvais ça intéressant", confie Gilles Goujon. Le chef de Fontjoncouse est donc venu avec son sous-chef et son second rencontrer l'équipe de la Voile Bleue et former le personnel de cuisine, tandis que la carte a été conçue de A à Z à Fontjoncouse. "Nous sommes en pleine période de mise en place de cette carte avant l'ouverture dans quelques jours de la plage. On va revenir dans quelques jours et on essaiera d'être là au moins 2 lundi par mois au début. Le temps que l'équipe maitrise les changements en cuisine et aussi faire évoluer le service de salle car j'aime bien qu'il y ait une petite sauce qui soit mise en note finale devant le client", explique le chef. La Voile Bleue va donc ouvrir avec une carte revisitée et comportant un texte d'introduction sur la rencontre entre des hommes et les produits de Gilles Goujon. La Voile Bleue va ouvrir avec une première carte de transition, avant la mise au point - en cours - des plats signature qui seront proposés au plus fort de la saison. La paillote de la Grande-Motte sera ainsi la seule plage de France à proposer une carte de restaurant élaborée par un chef trois étoiles. Didier Thomas-Radux

P.65 G.GOUJON - copie 2.jpg

 

02/04/2015

La Calina, la brioche audoise aux grandes ambitions

la calina,brioche,spécialité culinaire,pays audois,aude,languedoc-roussillon,cuisine,pâtisserie

En partenariat avec la boulangerie « Au pain viennois », les élèves de Bac Pro vente du lycée Gustave Eiffel de Narbonne ont eu l’honneur de dévoiler en exclusivité La Calina. Une brioche en passe de devenir une incontournable spécialité audoise.

Voilà des mois que les élèves de 1ère Bac Pro vente du lycée Gustave Eiffel de Narbonne travaillent sur ce  projet : le lancement de La Calina. Véritable produit concentré du terroir languedocien, cette brioche (qui se prononce la Calino en occitan) est unique en France et pourrait bien devenir une grande spécialité régionale. Son petit secret ? Elle contient au total cinq cépages de raisins différents : le Mozac, le Merlot, le Syrah, le Carignan et le Muscat.

Pour obtenir une bonne Calina, il faut préalablement faire macérer les fruits dans une eau de vie de marc de muscat pendant une quinzaine de jours pour ensuite les incorporer à la pâte. Un levain à base de blé du Lauragais et de pépins de raisins a également été spécialement créé sur place. Un accord incroyable puisque pour la petite anecdote, il faut savoir que la cohabitation entre le levain et l’alcool n’est habituellement pas possible. En général, l’acidité de l’alcool tend à faire retomber la pâte. Mais les petites mains du « Pain viennois » ont plus d’un tour dans leur sac et préconisent ainsi une fabrication en différée. Ce qui permet d’obtenir une belle brioche à la consistance idéale. Enfin, comme le bon vin, la brioche se bonifie avec le temps et se conserve jusqu’à 45 jours ! Astucieux non ?

Et si la Calina a pour ambition de devenir un produit phare du pays audois, n’oublions pas qu’elle a été créée dans le cadre des 60 ans de l’AFDAIM, qui soutient les personnes handicapées mentales. Depuis le lundi 30 mars et jusqu’au samedi 4 avril, la brioche est notamment en vente dans des grandes surfaces narbonnaises au prix de 6€. L’intégralité des gains sera reversée à l’association. La Calina sera ensuite disponible dans les boulangeries dès le mois de mai. V.C