Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/03/2015

Un nouvel hôtel-resto haut de gamme à Montpellier ?

Six candidats ont déposé un dossier de reprise de l'ancien Hôtel de Ville situé sur la superbe place de la Canourgue à Montpellier, révèle aujourd'hui Midi Libre. L'enjeu : transformer ce bâtiment classé qui fut la mairie puis le conseil des Prud'hommes, en un lieu de prestige. La comune, propriétaire du bâtiment, souhaite en effet faire revivre - et se débarrasser - de cet encombrant patrimoine extrêmement bien situé. Un premier projet de reprise par un investisseur ayant eu quelque peu la folie des grandeurs avait capoté voilà peu. Six dossiers ont donc été déposés pour la reprise de ce bâtiment - anciennement hôtel Richer de Belleval - en très mauvais état : Eric Demon (qui avait déjà tenté de monter un projet dans les lieux) cette fois-ci associé à Dominique Renucci, les frères Pourcel et leur associé Olivier Chateau avec le promoteur immobilier Helenis pour y transférer le Jardin des Sens qui fermera le 1er janvier 2016, la société Histoire & Patrimoine (groupe Altarea Cogedim), la société Buildinvest, la SCI Guérin-Guilhem. Et petite surprise, le chef étoilé montpelliérain de la Réserve Rimbaud Charles Fontès, qui depuis quelques années réflechissait à la création d'un second établissement en coeur de ville plutôt de type brasserie, en association avec le promoteur Villages d'or et Jean Vila (ex Dominium).
Six projets, dont trois prévoient de transformer les lieux en résidence de standing et trois qui espèrent en faire un hôtel-restaurant de prestige. La mairie de Montpellier doit se prononcer d'ici septembre 2015. Sur le papier, tout cela est fort excitant. Cela suffira-t-il à faire des miracles ? Car le problème, les problèmes en fait, sont assez simples : dans une période de crise est-il raisonnable d'envisager de créer un hôtel haut de gamme alors que les derniers établissement 4 étoiles créés à Montpellier ont du mal à se remplir ? Ou alors il faut peu de chambres, mais le site de La Canourgue est plutôt vaste, que faire du reste ? Autre problème : l'accès. Comment faire arriver les clients avec leurs valises jusqu'à la porte du bâtiment en voiture ? En rouvrant à la circulation privée l'accès de la place ? On voit déjà la réaction possible des riverains... Et concernant un restaurant haut de gamme de type étoilé, y-a-t-il actuellement le marché ? L'ajout d'une brasserie semble fondamental pour espérer rentabiliser et créer un lieu dynamique. Car en matière d'hostellerie-restauration, le monde attire le monde. Et l'inverse est aussi vrai. Autant de questions cruciales dans un projet chiffré au bas mot à 10 millions d'euros. Didier Thomas-Radux (Photo : Midi Libre - J.M Mart)

Montpellier La Canourgue-ML-JM Mart - copie 2.jpg

Les commentaires sont fermés.