Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/01/2017

Laurent Lemal en lice pour le Bocuse d'Or

Une soixantaine de volailles de Bresse, une douzaine de kilos de truffes noires, des centaines de kilos de légumes et une vingtaine de kilos d'écrevisses. C'est ce que depuis septembre, dans son local reprenant à l'identique les conditions du concours ou dans la cuisine des chefs qui l'épaulent, le candidat au Bocuse d'Or 2017 a consommé pour tester ses plats. Voilà des mois que Laurent Lemal, chef étoilé du Domaine Riberach à Bélesta (66) s’y prépare, après avoir gagné la finale française puis être sorti dans la botte lors de l'épreuve européenne en mai 2016. Le chef de 35 ans affrontera à Lyon les 24 et 25 janvier prochains avec son jeune commis Benjamin Vakanas les vingt-trois autres candidats du ‘Bocuse d’Or’, le summum des concours de cuisine qui se tient tous les deux ans lors du Sirha. Porteur des couleurs tricolore et entouré d’une team prestigieuse - François Adamski (Bordeaux), Franck Putelat (Carcassonne), Fabien Lefebvre (Béziers), Olivier Bajard (Perpignan), Jean-Luc Danjou (Toulouse), Fabrice Prochasson (Paris)  notamment - le cuisinier s’entraine pour créer tel un orfèvre, un plat à base de volaille et d’écrevisse doté de trois garnitures différentes et un second 100% végétal, le tout à servir en 5h35 à un jury international de quatorze personnes. Comment se présentent ces créations inspirées du thème du Petit Prince ? Secret d’Etat ! « Nous avons travaillé pour créer quelque chose qui ne s’est jamais vu », répond le candidat avec un flegme apparent, même si le stress monte à l'approche de la finale. Car le Bocuse est un enjeu important où la France, qui a remporté 7 Bocuse d'Or sur quatorze éditions, fait face à de sérieux challengers venus de Hongrie, d’Australie ou du Danemark. "L'équipe de Hongrie, managée par Rasmus Kofoed (restaurant Geranium*** à Copenhague) et celle d'Australie avec Romuald Fassenet comme coach, sont redoutables", confie Franck Putelat. Pour l’emporter, l’équipe française prépare une surprise de taille : « On va se démarquer en misant sur la présentation et le goût? On prend des risques énomes », promet Franck Putelat, Bocuse d'Argent 2003. Maîtrise de soi, haute technicité, créativité sont ainsi quelques unes des nombreuses qualités dont devra faire preuve Laurent Lemal pour préparer et présenter la volaille et la soixantaine d'éléments à dresser, et le plat végétal classé top secret, sans aucun produit animal (lait, oeufs etc.). "Et surtout, l'identité de la France doit être dans l'assiette", précise François Adamski, Bocuse d'Or 2001. Sans toutefois être trop imposante, car le jury est international. Gilles Goujon, Yannick Aleno, Guillaume Gomez ont eu l'occasion de venir soutenir Laurent Lemal. Le candidat français part donc avec une pléiade d'étoilés. Un bon présage pour l'emporter au soir du 25 janvier ? Réponse dans quelques jours, jours pendant lesquels Laurent Lemal va s'entrainer encore et encore à hauteur de 15 heures par jours, à dresser ses plats sous les auspices qu Petite Prince, qui peut-être le feront roi !. Didier Thomas-Radux (Photos : Aurélio Rodriguez)
L'actu de la team France ici : https://teamfrancebocusedor.wordpress.com/

Capture d’écran 2017-01-10 à 18.34.34.png

Capture d’écran 2017-01-10 à 18.36.30.png

Capture d’écran 2017-01-10 à 18.35.27.png

Capture d’écran 2017-01-10 à 18.37.46.png

bocuse 2017,laurent lemal,sirha,lyon,gastronomie

Capture d’écran 2017-01-10 à 18.38.10.png

Capture d’écran 2017-01-10 à 18.38.21.png

Capture d’écran 2017-01-10 à 18.42.47.png

Noir Désir à Narbonne

"Nul n'est prophète en son pays", dit le proverbe. Ce qui prouve bien que parfois, on dit n'importe quoi. La preuve : Alexis Pélissou, qui pendant trois décennies à la tête du restaurant lotois "Le Gindreau" et un livre incontournable sur la truffe du Périgord* a grandement participé à faire briller en grand les lettres de noblesse du tuber melanosporum, a décidé une fois la retraite arrivée et son établissement transmis à l'excellent Pascal Bardet, de continuer de prêcher, sur de nouveaux territoires.
Certes, le bonhomme n'est pas fou, il reste en "terre sainte", dans le Sud de l'Aude. Pas loin d'endroits comme Villeneuve-Minervois ou Moussoulens, où le climat est propice à la truffe...Et puis, même si 2016 ne sera pas une année impérissable pour la truffe d'hiver en France, ce n'est pas une raison pour laisser les truffes aux cochons ! Foi de Pélissou, pas de quoi baisser la garde, ni ses célèbres bacchantes !
Donc l'ancien étoilé de la vallée du Lot, expert ès-truffes a décidé avec son jeune confrère Fabien de Bruyn, de proposer un menu dégustation hors normes autour de la truffe les vendredi 13 et samedi 14 janvier 2017 au restaurant Gaïa à Narbonne. Un menu terroir et terrien qui va transporter les convives  : beurre de baratte truffé et pain feuilleté à la fleur de sel en mise en bouche, crème de haricots cocos et saint-jacques macérées en capuccinno truffé et iodé à l'huître du bassin de Thau pour suivre, oeuf de ferme en balluchon truffé sur un lit sylvestre foie gras de canard plié dans la feuille de chou rôtie, tranches de truffe et oreilles de porc et Matignon confites pour suivre. Le Brillat-Savarin saupoudré de terreau truffé fait cause commune avec le Subtile alliance de la truffe et du marasquin aux saveurs hivernales sucrées pour achever ce feu d'artifice. Un menu (de 89 à 109€ avec l'accord mets et vins) à faire regretter que le Réveillon ne soit pas mi-janvier ! Restaurant Gaïa, Narbonne. 04 68 48 36 36. www.gaia-narbonne.fr

* 'La truffe sur le soufflé', Alexis Pélissou avec Jean-Pierre Alaux, Editions Féret, 2010

Screenshot_20161213-181620.png

03/01/2017

Rabanel à la conquête de l'Ouest

L’offre gastronomique s’étoffe dans le quartier d’affaires du Millénaire à Montpellier : dès ce mardi 3 janvier 2016, c’est le chef doublement étoilé Jean-Luc Rabanel qui gère avec son équipe les cuisines du restaurant ‘Atipico’, situé en face de la caserne de pompiers et en-dessous du château de Flaugergues, dans un bâtiment ultra-moderne. Un coup de chance pour ce restaurant créée en 2015 par Guillaume Ruiz et Pascal Meyer à la tête de LP Groupe, mais qui avait du mal à trouver son public. Avec la signature du chef arlésien connu pour sa cuisine végétale, l’établissement passe à la vitesse supérieure. Depuis quelques semaines déjà, les 85 places du restaurant doté d’une belle terrasse sont régulièrement occupées à tous les services. Avec une formule complète à 32€ orientée sur le végétal et une paire de suggestions du jour, le concept bistronomique est séduisant. « Outre la clientèle d’affaires, on a déjà capté la clientèle des gourmets et des gourmands qui viennent se faire plaisir », explique Jean-Luc Rabanel.
Une première étape dans l’ouverture d’établissements dans l’Hérault
Qui s’amuse qu’on s’étonne de sa présence si loin d’Arles et de ses établissements (L’atelier et le Bistrot). « Vous savez après mon bac pro à Bergerac, mon premier poste, c’était en 1988 au Métropole à Montpellier. Et puis j’étais finaliste voilà un an avec le groupe « Histoire et Patrimoine » pour l’hôtel de la Canourgue, qui a finalement échu aux Pourcel », explique le chef, qui après s’être impliqué dans la Drôme au Moulin de Valaurie avec un autre partenaire, explique sa venue par sa rencontre avec Guillaume Ruiz et son coup de cœur pour ce restaurant, qui sera signé « By Rabanel ».
Ce n’est d’ailleurs qu’une première étape dans l’ascension languedocienne pour l’inventeur de la « Greenstronomie ». S’il ne s’étend pas sur ses négociations avortées pour s’installer au ‘domaine de Verchant’ avec de hautes ambitions ni sur des projets non aboutis à Nîmes, Jean-Luc Rabanel explique avec plaisir ses autres projets avec LP Groupe : un coup de main pour la réouverture du ‘Prose’ à la Grande-Motte. Et surtout le restaurant ‘Hôtel de la plage’ dans la même ville, repensé par son partenaire Ruiz avec des ambitions d’étoiles dans un cadre unique. Ouverture fin mai. Sans oublier un projet de vins avec le groupe Skalli. 2017, l’année Rabanel ?
Didier Thomas-Radux - Photo : W.Truffy (Article publié dans Midi Libre du 3.1.2017)

L’Atipico, 1684 rue Albert Einstein à Montpellier.

Capture d’écran 2017-01-03 à 08.20.03.png

15/12/2016

Michel Kayser encensé par le Gault & Millau

Même s'il est habitué aux récompenses, Michel Kayser ne méprise pas les remises de prix, qui sont pour lui une façon de reconnaitre son travail. Installé à Garons près de Nîmes depuis plus de 30 ans, Michel Kayser préside aux destinées du restaurant Alexandre où il est titulaire de deux étoiles Michelin depuis 2007. Après avoir déjà été sacré en octobre dernier "Grande Table de l'année" lors des Trophées de la gastronomie et des vins organisée par les Toques Blanches lyonnaises, le chef gardois finit en beauté l'année avec le trophée de "Gault & Millau d'Or" de la région Sud-Ouest, remis lundi 12 décembre près de Toulouse. "Notez l'extrême soin apporté au jeu des textures (dès les amuse-bouche, fulgurants), le souci de la légèreté dans la consistance, la capacité de s'approprier et de redessiner les bases locales tout en créant de véritables coups gagnants, impressionnants de technique en la masquant savamment", explique dans son commentaire le Gault & Millau. On aurait pas dit mieux. Et c'est devant un cénacle très toqué au sein du restaurant 'En Marge' de Frank Renimel à Aureville, que Michel Kayser des mains de Marc Esquerré et du chef toulousain double étoilé Michel Sarran, a reçu avec plaisir cette reconnaissance. On serait tenté de dire "et maintenant, à quand la troisième étoile ??". DTR (Photos : Aurélio Rodriguez pour Midi Gourmand)

G&M Kayser.png

Crédit Photo - Aurélio Rodriguez.jpg

05/12/2016

Grand marché de Noël à Montpellier

Pour la 2ème année consécutive, le Département de l’Hérault organise, en partenariat avec des chefs de renom, dont L’International Club des Toques blanches, les membres du Club Chefs d’Oc et les Maitres cuisiniers de France, et une dizaine d’organismes professionnels*, le marché de Noël "Vincoeurs et saveurs d’Hérault". L’occasion de préparer les fêtes de Noël autour d’un grand marché de produits 100% Hérault et dont l’entrée est gratuite. Près de 40 producteurs, viticulteurs, artisans de bouche et chefs s'installeront au Domaine D'O, dans le théâtre Jean-Claude Carrière, du samedi 10 décembre (de 10h à 22h)  au dimanche 11 décembre (de 10h à 18h), pour valoriser les vins et saveurs de l'Hérault. Sur les étals, tout pour aiguiser votre appétit : produits de la mer, foie gras, truffes, miel, huiles aromatiques, marrons, noix, fromages, escargots, petits pains et vins des terroirs et territoires de l’Hérault … Au programme de ces deux journées : ateliers des chefs et dégustations, animations musicales avec les Banan’N Jug (samedi après-midi), Sun Shake (samedi soir) et Les Michels (dimanche après-midi), restauration chaude sur place et vente directe auprès des producteurs.

Rens complémentaires sur : http://www.herault.fr/2016/11/24/10-11-decembre-rendez-domaine-d-o-grand-marche-de-noel-22039

* Coop de France Languedoc Roussillon, Les Vignerons indépendants, La Chambre Agriculture de l’Hérault, Le Civam Bio 34, La Confédération générale de l’Alimentation en détail de l’Hérault (CGAD 34), Les Comité régional  des pêches maritimes et des élevages marins de Languedoc Roussillon (CRPMEM LR), La Criée aux poissons des Pays d’Agde (Op du Sud), Le Comité Régional Conchylicole de Méditerranée (CRCM), La Société coopérative de Sète Môle (Sa.Tho.An)

 

Capture d’écran 2016-12-05 à 15.54.26.png

Capture d’écran 2016-12-05 à 15.54.26.png

01/12/2016

Un premier salon de la gastronomie à Sète

Du vendredi 2 au dimanche 4 décembre 2016, le Lions Club de Sète organise le 1er Salon de la Gastronomie et des Plaisirs Gourmands ! A quelques semaines de Noël, ce salon qui se déroule salle Georges Brassens au-dessus des halles de Sète, est l'occasion de découvrir des producteurs et viticulteurs, chantres du bon goût. Charcuterie, escargots, foies gras, miel, épices, huile d'olive, macarons, nougats, rousquilles, chocolat et bien sûr vins de la région et même de Champagne, seront proposés aux visiteurs. Dimanche, une démonstration de mousse au chocolat est prévue aux alentours de 15h. Bref, tous les plaisirs du palais sont disponibles et en plus il s'agit d'une bonne action puisque la section sétoise du Lions Clubs reversera les bénéfices de l'opération pour un don aux enfants hospitalisés.

Salon de la gastronomie à Sète, salle G.Brassens. Vendredi 2.12 de 14 à 19h, Sam 3.12 de 10 à 21h et Dim 4.12 de 9 à 18h.

Capture d’écran 2016-12-01 à 13.51.26.png

29/11/2016

2 élèves de Souillac Jeunes Talents des Disciples d'Escoffier

Trois heures pour cuisiner un quasi de veau avec ses garnitures et dresser un plat de deux assiettes. C'était le challenge imposé pour la finale régionale Grand Sud-Ouest du Challenge international Espoirs Escoffier 2017 qui s'est déroulée au Lycée Hôtelier de Souillac (Lot) le 18 novembre dernier. Dans la catégorie cuisine, ils étaient 4 élèves cuisiniers à s'affronter pour cette épreuve présidée par Pascal Bardet du restaurant Le Gindreau à Saint-Médard (Lot), jugée par un jury de professionnels (cuisiniers, sommeliers, représentants de l'agroalimentaire, journalistes). Et c'est Julien Mouly, 22 ans, élève en BTS au lycée hôtelier Quercy Périgord de Souillac qui l'a emporté. Dans la catégorie service, même si elle était seule à concourir, Stéphanie Mateus, 20 ans, également étudiante au lycée hôtelier de Souillac, a passé avec sérieux les épreuves (mettre en valeur un foie gras cuit au torchon et découper et servir un suprême de volailles sauce villageoise) et obtenu des notes élogieuses. Une épreuve qui s'est déroulée sous les bons offices de Bernard Louis Jaunet, Secrétaire Général international des Disciples d'Escoffier et Patrick Guat, Président de la Délégation Grand Sud-Ouest des Disciples. Les deux lauréats régionaux participeront à la finale nationale organisée le 13 janvier prochain à La Rochelle, avant peut-être la finale internationale en février 2017.

1-DSCF6569.JPG

2-DSCF6562.JPG

DSCF6577.JPG

22/11/2016

Le projet de Jérôme Billod-Morel lauréat des Jeunes Talents Gault & Millau

C'est lundi 21 novembre à Carcassonne, dans les locaux du restaurant 'Le Parc' de Franck Putelat, qu'ont été remis les Jeunes Talents 2017 pour le Sud de la France. Outre Jean-Laurent Mazzia à Aix-en-Provence et Pauline et Christophe Biau, le lauréat pour la zone Occitanie est Jérôme Billod-Morel, chef-cuisinier du restaurant Le Jardin des Sources à Brissac, dans l'Hérault. Installé depuis plus de 15 ans dans l'ancien relai de diligences de ce petit village des hauts cantons, responsable régional des Toques Blanches Internationales, Jérôme Billod-Morel est en train de développer un projet de transfert de son établissement sur la commune de Ganges (voir Midi Gourmand 21). Formé à l'école hôtelière de Saint-Jean-du-Gard, le chef a été distingué au titre de son projet de transfert par Gault & Millau et a reçu sa dotation des mains de Côme de Chérisey, directeur du guide et de ses partenaires.
A l'origine, Jérôme Billod-Morel projetait de restaurer l'ancien Hptel de Maisonneuve de Ganges, demeure du XVIIème siècle. Il s'agira finalement d'une reprise de quelques éléments du bâti et une construction nouvelle afin de créer un restaurant gastronomique de 36 couverts doublé d'une brasserie-bar à vin et d'un hôtel de 14 chambres classées 4 étoiles. Le projet, de 2,5 millions d'euros, est à l'échéance de 2018. Didier Thomas-Radux (Photo : S.Duplaix)

Capture d’écran 2016-11-22 à 17.05.04.png

05/11/2016

Des chefs pour aider des femmes sans emploi

Permettre à des jeunes femmes de s’insérer professionnellement tout en œuvrant pour la féminisation du métier de cuisiner, voici le pari réussi d’Alain Ducasse, parrain de l’action d’innovation sociale 'Des Étoiles et des Femmes'. Déjà, mise en œuvre à Paris et à Marseille, cette action a été déployée à Montpellier début octobre 2016, portée par La Table de Cana. Le Club Chefs d’Oc regroupant des chefs de Montpellier, s’est associé à l’initiative et les chefs-cuisiniers accueillent dans leur cuisine 13 femmes en difficulté d’insertion professionnelle. Habitantes de quartiers prioritaires de Montpellier, ces cuisinières en herbe suivent un programme soutenu de 9 mois, qui conjugue formation professionnelle diplômante en cuisine et stages en alternance. Cabiron Traiteur, Disini, La Diligence, La Réserve Rimbaud, Le Castel Ronceray, Le Domaine de Soriech, Le Mazerand, les restaurants des hotels Mercure (Centre Antigone, Comédie et Grande Motte), le Pullman, Terminal#1 et le Vichy Spa Juvignac accueillent tous une candidate dans leur établissement, partageant leur savoir-faire. Charles Fontès, chef étoilé de la Réserve Rimbaud précise au nom du Club Chefs d’Oc : « Cette action est tout à fait en cohérence avec notre cœur de métier : former les générations futures. Nous passons près de 30 à 40 % de nos journées à former des jeunes. Nous avons donc sans hésiter accepté de nous inscrire dans le projet innovant des Etoiles et des Femmes ». Son apprentie depuis quelques jours, Juliette, témoigne  : « Comme toutes les candidates de ce projet, je suis une passionnée de cuisine. Je suis ravie d’apprendre le métier aux côtés de Charles Fontès. Plus tard, j’envisage de monter une association pour apprendre aux enfants les principes d’une alimentation équilibrée et leur donner le goût des bons produits ». L’opération devrait être réitérée en 2017. Coralie Pierre

Capture d’écran 2016-11-05 à 17.13.54.png

 

04/11/2016

L'innovation viticole à Béziers

Du machinisme au packaging, en passant par l'irrigation, la vinification-oenologie ou les plants, tout ce qui compte dans le monde de la vigne et du vin, sans oublier l'oléiculture, sera présent du 8 au 10 novembre 2016 à la 13ème édition du salon Dionysud, au parc des expositions de Béziers dans l'Hérault. Sur 8000m2 répartis en 3 halls, 120 exposants participent à ce carrefour des techniques et des métiers de la filière.
Créé par la CCI de Béziers et désormais géré par le groupe France Agricole (groupe leader sur l'information professionnelle agricole et agroalimentaire), le salon connait un nouveau souffle et se veut le rendez-vous incontournable pour les professionnels de la vigne et du vin désireux de s'informer sur les dernières innovations, découvrir ou redécouvrir les derniers prototypes dans le monde du machinisme et rencontrer et échanger avec les acteurs de la filière. Pour cette treizième édition les évènements du salon sont enrichis, avec une première journée le 9 novembre dédiée à l'emploi et à la formation avec un Job Dating by Vitijob tandis que le jeudi 10 l'accent sera mis sur les innovations technologiques. Le tout sans oublier les conférences, les ateliers techniques, les dégustations commentées et les concours qui jalonneront les trois jours. Dionysud, du 8 au 10 novembre à Béziers. Rens : 04 67 809 959. www.dionysud.fr

Logo-Dyonisud-base-line.jpg

03/11/2016

Nîmes Toquée au cœur de Nîmes

Fin des vendanges ; moment idéal pour harmoniser les vins des Costières de Nîmes et les plats des chefs nîmois. Cette année, le festival épicurien Nîmes Toquée investit trois sites nouveaux comme l’hôtel Appart City de l’Esplanade, ou plus connus des nîmois comme l’hôtel Chouleur et la bodega Pablo Roméro. Tout commence vendredi soir 11 novembre avec un ‘incroyable room service’. Il suffit de réserver une suite à l’Appart City pour seulement 1Hh0 et attendre patiemment que les vignerons toquent à la porte pour vous proposer leurs vins accompagnés de quelques friandises sélectionnées par les étaliers des halles de Nîmes. Le tout assorti de surprises. Réservation obligatoire. Ce pass room service coûte 38€.
Samedi, les propositions se télescopent. A partir de 10h30 et jusqu’à 19h, direction l’hôtel Chouleur pour l’occasion renommée ‘Maison Toquée’. Les artistes se mêlent aux vignerons qui ont concocté des accords mets et vins. Après 19h, place à la fête en musique sur place. Pass Maison Toquée : 15€. Ce n’est tout : les restaurateurs nîmois se sont eux aussi investis pour Nîmes Toquée en préparant un pass ‘Tables Toquées’ avec deux formules bistronomie ou gastronomie autour des vins des Costières. Le pass Tables Toquées, pass dégustation inclus : 47€.
Dimanche, direction la bodega Pablo Roméro pour le pass Brunch à partir de 11h. Au programme surtout des viandes en présence des vignerons. Pass Brunch à 28€. Nîmes Toquée entend clôturer la saison en beauté au cœur de la ville que les Costières de Nîmes se sont choisies comme emblème.
Nîmes Toquée , de vendredi 11 au dimanche 13 novembre 2016 à Nîmes. Infos sur www.costieres-nimes.org

Capture d’écran 2016-11-03 à 17.59.11.png

20/10/2016

La Lozère prend place à Montpellier

Vendredi 21 et samedi 22 octobre, le Département de la Lozère prend ses quartiers sus l'Esplanade Charles de Gaulle à Montpellier, le temps de faire la promotion de cette destination à 2h de la capitale languedocienne. Département nature, doté de grands espaces, la Lozère a décidé de venir à la rencontre de ses visiteurs potentiels. Si le Tarn fait régulièrement sa promotion à Montpellier, c'est une première pour le département cévenol, qui est en train de revoir sa communication. Donc ce week-end, 53 exposants sont présent pour montrer le meilleur de la gastronomie lozériene, pour expliquer les métiers d'artisanat d'art que l'on y trouve, les étapes détente comme les différentes stations thermales  dotées de spa, le parc régional des Cévennes etc. Entre fromage, miel, charcuterie, châtaignes, champignons et bien sûr l'aligot, il y en a pour tous les appétits. Durant ces 2 jours, des conférences sont proposées ainsi que des contes et légendes de Lozère (10h, 11h, 15h vendredi pour les enfants et 10h30, 14h, 15h30 samedi pour tous publics). Des dégustations des viandes de Lozère sont proposées vendredi (11h30-14h) tandis que samedi, c'est le chef lozérien Pierre-Olivier Prouhèze qui assure la dégustation ! A noter enfin que vendredi soir une soirée grillades/aligot est organisée à partir de 19h30 et jusqu'à 22h30.
La Lozère fait sa Comédie, vendredi 21 et samedi 22 octobre de 10 à 19h.

 

lozere

18:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lozere |  Facebook | | |

19/10/2016

Gault&Millau 2017 : l'Aude en pointe

Beau succès des chefs de la région pour l'édition 2017 du palmarès Gault&Millau qui vient d'être annoncé : Erwann Houssin (photo), jeune chef qui après une belle réussite à Avignon, a ouvert récemment à Leucate son restaurant panoramique 'Le Grand Cap' : il obtient déjà le titre de "Grand de demain" et la note de 14,5. Belle surprise également pour le sommelier Thomas Brieu, consacré "Sommelier de l'année" pour la brasserie ouverte depuis le début de l'été par le double étoilé Franck Putelat à Carcassonne, 'A 4 Temps' (11/20). Enfin, le guide attribue également pour la première fois la note de 19,5/20. A trois chefs : A. Donckele, A. Lallement et  le triple étoilé Gilles Goujon, de l'Auberge du vieux puits à Fontjoncouse. Décidemment, l'Aude reste une terre hautement gastronomique ! Didier THOMAS-RADUX
A noter que dans la région, Damien Cadéi du restaurant D'Cadéi à Villeneuve-Tolosane est nommé "Jeune Talent" ainsi que les chefs du nouveau restaurant montpelliérain Anga, Cyril Garcia, Pierre Quatrefages et Arthur Lamy. Tous les deux avec la note 12,5.

Capture d’écran 2016-10-19 à 12.24.25.png

05/07/2016

Rosé, gastronomie et patrimoine enchantent Tavel

Premier vignoble à obtenir une appellation de vin rosé voilà 80 ans, le Tavel est un rosé de gastronomie qui prospère sur la rive gardoise des côtes du Rhône. Voilà quatre ans, le syndicat viticole de l’appellation a eu l’idée de créer une manifestation afin de célébrer les rosés de Tavel. Samedi 16 juillet prochain, trente vignerons de l’appellation sont présent à « Couler Tavel » afin d’initier aux charmes de ce vin gourmand. Mais l’ambition de la manifestation est également de faire découvrir le patrimoine architectural de la commune de Tavel. Aussi les vignerons sont-ils répartis dans divers jardins, mais à chaque fois associés à un cuisinier et un artiste pour une exposition, un petit concert de jazz manouche ou de salsa… Les chefs étoilés de l’association Gard aux Chefs, fidèles à la manifestation, seront également présents à partir de 16h : Jérôme Nutile, Serge Chenet, Michel Kayser, Fabien Fage proposeront des verrines sur le thème des produits de la mer avec le renfort de Christian Etienne, invité d’honneur, tandis qu’une glace au Tavel, tout juste créée par Jean-Christophe Vitte, sera proposée aux visiteurs. Des ateliers de dégustation (sur inscription) sont également au programme cette année avec Nicolas Ong (vins et fromages / 04 66 50 32 34) et Olivier Bompas (dégustation de vieux millésime/ 04 66 50 24 10) tandis qu’à la nuit tombée la soirée se poursuivra dans la cour du château de la Genestière, avec des foodtrucks thématiques et en clôture un grand concert de RB Sax puis les sets de DJ Benedtto et Farina featuring Akram.

A l’entrée, vente du verre de dégustation (7€) permettant l’accès aux stands de dégustation. Couleur Tavel - Samedi 16 juillet, de 16h à 1h du matin. Rens : 04 66 50 32 34.

Capture d’écran 2016-06-28 à 12.29.28.png

 

28/06/2016

Cahors : un festival au dessus du... Lot

En décidant de mettre en vedette pour cette7ème édition un chef médiatique, le fromage Rocamadour et la lutte contre le gaspillage, le festival Lot Of Saveurs surfe sur l’air du temps. Incontournable donc du 30 juin au 3 juillet à Cahors puis, jusqu’au 25 août, dans les communes du grand Cahors.
Le parrain 2016 déclare qu’il a été assez facile de le convaincre. Michel Sarran, chef deux macarons à Toulouse, estampillé « vu à la télé ». «  Lot Of Saveurs met en avant toute une région, des hommes et des produits. Et le Lot offre beaucoup de beaux produits. Ce genre d’évènements manque un peu. C’est ce qui est porteur et qui plaît dans les émissions télé. Et puis j’ai beaucoup d’amis cuisiniers dans le Lot », confie le chef. Plus enthousiaste encore Didier Philippe, chef de la restauration collective du grand Cahors, développe son implication. « Nous servons le samedi soir 2000 repas à 13€ conçus uniquement avec des produits labellisés du Lot. Mais c’est ce que nous faisons tout au long de l’année. La cuisine centrale participe aux circuits courts grâce à vingt partenaires réguliers. Pour le banquet, le menu est testé depuis le mois de septembre ; il doit être copieux et rapide ». Testé et approuvé : pas de stress, pas de file interminable pour aller se servir, plats chauds vraiment chauds, bonne humeur, sérénité et surtout savoureux. Une belle réussite. Seul inconvénient : difficile d’y participer tant l’engouement est grand. Carine Coutard, directrice de la communication de Cahors tente chaque année de satisfaire le plus grand nombre. « Nous ouvrons le boulevard pour que les brasseries puissent s’associer à ce banquet. Depuis la soirée d’ouverture jusqu’aux marchés gourmands dans les communes du grand Cahors, chaque soir nous passons à table de façon différente : le pique-nique, le banquet, le repas des chefs. Les enfants des écoles y sont associés en amont en fabricant des fromages Rocamadour ou avec des animations autour du gaspillage alimentaire ». Lot Of Saveurs ce sont aussi des démos de chefs, la cuisine des déchets, le salon du livre culinaire, un championnat de cuisine amateur, un marché gourmand, la parade délirante des Rékupertous, une brocante des arts de la table.
Au registre des nouveautés il faut noter la« dînambulation » une invention de toute pièce de l’UIVC (Union Interprofessionnelle des Vins de Cahors) le jeudi soir, où il sera le moment de déguster, en accord mets-vins, le fameux malbec, cépage du Cahors, en suivant un parcours destiné à s’installer au plus près des lieux insolites et/ou historiques de la ville. De quoi faire presque concurrence au banquet labellisé « Grande tablée » par le Ministère de l’Agriculture depuis 2014. Dominique Malvy

Capture d’écran 2016-06-28 à 12.19.16.png


Lot Of Saveurs du 30 juin au 3 juillet à Cahors (Lot). Le samedi soir grand banquet, le dimanche diner gastronomique. Puis jusqu’au 25 août dans les communes du grand Cahors. Renseignements : 05 65 53 20 65. www.lotofsaveurs.fr

 

 

 

10/06/2016

Les Maîtres Cuisiniers à l'échelle de la nouvelle région

C'est lundi dernier 6 juin à Lattes chez Jacques Mazerand (Restaurant Le Mazerand), qu'a été présentée l'édition 2016-17 du guide des Maîtres Cuisiniers de France. Créée en 1951 dans le but de défendre les valeurs de la gastronomie française, l'association comprend 563 membres dans le monde entier, dont 60% en métropole. La nouveauté 2016 pour les chefs du Sud, c'est désormais la réunion dans le guide des chefs des ex régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. 26 chefs sont membres de l'association dans cette grande région, dont Jacques et Laurent Pourcel (Montpellier), Michel Kayser (Garons), Franck Seguret (Perpignan), Jean-Pierre Saint-Martin (Saint-Savin) etc. Ce guide, distribué gratuitement à 200 000 exemplaires, est pour l'association, "la garantie d'établissements soucieux de la sélection des produits et de la formation d'un personnel sensible à l'accueil du client".

 

maîtres cuisiniers,gastronomie,cuisine

03/06/2016

Oenotourisme joyeux à Gaillac

Associer le plaisir et la découverte du vin à une mission utile de préservation du patrimoine tarnais, en l'occurrence permettre la restauration du pigeonnier du château Lastours. C'est le but que se sont donnés les membres de Z'elles Gaillacoises. Une association initiée par Alix David et qui regroupe une vingtaine de vigneronnes gaillacoises dans des projets d'évènements oenotouristiques. Leur première manifestation a lieu ce week-end, samedi 4 et dimanche 5 juin.
Samedi, cela commence en soirée avec à partir de 19h un apéro concert avec le groupe Floryjazz dans les jardins du château Lastours puis une collation sur place avec des produits du terroir. Le dimanche, une randonnée pédestre autour des pigeonniers est prévue à partir de 9h toute la matinée. Avec des alternatives pour les vélos et les automobilistes. Pendant ce temps Michel Lucien donnera au château une conférence à 10h sur les pigeonniers du Tarn. A partir de 11h30, dégustation des cuvées de Gaillac offertes par les vigneronnes pour la vente aux enchères de l'après-midi. A 13h, repas autour du pigeon au château avec salade gourmande, demi-pigeon sur tartine de foie de volaille, café gourmand. Enfin à 15h, la vente aux enchères qui aidera à financer les travaux de restauration du pigeonnier. Un programme riche qui nécessite de réserver. Après cette premièréeédition, les Z'elles Gaillacoises ne comptent pas s'arrêter là et comptent bien rééditer l'opération pour d'autres pigeonniers.

Apéro concert du samedi sur réservation (06 83 34 42 23 / 06 76 74 66 59), entrée libre. Randonnée : PAF de 6€ pour le petit déjeuner vigneron. Repas autour du pigeon 35€ (résa 06 83 34 42 23 / 06 76 74 66 59).

Capture d’écran 2016-06-03 à 13.46.03.png

05/05/2016

Et si vous tentiez un repas à l'aveugle ?

Capture d’écran 2016-05-05 à 13.08.33.png

On le sait, la nourriture est une activité qui fait appel à de nombreux sens, et pas seulement au goût. La prise de repas est un pilier des activités de la vie quotidienne. Elle implique tous les sens, mais se voit fortement perturbée lorsque l’on est privé de la vue.  La vue est sollicitée pour admirer le plat, mais aussi pour s’orienter dans l’assiette, repérer les aliments, orienter sa fourchette. Treize étudiants en ergothérapie à l'institut de Formation en Ergothérapie de Montpellier (IFEM) et deux membres de la Fédération des Aveugles et des Amblyopes de France, se prêteront au jeu d'un repas dans le noir lundi 9 mai à l'heure du déjeuner au restaurant Cygory à Montferrier-sur-Lez, près de Montpellier. L’ergothérapie est une discipline qui s’intéresse à améliorer l’autonomie des personnes en situation de handicap dans leurs activités quotidiennes.  L’objectif est de sensibiliser les étudiants de l’IFEM aux situations de malvoyance et de cécité. Ils pourront  ensuite appliquer ces connaissances dans leurs prises en charge lors des stages et après l’obtention leur diplôme.

www.anfe.fr

 

18/03/2016

Michel Kayser : le goût des autres

Titulaire de deux étoiles Michelin depuis une décennie, le chef Michel Kayser du restaurant Alexandre à Nîmes-Garons, n'aime rien tant que de faire partager sa passion de la cuisine et des produits de qualité. Alors quand Damien Ortega, professeur au collège Pitot à Aramon (Gard) a contacté le chef pour lui demander de faire visiter son établissement à ses élèves de 3ème travaillant sur l'art du goût, la réponse a été rapide, et positive. C'est donc le 17 mars au matin, que le vingtaine d'élève a débarqué au restaurant Alexandre. La cuisine est envahie de curieux, les questions fusent, les éclats de rire aussi. Certains élèves sont à la pâtisserie et hument l'odeur des premières fraises ciflorette, d'autres au poste poisson font la connaissance des écrevisses, un troisième groupe déguste à l'aveugle les huiles préférées du chef et certains s'initient à la sommellerie avec Lionel, qui fait découvrir sa cave et livre quelques secrets. Après avoir assisté à la confection d'un menu, restait à le déguster. Au menu, duo de racines (céleri/raifort) et mousseux de haddock fumé, dos de loup de Méditerranée en cuisson lente et ses asperges des sables confites à l'huile d'olive, poitrine de canette de Challans rôtie avec Martin-Sec confite et crème de brocoli et pour finir, sabayon froid de mascarpone et fraises. Vu l'émerveillement de Léa, Steven, Mael, Sarah et les autres enfants, cette demi-journée d'éducation au goût a atteint son but !

IMG_9262.JPG

IMG_9237.JPG

OK Capture d’écran 2016-03-18 à 11.40.06 - copie.jpg

03/03/2016

Fin de (première) partie pour les Pourcel

jardin des sens,pourcel,gastronomie,chefs

Le 27 mars prochain, le 'Jardin' sera désormais suspendu. A cette date, Le Jardin des Sens, le fameux restaurant montpelliérain de Jacques et Laurent Pourcel ouvert voilà 28 ans et qui a touché le firmament de la gastronomie française et internationale, sera fermé avenue Saint-Lazare. Mais les jumeaux, qui furent les plus jeunes triples étoilés du guide Michelin et sont à peine quinquagénaires, n'ont pas pour autant raccroché la spatule : tel un Phénix, le Jardin des Sens - seulement suspendu donc - renaitra sous une forme plus cosy d'ici trois ans au centre de Montpellier, dans un immeuble historique place de la Canourgue. D'ici là, Jacques et Laurent Pourcel vont célébrer dignement la fin de cette première étape, avec une semaine de clôture exceptionnelle baptisée "Réunion de famille de chefs" entre le 21 et le 26 mars 2016 au Jardin des Sens. "je pense que ce sera assez émouvant", avoue Jacques Pourcel.  Des chefs venus de onze pays et vingt destinations différentes vont faire le déplacement pour revenir là où ils ont souvent débuter. Franck Renimel, Olivier Bontemps, Romain Salamone, Alain Caron, Julien Lavigne, Joris Bidjendijk, Cyril Lignac et de nombreux autres sont au programme, pour des menus d'exception. Pour finir en beauté, le Jardin des Sens propose donc une fermeture en quatre temps :

- Les diners des grands classiques du Jardin des Sens.
Au diner les 21,22 et 23 mars 2016, Jacques et Laurent Pourcel proposent un diner grand chic à prix choc : pour un menu acheté (120€ avec les boisssons), un autre offert. Avec une farandole de leurs grandes créations. Pressé de homard relevé de soja, petit encornet farci de ratatouille et langoustine, yaourt de foie gras de canard, filet de loup au four, jeunes poireaux et échalote au bouillon, filet de pigeon rôti, pastilla de ses abats aux amandes, déclinaison autour du citron, soupe soufflée au chocolat. (Visite des cuisines, menus dédicacés et photos avec les chefs).
- Les derniers déjeuners de printemps.
Au déjeuner les 22, 23, 24, 25 et 26 mars 2016, menu unique à 50€ avec vin compris et apéritif offert. (Menus dédidacés et photos avec les chefs)

- Les grands diners des anciens du JDS
Jeudi 24 mars, diner exceptionnel à 70€ (95€ avec les boissons), visite des cuisines, menus dédicacés et photo avec les chefs. Pour cette soirée, 8 chefs et amis se (re)mettent en cuisine : Thierry Alix, Romain Salamone, Nathalie Richin, Philippe Zemour, Clément Bonano, Denis Duran, Franck Renimel, Olivier Bontemps.
Vendredi 25 mars, nouveau diner exceptionnel à 70€ (95€ avec les boissons) visite des cuisines, menus dédicacés et photo avec les chefs. Avec Alain Caron, Benoit Pepin, Christophe Lerouy, David Moliconne, Florent Boivin, Keisuke Matsushima, Camille Martin.

- Réunion de famille des chefs
Samedi 26 mars, final en apothéose à 120€ (150€ avec les boissons) visite des cuisines, menus dédicacés et photo avec les chefs. Pour ce moment important, Guillaume Galliot, Julien Lavigne, André Chiang, Wilfrid Hocquet, David Hemmerle, Joris Bijdendijk, Kamoda Takeshi, Cyril Lignac.

Des moments intenses, avant de nouvelles aventures. Le mobilier du restaurant fera ensuite l'objet d'une vente aux enchères confiée à Maitre Andrieu, les 1er et 2 avril prochains (visite d'avant-vente le 31 mars). Pour la semaine de fermeture, quelques places restent disponibles. Réservation : 04 99 58 38 38

 

 

 

18/02/2016

A Montpellier, les nuits sont plus belles que les jours

Nouvelle édition des "Nuits gastronomiques" à Montpellier mardi 23 et mercredi 24 février 2016. Pendant ces deux soirs, treize restaurants de l'Ecusson et notamment autour de la place de la Chapelle Neuve, ouvrent leur portes pour accueillir les amateurs de bonne chère venus découvrir les spécialités maisons en version "mini", c'est-à-dire en verrines ou tapas. Initié par l'association Pro.Vin.Sel présidée par l'entreprenante Mariya Romanova, la manifestation a pour but de faire découvrir à tarif léger les saveurs régionales et les tendances actuelles de la restauration. A partir de 19h, les amateurs peuvent donc procéder à une déambulation gastronomique dans les différents établissements au travers du centre de Montpellier avec une thématique gastronomique le mardi et plus axées sur les bars à vins le mercredi. Au cours de ces deux soirées "qui ont attiré environ 2000 personnes l'an passé", précise Mariya, le public est appelé à voter pour désigner le meilleur des participants. Un jury de professionnels, dont des journalistes russes car Pro.Vin.Sel travaille également à faire découvrir la gastronomie régionale en Russie, voteront également pour le lieu le plus convivial et gastronome. Les carnets  comprenant 3 tickets de dégustation sont en vente à 20€ à l'Office de Tourisme. En détail, les restaurants participants sont :
Mardi 23 février : 1789 Lounge, Le Miamm, Chez Leticia et Boris, Le Playfood, Le Grillardin, Le Duo, Ripailles, Le Petit Bistrot
Mercredi 24 février : Le Vinarium, Comme un dimanche sous le figuier, 1789 Lounge, Le Duo, La Robe Rouge, Les Tanins d'abord
Rens : www.lesnuitsgastronomiques.com et www.montpellier-tourisme.fr - Tél. 07 86 09 45 95

Capture d’écran 2016-02-18 à 15.01.14.png

10/02/2016

Embellie pour les vins du Languedoc

A quelques jours de l’ouverture de Vinisud - le salon International des Vins et Spiritueux Méditerranéens à Montpellier - les vins du Languedoc affichent une belle dynamique, tant pour les Appellations d’Origine Contrôlée que pour les Indications Géographiques Protégées. En cinq ans seulement, le chiffre d’affaires des AOC du Languedoc a augmenté de 58% et représente en 2015, 450 M€. Les IGP, grâce notamment aux rosés, progressent de 25% en trois ans avec un chiffre d’affaires annuel de 335 M€. Les raisons de ce succès sont nombreuses, mais “c’est entre autres grâce au travail de valorisation que nous menons collectivement depuis 2006”, comme le souligne Xavier de Volontat, président du CIVL (Conseil Interprofessionnel des AOC du Languedoc et des IGP Sud De France). Si aujourd’hui, vous allez dans un restaurant, vous aurez 57,9% de chances de pouvoir choisir un vin du Languedoc, alors qu’en 2008, vous n’aviez que 27%. Et chez les cavistes parisiens et d’Ile de France, vous êtes sûrs à 97% de pouvoir en acheter. La presse internationale, comme le Wine Spectator, n’hésite plus à écrire que « Le Languedoc gagne le respect ». Elle le classe désormais parmi les meilleurs vignobles du monde. Avec la grande région “Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées”, un nouvel enjeu apparaît. Les deux territoires réunis, la viticulture y représente 7,5 milliards € - soit presque autant qu’Airbus avec ses 8 milliards. Les discussions avec les Vins du Sud Ouest, notamment avec les IGP, ne sont pas encore engagées, tout au moins officiellement. Elles vont devoir l’être. Rose Verdoya

CIVL-Capture d’écran 2016-02-10 à 07.46.08.png


Photo : le bureau du CIVL avec de gauche à droite Philippe Coste, vice-président collège production - René Moreno, vice-président IGP -  Xavier de Volontat, président - Jérôme Villaret, délégué général et Frédéric JeanJean, vice-président collège négoce.

 

01/02/2016

Michelin 2016 : 3 nouvelles étoiles pour 6 sorties en région

C'est ce matin lundi 1er février à Paris qu'a été dévoilé le détail des nouveaux étoilés du Guide Michelin 2016, qui sera en ventes à partir du 5 février. Dans la nouvelle région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, pas d'énormes changement si ce n'est dans le Tarn. En effet le département perd d'un coup tous ses restaurants étoilés : L'Esprit du Vin à Albi, le Bistrot Saveurs à Castres et le château de Salettes à Cahuzac-sur-Vère. Ailleurs, les établissements déclassés sont assez réduits : le Jardin des Sens des frères Pourcel à Montpellier perd son étoile pour cause de fermeture imminente de l'établissement (qui revivra en centre-ville d'ici quelques temps), Klim & Co qui avait fermé pour déconvenues financières à Leucate perd aussi logiquement son étoile. C'est la déception en revanche pour La Bergerie à Aragon qui perd son macaron. Du côté des promus, Jérôme Nutile (photo 1) qui avait quitté le Castellas et ses deux étoiles voilà deux ans pour créer sa propre affaire, accroche sa première étoile à Nîmes avec son établissement éponyme.
La ville gagnante de cette cuvée 2016 est sans conteste Toulouse, qui accroche deux nouveaux macarons pour le Py-R (photo 2) en centre-ville et pour La table des Merville (Photo 3) à Castanet-Tolosan. Le grand Toulouse comptabilise désormais huit établissements étoilés (dont 2 double étoilé) et de nombreux nouveaux Bib gourmand (voir précédents posts). L'autre grande ville de la région, Montpellier, compte elle deux restaurants étoilés. La nouvelle région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées recense désormais 45 restaurants étoilés, dont deux 3 étoiles et cinq 2 étoiles. DTR

3 Recettes Jerome Nutille 19-AR- copie.jpg

Py-R HD (EGentils)_0013 - copie.jpg

Table des Merville ©E.Gentils-3 - copie.jpg

18/01/2016

... et 11 nouveaux Bib en Midi-Pyrénées

Les départements qui formaient jusque-là Midi Pyrénées connaissent eux une belle croissance de leurs "Bonnes petites tables" récompensées d'un Bib Gourmand dans le Michelin 2016. La région compte désormais 43 restaurants récompensés, contre 39 l'an passé. Et le grand gagnant est le grand Toulouse avec 7 nouvelles tables. Et le restaurateur qui marque des points n'est autre que le chef Christian Constant, qui voit sa brasserie de Toulouse le Bibent (photo) récompensée mais aussi son restaurant de Montech le Bistrot Constant. Les autres nominés sont La Table du Sommelier à Albi, La Part des Anges à Castres, la cantine de l'Opéra, Monsieur Marius, les sales gosses à Toulouse, la Table d'Auzeville à Auzeville-Tolosane, Le Bellevue à Lacroix-Falgarde, l'Instant à Montrabé et l'Univers à Villefrance-de-Rouergue.

La liste des restaurants titulaires d'un bib 2016 est donc : La Table du Sommelier (Albi 81), Le Viscos Argelès-Gazost (65), Auberge des Aryelets (Aulon 65), Le Chalet (Ax-les-Thermes 09), Auberge Lou Bourdié (Bach 46), Le Jardin des Brouches (Bagnères-de-Bigorre 65), A la route d’argent (Bozouls 12), L’O à la bouche (Cahors 46), Le Jeu de quilles (Cajarc 46), Le Florida (Castéra-Verduzan 32), le Part des Anges (Castres 81), Les mets d’Adélaïde (Castres-Les Salvages 81), Le clos Monteils (Caussade-Monteils 82), Les Templiers (Dunes 82), Le Méjane (Espalion 12), Le relais des gourmands (Gramat 46), L’Echappée Belle (L’Isle-Jourdain 32), Gilles Moreau (Laguiole 12), L’auberge des Bouviers (Lectoure 32), Le Castet (Martes-Tolosane 31), Bistrot Constant (Montech 82), Daubin (Montréal 32), Auberge du Barrez (Mur-de-Barrez 12), Deymier (Pamiers 09), Claud del Loup (Puy-L’Evêque-Anglars-Juillac 46), Café Bras (Rodez 12), Isabelle Auguy (Rodez 12), Les Jardins d’Acropolis (Rodez 12), La Petite maison (Saint-Girons-Lorp-Sentaraille 09), Saveurs du Manoir (Tarascon sur Ariège 09), La Table de Ramade (Tarascon-Rabat-les-Trois-Seigneurs 09), Le Petit gourmand (Tarbes 65), Le Bibent (Toulouse 31), La Cantine de l’Opéra (Toulouse 31), Monsieur Marius (Toulouse 31), Les sales gosses (Toulouse 31), La Table d’Auzeville (Auzeville-Tolosane 31), Le Bellevue (Lacroix-Falgarde 31), L’instant (Toulouse-Montrabé 31), Auberge de l’Ady (Valady 12), Auberge la Baquère (Vic-Fezensac-Préneron 32), Côté Saveurs (Villefranche-de-Rouergue 12), l’Univers (Villefranche-de-Rouergue 12).DTR

BrasserieBibentToulouse@D.Viet - copie.jpg

Bib Gourmand : Hecatombe dans les Bib Gourmands du Languedoc-Roussillon

Désormais presque aussi couru que le guide rouge Michelin, la sélection du guide des "Bonnes petites tables du guide Michelin 2016" a été annoncée partiellement le 15 janvier dernier. Le guide distingue les établissements ayant un très bon rapport qualité-prix, à savoir un menu jusqu'à 32€ en province et jusqu'à 36€ à Paris. Cette année, 655 restaurants se voient récompensés. Ce sont d'abord les nouveaux promus qui ont été dévoilés. Dans l'ex Languedoc-Roussillon, il y a 5 nouveaux promus : la Bartavelle à Argelès-sur-mer, Le Cèdre à Port-vendres, la Table d'Aimé (photo) à Rivesaltes, l'Arbequina à Thuir et le restaurant de France à Mende. Soir quatre restaurants des Pyrénées-Orientales sur cinq. Il y a désormais dans ce périmètre, 34 restaurants titulaires de ce Bib Gourmand. Problème : l'an passé il y en avait 37. C'est ainsi que perdent leur Bib La table du Curé à Cucugnan, l'Auberge côté Jardin à Conilhac-Corbières, Tantine et Tonton à Limoux, le Petit Comptoir à Narbonne, la Table des cuisiniers cavistes à Narbonne, les Ecluses à Salelles d'Aude, Les Antiquaires à Perpignan, l'Auberge des Voutins à Méjannes-les-Alès, l'auberge du presbytère à Vailhan. Il faut cependant attendre la sortie du guide Michelin pour comprendre vraiment : l'an passé le Mia à Montpellier s'était ainsi retrouvé exclu des Bib... pour se retrouver avec une étoile au guide rouge !
Voici la liste complète des Bib Gourmand 2016 : Le Bistrot d'Hervé (Agde 34), La Bartavelle (Argelès-sur-Mer 66), le Faitout (Berlou 34), la table du Chateau (Bizanet 11), Le Terminus (Cruzy 34), L'adonis (Florac 48), La Lozérette (Cocurès 48), La Chaumière (Font-Romeu 66), La Maison (Gaujac 30), L'instant du Sud (Générac 30), l'Auberge de Combes (Combes 34), Côté Saisons (Laroque-des-Albères 66), 35 B (Leucate 11), Restaurant de France (Mende 48), La Safranière (Mende 48), Prouhèze Saveurs (Montpellier 34), L'Artichaut (Montpellier 34), Aux Plaisirs des Halles (Nîmes 30), Tendances Lisita (Nîmes 30), Le St-Georges (Palavas 34), Le Garriane (Perpignan 66), L'Entre Pots (Pézenas 34), Le Pré St-Jean (Pézenas 34), Le Cèdre (Port-Vendres 66), Le Bellevue (Prats de Mollo 66), le relais de Sceaury (Rasiguères 66), La Table d'Aimé (Rivesaltes 66), La Table de cuisine (Saint-André 66), Le Rocher Blanc (St Chely d'Apcher 48), L'Harmonie (Sérignan 34), Paris Méditerranée (Sète 34), Le Petit bistrot (Sète 34), Arbequina (Thuir 66), L'Odyssée (Villefranche-de-Conflent 66).

OKTable d'Aimé (66) - copie 2.jpg

Didier Thomas-Radux